La séance de rattrapage – Juin 2021

Cet article est garanti sans spoilers. Bonne Lecture !

4356744

Le discours

Fiche du film :   

Mon avis :

Réalisateur de comédies peu convaincantes (la plus mauvaise adaptation d’Astérix et Obélix : « Au service de Sa Majesté », « Les vacances du petit Nicolas » ou encore « Un homme à la hauteur »), Laurent Tirard ne m’a séduit qu’une seule fois en février 2018 avec « Le retour du héros » et la très bonne interprétation de Jean Dujardin. Cette année, c’est une nouvelle comédie à son actif qui sort au cinéma « Le discours » et qui fait parti de la Sélection Officielle de l’Alpe d’Huez 2021.

L’originalité de ce long-métrage provient de sa mise en scène audacieuse, inventive et qui brise les codes des comédies françaises traditionnelles. En effet, les scènes de monologue (qui s’adressent aux spectateurs) où la scène se fige pendant ce repas familial apporte un charme à cette comédie ainsi qu’un bon nombre de situations drôles. Les flash-backs sur le passé du protagoniste contribuent également à l’humour et l’émotion du scénario. De plus, bien rythmée, l’histoire tourne autour du personnage interprété par Benjamin Lavernhe, offrant un très bon jeu d’acteur, et du discours qu’il doit prononcer au mariage de sa sœur. Enfin, Laurent Tirard s’entoure d’une bonne distribution : Sara Giraudeau, Kyan Khojandi, Julia Piaton, François Morel et Guilaine Londres. Une comédie qui vaut le coup d’œil.

13,5/20

5841840

La nuée

Fiche du film :   

Mon avis :

Just Philippot est l’auteur de quatre courts métrages dont « Ses Souffles » et « Acide », tous deux présélectionnés aux César. Avec « La nuée », il réalise son premier long-métrage et qui fait partie de la Sélection Semaine de la Critique Cannes 2020.

A l’instar de « Grave » (2016), « La nuée » se positionne en tant que film de genre avec une mise en scène particulière, réaliste, sans jamais tomber dans l’excès et qui plonge le spectateur dans une ambiance déstabilisante. La bande originale et les effets sonores y jouent également un rôle important. Mais avant d’être un film fantastico-horrifique, « La nuée » propose un scénario centré sur la famille et sur les difficultés du métier d’agriculteur. Un drame où la relation mère / enfants est très forte avec des personnages crédibles et le sujet autour des sauterelles n’est qu’une des causes qui poussera la mère dans sa folie. Cela apporte une véritable valeur ajoutée au film, avec une histoire touchante et bouleversante, et qu’il ne soit pas simplement là pour exposer des scènes dérangeantes, voir même gores par moment. Enfin, la distribution est plus qu’honorable et portée par Suliane Brahim, Marie Narbonne et Raphaël Romand.

15/20

WRATH OF MAN (2021)

Un homme en colère

Fiche du film :   

Mon avis :

« Un homme en colère » est le nouveau long-métrage de Guy Ritchie, après l’excellent policier « The Gentlemen » sorti en février 2020. Remake du film français « le Convoyeur » (avec Avec Albert Dupontel, Jean Dujardin, François Berléand), il s’agit d’un thriller d’action où le réalisateur retrouve son acteur fétiche Jason Statham.

Le scénario du film « Un homme en colère » repose sur histoire de vengeance, plutôt bien menée par Jason Statham alias H qui, sans surprise, est l’acteur taillé pour ce genre de rôle. Un scénario qui, d’un premier regard, se révèle plutôt classique avec du déjà-vu dans le registre encore récemment « Nobody » ou « John Wick ». Mais, au fil des événements, le thriller arrive à se démarquer grâce à sa construction narrative dynamique en trois parties et son scénario bien rythmé. La réalisation est correcte avec de très bonnes scènes d’action bien explosives. Les amateurs du registre seront ravis : des gros bras, des gros flingues et de l’hémoglobine ! Après, il est vrai que ce long-métrage n’est pas le meilleur de Guy Ritchie avec une patte artistique moins présente et certainement un de ses films les plus sérieux. Côté mise en scène, « Un homme en colère » repose sur une bande originale honorable, mais rien de bien exceptionnel dans le registre. Enfin, la distribution est menée par le charismatique Jason Statham, toujours aussi bon dans ces rôles de bagarreurs. Face à lui, on pourra retrouver Jeffrey Donovan ou encore Scott Eastwood qui, bien en dessous de son père, surjoue sans cesse. Un casting assez inégal.

