Nerve

Fiche : 

Résumé :

En participant à Nerve, un jeu qui diffuse en direct sur Internet des défis filmés, Vee et Ian décident de s’associer pour relever des challenges de plus en plus risqués et gagner toujours plus d’argent. Mais bientôt les deux « Joueurs » s’aperçoivent que leurs moindres mouvements sont manipulés par une communauté anonyme de « Voyeurs ». Le jeu vire au cauchemar. Impossible d’arrêter…

Ma Critique :

Le duo Schulman et Joost est de retour… Pour vous jouer un vilain tour ! Après le gros bide du troisième et du quatrième épisode de « Paranormal Activity », les deux réalisateurs s’étaient absentés des studios hollywoodiens… Mais c’est avec le film « Nerve » qu’ils tentent à nouveau de séduire le grand public. Encore un navet ? Heureusement… Non ! Avec un sujet très tendance, le film risque d’attirer bon nombre d’adolescents, portant le scénario sur les dangers des réseaux sociaux et de la réalité virtuelle. Parfaite alliance entre divertissement et thriller, « Nerve » est assez beau esthétiquement avec de beaux plans et jeux de lumière mais aussi avec un casting efficace ! Emma Roberts impressionne, tandis que Dave Franco monte dans sa popularité après le succès de « Insaisissables 2 ». Cependant, on reprochera au scénario un manque de maturité, trop ciblé pour un public jeune et qui tournera vite autour du pot… Allez passons ce « teen-movie » sur le billard ! C’est l’heure de la critique, avec MediaShow. 

Joueur ou Voyeur ? A vous de choisir !

Le 21ème siècle… L’époque où notre société s’amuse de plus en plus avec les jeux en ligne, les réseaux sociaux, la réalité virtuelle comme « Pokémon Go » d’ailleurs. Quoi de plus intelligent de refléter les dangers de ces passe-temps au travers d’un long métrage ? C’est le message que souhaite faire passer « Nerve ». Le film décrit, au travers d’un thriller, les excès ainsi que les débordements de notre société ultra-connecté. Très bon sujet ! Mais concrètement c’est quoi l’intrigue ? En participant à un jeu en ligne, Nerve, deux adolescents se retrouvent piégés et manipulés par une communauté de « Voyeurs ». Le jeu vire au cauchemar avec des challenges de plus en plus risqués… Histoire simple mais efficace sur le plan moral. Globalement, le film tient un rythme régulier, sans temps mort et qui réussit à nous divertir. La mise en scène est nerveuse et cela permet de retenir correctement notre attention. Enfin, d’autres thèmes viennent parfaitement s’ajouter au fil rouge tels que la lâcheté, l’anonymat ou encore l’influence sociale sur les jeunes. « Nerve » est donc assez riche dans son contenu moralisateur, mais reste encore assez immature sur sa mise en forme.

Mais « Nerve » se veut avant tout comme un divertissement. C’est un peu comme le film « The Game » de David Fincher, actualisé à notre société et ses mœurs, sans son côté pédantesque. Les péripéties vécues par le duo sont assez variés, sous un fond humoristique. Cependant, l’histoire tournera vite en rond, répétitif, pour au final laisser place à un sentiment de « déjà-vu ». Les personnages sont trop caricaturaux, tombant dans un excès de blagues et discours adolescents. De plus, l’aspect romantique et dramatique est trop prévisible… En manque de suspens sur ce point avec un dénouement « happy-end » grotesque… Quelle surprise ! L’idée de base était vraiment intéressante mais on tombe dans l’utilisation de nombreuses facilités… Un peu comme « American Nightmare » quoi ! Mais il faut dire que les deux réalisateurs parviendront à se mettre dans leur poche une bonne partie du jeune public et c’était le principal objectif de ce long-métrage.

Une réalisation pop et flashy

Malgré un scénario plus divertissant que moralisateur, le film est techniquement plutôt réussi avec une esthétique soignée, pop, très flashy et qui correspond bien à l’ambiance globale de la trame. Les plans sont impeccables et même originaux pour certains (surtout au début du film), très colorés (de nombreux néons), le tout sur un fond musical à la tendance électronique. La bande sonore a d’ailleurs été produite par Rob Simonsen. La ville de New York est représentée comme un gigantesque jeu virtuel à l’allure plutôt « rétro ». De plus, les équipes techniques utilisent des gadgets connectés, tels que les smartphones ou ordinateurs, pour y refléter certaines scènes du film, comme la représentation des défis du jeu. C’est drôlement efficace car cela permet de nous plonger dans ce monde ! La mise en scène est donc originale, clinquante et très colorée. Ainsi, l’ensemble est vraiment agréable aussi bien visuellement que sonore. Terminons par le casting et le jeu d’acteurs.

Un casting jeune mais étonnant !

Hormis une version française vraiment bancale, le casting est vraiment étonnant dans son ensemble, ainsi que le jeu d’acteurs. La jeune Emma Roberts, ayant tourné dans « Les Miller, une famille en herbe » ou encore la série « American Horror Story », nous délivre une belle prestation, dans le rôle de Vee (ou Venus), courageuse, téméraire, pétillante et toujours avec le sourire. A ses côtés, nous retrouvons Dave Franco, charmeur, devenu célèbre grâce à la saga « Insaisissables ». Dans le genre « bad-boy », il dévoile une deuxième facette de sa carrière d’acteur avec un rôle vraiment intéressant. Ces deux acteurs forment un duo très convaincant où règne une belle alchimie. Puis, dans un second lieu, en personnages secondaires, Emily Meade, nous retrouverons Miles Heizer ou encore Marc John Jefferies, formant un ensemble très correct pour un casting vraiment jeune !

Pour résumer… « Nerve » est un thriller qui part avec un déluge d’idées et de bons sentiments. Voulant dénoncer les dangers des jeux en lignes et de la réalité virtuelle, le scénario se veut prometteur et relativement intriguant dans un premier temps, pour exploser au final en plein vol avec une trame encore trop immature et peu constructif sur la fin. Dommage car l’idée de base était vraiment original avec un visuel étonnant et très coloré. Le casting est correct avec un duo Roberts et Franco très convaincant. C’est peu comme « American Nightmare »… Une intrigue originale qui n’arrive pas à trouver le bon compromis… Quoiqu’il en soit, les deux réalisateurs parviendront à se mettre dans leur poche une bonne partie du jeune public et c’était le principal objectif de ce « teen-movie », qui se veut avant tout comme un divertissement ! Alors… Joueur ou Voyeur ?

Ma note : 13/20

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.