The Jane Doe Identity

509731.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Fiche :  

Résumé : 

Quand la police leur amène le corps immaculé d’une Jane Doe (expression désignant une femme dont on ignore l’identité) Tommy Tilden et son fils, médecins-légistes, pensent que l’autopsie ne sera qu’une simple formalité. Au fur et à mesure de la nuit, ils ne cessent de découvrir des choses étranges et inquiétantes à l’intérieur du corps de la défunte. Alors qu’ils commencent à assembler les pièces d’un mystérieux puzzle, une force surnaturelle fait son apparition dans le crématorium…

Ma Critique : 

A l’heure où le niveau linguistique français (au cinéma) se casse la gueule en nous proposant une fois de plus une traduction insensée avec « The Jane Doe Identity », le norvégien André Øvredal se lance, quant à lui, dans sa deuxième réalisation après « The Troll Hunter » en 2011. Pour son nouveau long-métrage, l’homme s’entoure d’un duo exceptionnel, formé par Emile Hirsch et Brian Cox, pour nous proposer un thriller horrifique assez étonnant.

Aujourd’hui, les films d’horreur ont tendance à vouloir impressionner les jeunes adolescents pré-pubères et à en oublier les adultes. De nombreux clichés, des scènes prévisibles, des acteurs ridicules… Un ras le bol quoi ! Est-ce que sa réalisation réussira-t-elle à se distinguer parmi toutes les belles daubes horrifiques de cette dernière décennie ? Voici le verdict d’après-séance de MediaShow !

Une pénurie de médecin-légistes dans les prochaines années !

Pourquoi ce titre ? Tout simplement car cela faisait longtemps que je n’avais pas vu un aussi bon film d’horreur (mise à part la saga « Conjuring » et « Insidious »). Ce genre de long-métrage qui te scotche au siège, par son ambiance et son suspens ! Pour preuve que les médecins-légistes verront leur métier d’un autre œil après avoir vu ce thriller horrifique. L’histoire apparaît tout d’abord assez ordinaire : Après avoir retrouvé un cadavre sur une scène de crime, la police emmène le corps chez des médecins légistes, un père et son fils. Mais les événements se compliquent, lorsqu’ils vont découvrir le mystère se cachant derrière cette jeune fille. Au final, la maîtrise scénaristique nous offre un rendu vraiment brillant, autour d’un huis-clos horrifique oppressant, stressant et redoutablement efficace.

En effet, malgré le petit budget, André Øvredal arrive à nous surprendre grâce à un scénario bien ficelé et sérieusement documenté, comme la procédure de l’autopsie avec une analyse plausible se basant sur les caractéristiques physiologiques du cadavre. Ainsi, cet atout permet à l’histoire de conserver véritablement sa crédibilité. D’autre part, le rythme est maîtrisé avec un sujet captivant dans sa progression. Le suspense est présent !  Le réalisateur prend le temps de poser les bases de son intrigue, en nous exposant une autopsie très intéressante mais également très effrayante, puis il augmente la tension par le biais de procédés horrifiques propres et efficaces. Ce qui lui permet donc d’installer une ambiance froide et inquiétante.

De plus, la chose appréciable dans ce film est que l’histoire ne cherche pas à exposer explicitement les faits horrifiques. En effet, le scénario privilégie les apparitions furtives, les ombres ou encore les sons inquiétants. Ce qui permet vraiment de renforcer cette ambiance si spéciale. Puis, l’utilisation du gore n’est pas trop excessive et correctement utilisée. D’autre part, les personnages sont également crédibles (et attachants pourquoi pas !) et correctement fouillés, évitant ainsi tout clichés insupportables comme on peut le rencontrer dans beaucoup de films d’horreur (Pas de : « Oh lalalala et si j’ouvrais une porte pour me faire tuer ? »). Cependant, la fin de l’histoire m’a fortement déçue. Certes fort originale, elle reste néanmoins bien moins crédible que l’ensemble scénaristique et vient, selon moi, gâcher tout le travail fourni par le réalisateur.

Une mise en scène maîtrisée.

Pas de panique les amis ! La mise en scène est également une réussite ! Ce que j’ai particulièrement apprécié c’est le contraste entre l’atmosphère lugubre, froide et la modernité du funérarium. C’est une excellente idée pour mettre en confiance le spectateur, et au final réussir à complètement le surprendre. Mais le choix du funérarium est également stratégique car ce lieu est également habité par la mort. Cet ensemble permet ainsi de renforcer l’ambiance instaurée au sein du film. D’autre part, comme expliqué ci-dessus, l’histoire demeure fortement crédible et ceci est également dû au réalisme de la mise en scène : un cadrage maîtrisé (d’excellents plans), un montage grandiose, l’utilisation de procédés (ou d’objets) franchement bien réalisés comme les cadavres dans les réfrigérateurs ou les instruments d’autopsie, une photographie de qualité et enfin un jeu de lumières exceptionnel. Pour terminer, je citerai une excellente bande sonore un peu rock, qui offre également un beau contraste et pigmente certains passages.

Enfin un casting crédible !

Parmi les nombreux brouillons horrifiques, il est assez difficile de se procurer un casting crédible, sobre et hautement efficace. On pense notamment au nouveau volet de la saga « Le Cercle – Rings », qui nous avait offert un désastreux casting, en manque de charisme. Là encore pour ce point, la réalisation d’André Øvredal impressionne avec d’excellents acteurs. Apparu récemment dans la série « Penny Dreadful », Brian Cox délivre une bonne prestation, très charismatique. A ses côtés, c’est Emile Hirsch qui prend le deuxième rôle principal avec une interprétation honorable. Le duo « père / fils » fonctionne à merveille ! Mais le rôle le plus étonnant c’est bien évidemment celui de Jane Doe, campé par Olwen Catherine Kelly. Restée immobile durant des heures, l’actrice a suivi des cours de yoga et de méditation pour réussir son interprétation. Du beau travail !

Résultat de recherche d'images pour

Pour résumer…  Deuxième long-métrage du norvégien André Øvredal, « The Jane Doe Identity » demeure un très bon thriller horrifique. Se présentant comme un huis-clos, le film nous offrira une ambiance oppressante, stressante et redoutablement efficace. Enfin, la mise en scène est impeccable, tout comme le casting. Seul la fin du film pourra fortement décevoir ! Une belle surprise néanmoins !

Note pour le scénario : 3etoiles12
Note pour la direction artistique : 4etoiles
Note pour le casting : 4etoiles

Note Globale :

15/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s