13/20

4175481

D’où l’on vient

Fiche du film :   

Mon avis :

Après avoir réalisé « Insaisissables 2 » mais également « Crazy Rich Asians » sur la haute société asiatique et quelques films oubliables (tels que « G.I. Joe : Conspiration » mais aussi deux documentaires sur Justin Bieber), Jon M. Chu nous propose la première comédie musicale de cette année 2021 autour de la communauté hispanique aux États-Unis : « D’où l’on vient » (titre original : « In the Heights » faisant référence au quartier de Manhattan).

La force de ce long-métrage réside dans sa mise en scène : de belles couleurs, une photographie soignée et lumineuse ainsi qu’une réalisation dynamique avec de très belles chorégraphies et une excellente bande originale composée par Lin-Manuel Miranda. Il y a également quelques idées originales comme la danse sur un mur d’immeuble. De quoi nous mettre dans l’ambiance dès l’introduction et jusqu’au dénouement virevoltant ! Côté scénario, « D’où l’on vient » nous emmène au sein d’un quartier hispanique de Manhattan : The Heights. Sous un fond social (racisme, précarité aux États-Unis, …), le film nous raconte l’histoire de Usnavi et de sa rencontre avec Vanessa. Le scénario est assez bien mené et entraînant. Raconter l’histoire avec une voix-off est une bonne idée et permet de maintenir la quasi totalité des dialogues chantés. Deux points négatifs à soulever : la présence de longueurs car le film dure tout de même plus de 2 heures avec quelques passages auraient pu être écourtés, et un côté dramatique trop forcé / peu naturel.

14/20

A noter : pour apprécier ce long-métrage, il faut vraiment aimer les comédies musicales et le style musicale hip-hop / latines, tous les dialogues étant chantés.

4558603

Un espion ordinaire

Fiche du film :   

Mon avis :

Après le drame romantique « Les plages de Chesil » en 2018, le réalisateur britannique Dominic Cooke signe son second long-métrage « Un espion ordinaire », un thriller / biopic d’espionnage porté par le duo Benedict Cumberbatch et Merab Ninidze. Le film s’intéresse à l’histoire vraie de l’homme d’affaires Greville Wynne et de sa source russe Oleg Penkovski, deux hommes ayant aidé la CIA à mettre fin à la crise des missiles de Cuba durant la Guerre Froide.

Inspiré de faits réels, ce film d’espionnage retrace un épisode assez méconnu de la Guerre Froide. Le scénario est prenant, anxiogène, très bien rythmé et le contexte géopolitique est bien introduit. Plutôt que de miser sur une histoire complexe, le réalisateur joue la carte de la simplicité et de l’efficacité avec une tension omniprésente. On pourra tout de même reprocher à la réalisation de se montrer un trop sage et académique, et de manquer d’émotion hormis durant la dernière demi-heure (dans la prison). Cette dernière partie du scénario permet d’ailleurs de révéler le talent de Benedict Cumberbatch, un acteur charismatique et d’une grande classe. Il est accompagné de Merab Ninidze qui offre également une belle interprétation. Enfin, la mise en scène et les décors sont immersifs avec une reproduction de l’époque soignée.

14,5/20

Cruella: Joel Fry, Emma Stone, Paul Walter Hauser

Cruella

Fiche du film :   

Mon avis :

Réalisée par Craig Gillespie (à qui l’on doit « The Finest Hours » en 2016 et « Moi, Tonya » en 2018), « Cruella » est la 18ème adaptation en prises de vues réelles d’un classique d’animation Disney et plus précisément un prequel dédié au personnage iconique des 101 dalmatiens. C’est un projet de longue date, initié en 2013, avec Emma Stone dans la peau de Cruella.

