Conspiracy

242424.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Fiche :  

Résumé : 

Ex-interrogatrice de la CIA, Alice Racine est rappelée par son ancien directeur, Bob Hunter, pour déjouer une attaque imminente sur Londres. Face à un adversaire brutal et tentaculaire, Alice reçoit l’aide providentielle de son ancien mentor, Eric Lasch et d’un membre des forces spéciales, Jack Alcott. Mais elle réalise rapidement que l’agence a été infiltrée. Trahie et manipulée, elle va devoir inventer de nouvelles règles pour faire face à cette conspiration.

Ma Critique : 

Réalisateur du James Bond « le Monde ne suffit pas » mais également du troisième volet de la saga « Narnia », Michael Apted s’attaque cette année à l’un des scénarios hissés depuis 2008 en tête de la Black List d’Hollywood. Puis, poussé à l’automne 2014 par Lorenzo di Bonaventura, le producteur italien de « Transformers », le long-métrage « Unlocked » voit donc enfin le jour au cinéma en 2017.  

Le titre original a été traduit pour le cinéma français par « Conspiracy ». On remerciera donc le marketing de nous avoir offert une sorte de magnifique spoiler sur l’intrigue principale. Quoiqu’il en soit, avec un gros casting en poche, quel est le résultat final de ce long-métrage ? Le verdict d’après-séance de MediaShow dans cette nouvelle critique !

Conspiracy : Photo Michael Douglas, Noomi Rapace

La chasse aux terroristes est lancée !

En réalité, j’ai beaucoup de mal à comprendre pourquoi ce scénario figure sur la Black List d’Hollywood. Si on se positionne en 2008, il est vrai que cette histoire d’espionnage aurait pu être franchement originale au travers d’un long-métrage. Mais depuis, ce genre d’intrigue a été repris dans de nombreux films, comme « Salt » ou la saga « Jason Bourne ». Donc, en soit, l’histoire de « Conspiracy » est intrigante sur le papier, avec un scénario efficace et rythmée. Mais malheureusement, l’ensemble reste décevant, par manque d’originalité. L’histoire nous raconte d’Alice Racine, ex-interrogatrice de la CIA. A l’heure où une attaque terroriste risque de toucher Londres, son ancien directeur la rappelle pour déjouer cette menace. L’affaire est quasiment bouclée, jusqu’au moment où elle apprend que l’agence a été infiltrée… On reste donc dans une trame classique, sans aucune prise de risque, mais qui a le mérite de mettre en avant une héroïne, celle de l’actrice Noomi Rapace. Une version féminine de « Jason Bourne » !

Le film s’intéresse plus particulièrement à des faits d’actualité : le terrorisme. Pour attirer notre attention, le réalisateur n’hésite donc pas à rendre l’intrigue la plus réaliste possible mais également à jouer sur le suspense, propre au genre du thriller. Pour cela, il multiplie les fausses pistes, les embrouilles, les retournements de situation et les scènes d’action. Ainsi, les rebondissements sont assez nombreux, parfois étonnants, et permettent de conserver un rythme effréné sans réel point mort. Mais « nombreux » ne veut pas forcément dire « originaux ». En effet, les codes utilisés sont majoritairement du déjà-vu… On pense notamment à la menace biologique, la bombe à retardement (avec une application ayant le bouton « Stop » … comme par hasard !), le gentil méchant ou encore (et toujours…) cette volonté de reposer la menace terroriste sur des méchants blancs (et de ne pas faire face à la réalité d’ailleurs…). Ce qui donne finalement une histoire assez téléphonée (rien que par le titre…), et qui auraient méritée plus de réflexion. Reste néanmoins que « Conspiracy » demeure fort divertissant, mais sans réel innovation.

Conspiracy : Photo Orlando Bloom

Une mise en scène sans prise de risque.

Même si la mise en scène n’est pas non plus réellement innovante, elle reste cependant efficace et permet d’apporter un réel point positif au long-métrage. Tout d’abord, pour un thriller, la réalisation n’est ni trop nerveuse et ni trop « rapide », afin d’avoir un rendu fort appréciable. Le dynamisme du scénario est donc conservé par le biais de belles scènes d’action et de cascade. De plus, le cadrage est correct (de bons plans larges et rapprochés), aussi bien pour les scènes d’action que d’enquête. Diverses techniques (propre à l’espionnage) sont utilisées pour immerger le spectateur dans le film. Enfin, l’aspect artistique est équilibré, aussi bien sur le visuel avec de beaux décors de Londres (où on a le plaisir de retrouver des quartiers et des lieux typiques de cette grande ville) que sur la bande originale, qui contribue fortement au rythme du long-métrage.

Un casting assez riche mais mal exploité.

Terminons donc sur le casting de « Conspiracy ». Il est vraiment dingue sur le papier ! En effet, on y retrouve Noomi Rapace (connue pour ses rôles dans la saga « Millenium » et dans « Prometheus ») qui prend un réel plaisir à interpréter un agent du CIA (une version féminine de Jason Bourne), l’excellent Michael Douglas, la redoutable Toni Collette dans le rôle de la chef du MI5 (sa coupe de cheveux vous rappellera M dans la saga « James Bond »), John Malkovich avec toujours son sens manipulaire et son sourire méprisant, le jeune Tosin Cole ou encore le séduisant Orlando Bloom.

Mais un excellent casting ne suffit malheureusement pas. En effet, bien que chaque acteur propose une excellente interprétation, la majorité des personnages manquent cruellement de profondeur et de charisme. En voici quelques exemples : le personnage d’Orlando Bloom qui, selon moi, est d’une totale transparence et vraiment mal exploité. Il est pourtant l’un des piliers de l’histoire et pourtant il passe inaperçu… C’est décevant… ! Puis, en second lieu, on pourra évoquer le personnage de Tosin Cole qui, malgré son étonnant jeu d’acteur, ne servira que de chair à canon lors de son apparition. Enfin, le personnage de Michael Douglas, qui a également un rôle majeur, n’arrivera pas à sortir du lot… En bref… des personnages qui sont vraiment mal exploités !

Conspiracy : Photo Noomi Rapace, Tosin Cole

Pour résumer… « Conspiracy », c’est une excellente idée de scénario sur le papier… et c’est tout. Le film nous offre un thriller d’espionnage fort divertissant, bien rythmée mais ne proposant aucune nouveauté sur le plan scénaristique et visuel. Enfin, le casting est vraiment très riche avec de bonnes interprétations mais le manque de développement des personnages viendra « détruire » tout le beau travail accompli. A voir pour la détente !

Note pour le scénario : 3etoiles
Note pour la direction artistique : 3etoiles12
Note pour le casting : 3etoiles12

Note Globale :

13/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.