Le Labyrinthe : Le Remède Mortel

affiche_lelabyrinthe3.jpg

Fiche : 

Résumé :

Dans ce dernier volet de l’épopée LE LABYRINTHE, Thomas et les Blocards s’engagent dans une ultime mission, plus dangereuse que jamais. Afin de sauver leurs amis, ils devront pénétrer dans la légendaire et sinueuse Dernière Ville contrôlée par la terrible organisation WICKED. Une cité qui pourrait s’avérer être le plus redoutable des labyrinthes. Seuls les Blocards qui parviendront à en sortir vivants auront une chance d’obtenir les réponses tant recherchées depuis leur réveil au cœur du Labyrinthe.

Ma Critique :

Après avoir revu les deux premiers volets de la saga « Le Labyrinthe », j’en attendais beaucoup de cet ultime épisode. Une trilogie qui a d’ailleurs été entièrement réalisée par Wes Ball et qui est plutôt intéressante grâce son histoire originale ! Déjà repoussé d’un an pour sa sortie suite à l’accident de Dylan O’Brien lors du tournage du film, « Le Labyrinthe : Le Remède Mortel » se déroule six mois après les évènements du second opus. Petite anecdote : aussi surprenant que cela puisse paraître, l’équipe technique et les acteurs ont posé leurs valises au Cap, en Afrique du Sud, pour le tournage de ce film.

Arrêtons de blablater et passons à l’essentiel : voici le verdict d’après-séance de MediaShow… dans cette nouvelle critique !

Un opus final réussi ?

Dernière opus de la saga, « Le Labyrinthe : Le Remède Mortel » est une nouvelle réussite pour le réalisateur Wes Ball. Le film propose une nouvelle fois un scénario équilibré qui regroupe toutes les qualités de cette saga, à savoir de un juste mélange d’action, d’humour bien dosé, d’adrénaline, d’émotion, de science-fiction et enfin saupoudré par des personnages très attachants. De plus, de manière globale, la saga bénéficie d’une excellente logique narrative, qualité difficile à retrouver de nos jours dans ce genre d’adaptation. Ainsi, ce dernier volet s’inscrit dignement dans cette lignée en proposant son lot d’action, tout en laissant de beaux clins d’œil au premier opus.

D’autre part, le film ne laisse aucune interrogation aux spectateurs en répondant correctement à toutes les questions laissées en suspens, et en plus de la meilleure des manières. C’est également une qualité à ne pas négliger. Mais le véritable atout de cette saga, c’est l’alchimie entre les personnages et on retrouve une nouvelle fois cette qualité dans cet ultime volet. En effet, le film prend le temps de nous rattacher, avec émotion et dynamisme, aux nombreux personnages de ce jeune groupe, mais également de nous présenter les petits nouveaux comme Lawrence, interprété par Walton Goggins. Bien évidemment, nous pourrons retrouver ce pseudo-triangle amoureux toujours aussi plaisant à suivre, et particulièrement touchant dans cet opus. Enfin, le réalisateur nous proposera un dénouement explosif, digne de grands films de science-fiction.

Un point négatif à relever : Les enjeux scénaristiques. Peut-être un défaut qui existe déjà dans les livres mais, ne les ayant pas lu, je ne pourrais m’exprimer sur ce point. Quoiqu’il en soit, c’est souvent un problème commun à de nombreuses saga de science-fiction. Dans cette saga, les enjeux restent à mon sens trop limités, voire même simplistes par moment, avec un univers post-apocalyptique un peu léger et une politique de polissage trop présente, avant tout pour attirer un public assez large. En effet, certains éléments manqueront d’explications rationnelles (je pense notamment à cette nouvelle méthode découverte par WICKED pour extraire l’antidote).

Une véritable identité visuelle.

Pour la saga « Le Labyrinthe », le réalisateur offre une mise en scène tout bonnement exceptionnelle, avec une véritable identité visuelle. En effet, le premier opus offrait un univers qui n’était que béton (en référence au Labyrinthe), puis le second volet présentait un cadre désertique et calciné, et enfin cet ultime épisode se déroule dans un monde d’acier. Bref… La saga offre une sensation visuelle singulière à chaque volet ! C’est assez épatant ! D’autre part, on pourra noter que le film propose des effets spéciaux toujours aussi impressionnants, et enfin une bande originale honorable qui accompagne bien l’histoire et ses scènes d’action.

Un casting dynamique et attachant !

Enfin, le casting reste attachant, diversifié et plus que convaincant. Côté jeune, Dylan O’Brien est un excellent acteur et sûrement l’un des meilleurs de sa génération. Il est une nouvelle fois exceptionnel dans son rôle, très investi ! A ses côtés, Kaya Scodelario, Thomas Brodie-Sangster ou encore Ki Hong Lee sont toujours aussi bons dans leurs interprétations. Côté adulte, on pourra retrouver Patricia Clarkson, Giancarlo Esposito ou encore Aidan Gillen ! Bref… Rien à redire sur ce point positif !

Pour résumer… Ultime volet de la saga, « Le Labyrinthe : Le Remède » demeure un très bon film de science-fiction avec un scénario équilibré et une histoire haletante. Les personnages, le casting, les effets spéciaux et le cadre visuel sont également impressionnants. Seul bémol : des enjeux scénaristiques un peu light ! Mais l’ensemble reste honorable ! A ne pas manquer !

TOI AUSSI PARTAGE TON AVIS SUR LE FILM DANS LES COMMENTAIRES DE L’ARTICLE ! 🙂

Note pour le scénario : 3etoiles12
Note pour la direction artistique : 4etoiles
Note pour le casting : 3etoiles12

Note Globale :

15/20

La bande-annonce du film :

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.