Plus sombre que les précédentes adaptations, « Cruella » dépoussière brillamment le dessin animé en nous offrant une excellente origin story sur l’un des méchants les plus iconiques de l’univers Disney : un personnage féminin méconnu aux origines compliquées et en quête de célébrité dans le monde de la mode et qui se démarquera par son style vestimentaire. En plus d’une atmosphère sombre, le film bénéficie d’un scénario bien écrit, audacieux et très bien rythmé avec de nombreuses péripéties au cœur des années 60-70 à Londres. D’autre part, le film n’est pas dénué d’humour et amène une touche de légèreté à l’histoire, notamment avec le duo d’amis de Cruella : Jasper et Horace. Le scénario se conclut sur une scène d’ouverture qui fait un joli clin d’œil au dessin animé et ouvre une porte sur un potentiel second volet.

N’oublions pas la mise en scène fabuleuse avec un univers immersif et punk au cœur de Londres. La photographie est superbe, les costumes sont incroyables et la bande originale est entraînante. Mais le succès de « Cruella » passe également dans l’excellente et profonde interprétation d’Emma Stone. Elle est très investie dans son rôle et fait preuve d’un grand charisme. Un personnage qui marquera sa carrière. Elle est accompagnée d’Emma Thompson qui est également divine dans le rôle de la Baronne. Enfin, les seconds rôles sont honorables : Joel Fry, Paul Walter Hauser ou encore Mark Strong.

16/20

0290696

Hitman & Bodyguard 2

Fiche du film :   

Mon avis :

Après un très bon premier volet en 2017 ayant rapporté pas loin de 173 millions de dollars, Patrick Hughes décide de réaliser « Hitman & Bodyguard 2 », un buddy movie rassemblant un duo de choc : Samuel Jackson et Ryan Reynolds. Ce nouvel opus compte également de nouvelles recrues : Antonio Banderas et Morgan Freeman.

Comme bon nombre de suites de films, ce second volet est malheureusement inférieur. Certes, l’action est bien présente avec de multiples courses-poursuites et bagarres, l’humour est toujours aussi décalé et les acteurs sont vraiment excellents avec ce duo de choc mais également des seconds rôles honorables. Cependant, cette suite se montre répétitive, sans véritable surprise et n’apporte aucune nouveauté à la franchise. Le scénario part vraiment dans tous les sens et manque de cohérence face à celui du premier volet. Il n’en reste que l’on passe un moment sympathique mais qui manque de volonté.

12,5/20

Présidents: Grégory Gadebois, Jean Dujardin

Présidents

Fiche du film :   

Mon avis :
Je ne connais pas très bien la filmographie d’Anne Fontaine. N’ayant vu que « Police » et « Coco avant Chanel » (deux déceptions), je n’étais guère attiré par son nouvelle comédie « Présidents ». C’est pourtant la présence de Jean Dujardin et le pitch qui m’a fait venir au cinéma pour le visionner. Si Jean Dujardin semble incarner Nicolas Sarkozy et que le personnage de Grégory Gadebois s’apparente à François Hollande, « Présidents » ne prétend pas être un biopic consacré à ces deux figures politiques françaises mais plutôt une comédie fictive.

Anne Fontaine nous propose une comédie légère, plutôt originale avec un humour distillé et drôle, autour de ce face à face entre ces deux anciens présidents. Jamais le scénario ne tombe dans une surenchère de discours politiques haineux. Au contraire, le film fait preuve bienveillance avec de bons dialogues et une écriture soignée. C’est même plaisant de voir une comédie française qui sort des sentiers battus. Après, il est clair que ce n’est pas le film de l’année mais c’est une comédie honorable, emmenée par un très bon duo : Jean Dujardin qui reprend brillamment les mimiques de Nicolas sans jamais tomber dans une caricature excessive et Grégory Gadebois également très bon dans la peau de François.

13/20

TOI AUSSI PARTAGE TON AVIS SUR CES 8 FILMS DANS LES COMMENTAIRES DE L’ARTICLE ! 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.