Le Chant du Loup

3892829.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Fiche :  

Résumé : 

Un jeune homme a le don rare de reconnaître chaque son qu’il entend. A bord d’un sous-marin nucléaire français, tout repose sur lui, l’Oreille d’Or. Réputé infaillible, il commet pourtant une erreur qui met l’équipage en danger de mort. Il veut retrouver la confiance de ses camarades mais sa quête les entraîne dans une situation encore plus dramatique.

Dans le monde de la dissuasion nucléaire et de la désinformation, ils se retrouvent tous pris au piège d’un engrenage incontrôlable.

Ma Critique : 

« Le chant du Loup », un drame que j’ai pu voir en avant-première à la soirée des PASSionnés (organisée par les cinémas Pathé et Gaumont, le jeudi 17 décembre). Centré sur la Marine Nationale française (plus particulièrement les sous-marins), ce film a été réalisé par Antonin Baudry qui signe son premier long-métrage. Au casting, nous pourrons retrouver : François Civil, Omar Sy, Reda Kateb ou encore Mathieu Kassovitz.

Je suis allé à cette soirée sans conviction, notamment avec la bande-annonce peu attrayante… Mais alors… qu’en est-il de ce long-métrage ? La réponse dans ce nouvel article sur MediaShow !

Retenez votre souffle…

Quelle agréable surprise ! « Le Chant du Loup » est un drame français percutant et captivant, à l’ambiance anxiogène et doté d’une mise en scène immersive. Dès la scène d’ouverture, le scénario nous plonge au cœur d’un sous-marin militaire en pleine mission de combat. Le ton du film est alors dévoilé : une histoire rythmée, des dialogues techniques crédibles, de l’action et une bonne dose de tension ! Ce que Damien Chazelle a réussi à transmettre dans le film « First Man » (à savoir l’émotion d’un astronaute bloqué dans l’espace), Antonin Baudry y arrive brillamment sous l’océan avec beaucoup d’angoisse retranscrit sur le grand écran et ceci grâce des personnages bien développés.

Par la suite, la majorité du film se passe sous l’eau. L’histoire est prenante et permet de prendre conscience de la difficulté de cette profession, de la vie quotidienne de ces hommes coupés du monde pendant plusieurs semaines. Les émotions des personnages sont bien illustrées, les dialogues sont pertinents et, même s’ils sont parfois très techniques, le spectateur n’est pas largué et on prend plaisir à essayer de comprendre tous les termes employés par ces militaires. Par ailleurs, la tension (et le suspens) au sein du film est maîtrisé, ascendante et l’ensemble est ponctué par des renversements de situation inattendus. Enfin, le dénouement est juste exceptionnel ! N’oublions pas cette touche romantique entre le protagoniste et sa bien-aimée qui, malgré qu’elle soit peu développée, apporte un peu de douceur à cette histoire.

Silence dans la salle !

Côté mise en scène, Antonin Baudry nous offre du grand spectacle : les scènes dans le sous-marin sont immersives, les plans larges dans l’océan et les décors sont magnifiques (notamment durant le dénouement) et enfin les couleurs sont maîtrisées avec des teintes sombres qui permettent d’accentuer la tension présente au sein de l’histoire. Mais l’élément capital pour ce long-métrage… c’est la bande sonore qui est grandiose. En effet, les effets sonores sont importants pour l’histoire car chacun d’entre eux a une signification : qu’ils soient doux, courts, stridents comme le chant du Loup voire inexistants pour représenter le vide ou la solitude de ces hommes. Ainsi, il est nécessaire selon moi de souligner le gros travail fourni sur cette partie car la bande sonore a un rôle à part entière dans ce film. Bravo !

Un casting honorable.

Excellente prestation de François Civil ! L’acteur interprète brillamment son personnage avec une belle transmission des émotions : joie, souffrance, innocence ou encore persévérance. Ce qui permet ainsi aux spectateurs de prendre de l’affection pour ce dernier tout au long de l’histoire ! Le dénouement est d’ailleurs bouleversant. L’acteur est drôle, son jeu est léger. Bref… un excellent jeu d’acteur ! A ses côtés, nous pourrons retrouver Omar Sy qui à mon sens ne trouve pas sa place dans ce genre de films (un jeu d’acteur décevant et plutôt fade), Reda Kateb qui dégage un fort charisme ou encore Mathieu Kassovitz.

Pour résumer… Agréable surprise pour « Le Chant du Loup », réalisé par Antonin Baudry. Un long-métrage français percutant et captivant ! Gros travail sur la bande sonore ! Excellente interprétation de François Civil ! Bravo !

TOI AUSSI PARTAGE TON AVIS SUR LE FILM DANS LES COMMENTAIRES DE L’ARTICLE ! 🙂

Note pour le scénario : 4etoiles
Note pour la mise en scène : 4etoiles
Note pour le casting : 4etoiles

Note Globale :

16/20


La bande-annonce du film :
 

Publicités

Un commentaire

  1. Les 20 premières minutes sont géniales, franchement. Mais ensuite, ça n’est qu’une accumulation de scènes invraisemblables jusqu’au grotesque !
    Le commandant de bord qui décide de faire surface en urgence quand un hélico les poursuit (alors qu’il y a une frégate et un sous-marin ennemis à côté, mais pas grave, hein !), et qui sort lui même en personne essayer de déssouder le fameux helico à l’aide d’un RPG confisqué dont on est pas sur qu’il fonctionne !!! Et pas de bol justement, il y a un verrou dessus ! Donc le commandant demande à son matelos de tirer sur le verrou au Famas (LOL). En tenant bien le verrou contre son petit ventre, pas grave si ça loupe ou si ça ricoche (Navrant !).
    Ensuite comme trucs bien crétins, on a Omar Sy (qui joue bien mal dans ce film) qui décide tout seul de sortir de son sous-marin (alors qu’il en est le commandant… décidément les commandants de bord aiment bien jouer les rambo, dans ce film), pour aller avec son petit scooter des mers trouver l’autre sous-marin, dans le but de…. heu… oui : taper sur sa coque en faisant du morse, pour les convaincre d’arrêter leur mission… No comment…..
    Enfin, on nous explique que maintenant que le sous-marin a lancé sa procédure de tir de missile, il tirera d’ici une heure max. Ok, il y a moins d’une heure pour l’arrêter. Et donc pendant les 1h15 (lol) de film qui vont suivre, ils se passent des rebondissements qui, dans la vraie fin, prendraient au moins 10h… Ca ne choque personne ?
    Gros regret aussi que le bruit bien stressant du fameux chant du loup n’est pas été plus utilisé. On ne le découvre qu’au début du film, et il y avait du potentiel ensuite à le réutiliser. Ca aurait pu faire un super film de guerre anti sous marine, mais à vouloir y mettre trop d’action invraisemblable pour plaire aux ados et une amourette qui n’apporte rien à part du cannabis dans l’urine, ça devient un film assez navrant. Bon jeu d’acteur de François Civil, Matthieu Kassowitz est à la limite du crédible avec un jeu forcé manquant de naturel, et Omar Sy est mauvais, ça n’est pas son registre du tout.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.