Cristopher Nolan

photo.jpg

Bonjour à tous ! Nouveau Design, Nouveau Format ! Pour cette nouvelle édition de la « Bio’ du Mois », intéressons-nous à Christopher Nolan !

Brief.jpg

14 réalisations en 20 ans de carrière, 38 nominations, dont 6 récompenses dont le Lauréat du meilleur scénario au Saturn Awards de 2006 mais malheureusement pas encore d’Oscar… Après avoir fait un rapide tour sur sa carrière (ci-dessus), passons à présent aux moments marquants de sa vie de réalisateur / producteur !

Un génie du cinéma est né…

Né en 1970 avec des origines anglaises (de son père) et américaines (de sa mère), Christopher Nolan a commencé très jeune à réaliser des courts-métrages avec la caméra Super 8 de son père (donc 8mm à l’époque) qui est un directeur de publicité. Et malgré son daltonisme, il n’avait aucune difficulté dans ses projets. Son premier court-métrage, Tarantella, est d’ailleurs diffusé aux Etats-Unis sur une chaîne locale alors qu’il est encore étudiant en lettres à l’Université de Londres.

L’info’ croustillante : Il a un frère aîné, Mathew, et un frère cadet, Jonathan, créateur entre autres de la série télévisée Person of Interest.

Au milieu des années 90, il tourne en 16 mm deux courts-métrages, Larceny et Doodlebug mais ne réussit pas à trouver de la visibilité sur la scène internationale. En effet, à cette période de sa carrière, Nolan n’a quasiment aucune chance de faire voir le jour à ses projets cinématographiques : il appellera cette période « la pile de lettres de refus ». Il n’hésitera pas d’ailleurs à critiquer le manque d’investissements dans le cinéma britannique.

Il ne faut que compter sur soi-même !

En 1998, Nolan décide alors de réaliser son premier long-métrage en noir et blanc, Following, qu’il a lui-même financé avec quelques amis. Le succès de cette histoire de voyeurisme dans différents festivals permet à Christopher Nolan de réaliser, deux ans plus tard (en  2000), Memento. Grâce à une construction ingénieuse, à savoir une succession de flash-backs qui lui vaut d’ailleurs une nomination aux Oscars, Memento devient culte dans le monde entier. 

Nolan est alors courtisé par les grands studios américains et, en 2002, il dirige Al Pacino et Robin Williams dans Insomnia, un remake du film de 1997 du Norvégien Erik Skjoldbjaerg. Le film est un succès critique et public. Les studios d’Hollywood sont alors derrière lui, grâce à sa rentabilité et son sens artistique original. 

En 2005, il est chargé de diriger les nouvelles aventures de Batman. Le premier volet s’intitulera : Batman Begins. Assumant la pression des studios, il redonne un second souffle au héros, en le rendant plus sombre et tourmenté que jamais. Concernant le casting, il choisit sans hésiter Christian Bale pour interpréter l’homme chauve-souris. Fort de son succès, il n’hésitera pas à renouveler sa collaboration avec l’acteur dans son sixième long-métrage : Le Prestige (2006), un thriller mettant en scène la lutte de deux magiciens au début du 20ème siècle (avec également Hugh Jackman).

Image associée

Où est l’Oscar ?

En 2008, Christopher Nolan se consacre au deuxième volet de la franchise Batman : The Dark Knight, Le Chevalier Noir, suite de Batman Begins, dans lequel s’oppose le super-héros à son ennemi juré, le Joker. Une nouvelle fois porté par Christian Bale, le film s’enfonce dans une noirceur inhabituelle pour ce genre de production. Cela ne l’empêche toutefois pas de réaliser un démarrage exceptionnel aux Etats-Unis en récoltant plus de 155 millions de dollars en un week-end, un record, et de valoir un Oscar post-mortem au regretté Heath Ledger pour sa prestation démente en joker terroriste et anarchiste.

On remarque d’ailleurs que Christopher Nolan adore laisser un certain mystère dans ses œuvres. Et il ne déroge pas à la règle avec Inception en 2010, mêlant thriller et science-fiction au cœur d’une intrigue se déroulant à l’intérieur des rêves. Pour ce nouveau long-métrage dont il signe également le scénario original, il débauche Leonardo DiCaprio, acteur fétiche de Martin Scorsese. Le film réussit à remporter 4 oscars, mais Christopher Nolan ne décroche malheureusement pas son Oscar du Meilleur Film…

Après Batman, place à Superman et Interstellar ! 

Avec ce nouveau succès planétaire (plus de 825 millions de dollars dans le monde), Nolan se dirige ensuite sereinement vers la conclusion de sa trilogie Batman, avec The Dark Knight Rises, deux ans plus tard. Reprenant le casting d’origine, avec des ajouts importants comme Marion Cotillard (dédicace à sa mort mythique…), Anne Hathaway ou encore Joseph Gordon-Levitt, le film confronte Batman au violent et impitoyable Bane interprété par Tom Hardy.

Une fois la trilogie Batman bouclée, il s’attaque à une autre figure de l’écurie DC Comics, et pas des moindres : il écrit et produit Man of Steel, une nouvelle adaptation des aventures Superman, mais en confie la réalisation à Zack Snyder. Il ne retourne derrière la caméra qu’en 2014, pour réaliser Interstellar, une fable au message écologique pour laquelle il envoie Matthew McConaughey fraîchement oscarisé, dans l’espace à la recherche d’une planète de substitution. En 2017, Nolan s’attaque pour la première fois au film de guerre avec Dunkerque, le récit de la fameuse évacuation des troupes alliées de Dunkerque en mai 1940. Une véritable claque visuelle et sonore !

Sources & Images : Wikipédia et Allociné
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.