[Critique Film] Parasite, par MediaShow

1087814.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Fiche :  

Résumé : 

Toute la famille de Ki-taek est au chômage, et s’intéresse fortement au train de vie de la richissime famille Park. Un jour, leur fils réussit à se faire recommander pour donner des cours particuliers d’anglais chez les Park. C’est le début d’un engrenage incontrôlable, dont personne ne sortira véritablement indemne…

Ma critique : 

Présenté en compétition au Festival de Cannes 2019, le thriller « Parasite » a remporté la Palme d’Or, la première pour un film coréen. Il est réalisé par Bong Joon Ho, à qui l’on doit notamment : le film d’aventure « Okja », le thriller « Snowpiercer », le drame « Mother » ou encore le fantastique « The Host » (que je n’ai malheureusement pas apprécié au passage).

Qu’en est-il de ce long-métrage ? Est-il vraiment stupéfiant ? La réponse dans cette nouvelle critique sur le blog de MediaShow (sans spoilers).

Ne pas spoiler : « Parasite ».

C’est le message du réalisateur afin de préserver le plus possible le mystère autour de son thriller « Parasite » vraiment surprenant. A vrai dire, je ne suis ressorti indemne de la salle. Côté scénario, il y a trois axes à présenter. Tout d’abord, le film nous livre une histoire cruelle mais ô combien passionnante avec de nombreux rebondissements inattendus. Cette intrigue est d’ailleurs très bien rythmée avec une ambiance singulière et vraiment stressante. En effet, au fur et à mesure que l’histoire avance, l’atmosphère devient de plus en plus sombre, avec une violence percutante. Le dénouement est intense et particulièrement émouvant. Une histoire qui est donc riche en émotions.

D’autre part, le film présente également une touche humoristique très efficace. En effet, elle est utilisée intelligemment dès le début de l’histoire pour amplifier l’absurdité de certaines scènes. Difficile d’en parler sans dévoiler l’histoire… donc je vous laisserai le plaisir d’aller le découvrir au cinéma. Dès la seconde moitié du film, l’humour s’estompe peu à peu mais reste tout de même présent pour quelques passages vraiment cocasses.

Enfin, « Parasite » nous offre également une critique acerbe de la société, une thématique chère au réalisateur Bong Joon Ho comme on a pu le découvrir dans « Snowpiercer ». En effet, la lutte des classes sociales est très bien illustrée au travers des personnages de l’histoire : d’un côté, la famille Gi-taek qui survit dans leur petit appartement et, de l’autre, la famille Park qui vit dans le luxe. Chacune d’entre elles a ses qualités et ses défauts, les personnages sont vraiment bien développés et le contraste entre ces deux familles est vraiment marquant. Le film fait donc preuve d’un réalisme fort (peut-être un peu trop parfois tout particulièrement cette vision négative des classes aisées via le comportement de Madame Park).

Une mise en scène soignée.

La mise en scène de « Parasite » est soignée. L’histoire se déroule majoritairement dans deux lieux : la maison des Gi-taek et celle des Park. Là encore, sur le plan visuel, le contraste social est bien illustré avec, d’un côté, de gros plans pour montrer la misère dans laquelle vit la famille Gi-Taek et, de l’autre, des plans larges pour montrer l’immensité de la maison des Park. Cette demeure est d’ailleurs bien mise en valeur avec de magnifiques plans symétriques et une belle photographie.

D’autre part, le film propose également des scènes visuellement marquantes comme celle du déluge ou encore le dénouement. Un travail remarquable de la part de Bong Joon Ho et de son équipe technique. Enfin, la bande originale est honorable mais étonnamment ne m’a pas autant marqué que celle de ses précédents longs-métrages.

Un casting étonnant !

Bien qu’il soit composé d’acteurs peu connus, le casting est tout bonnement excellent. En effet, les acteurs sont vraiment bons et maîtrisent aussi bien le registre dramatiques que comique. Le plus connu d’entre eux, c’est Song Kang-ho, l’acteur fétiche du réalisateur, qui est à nouveau surprenant dans ce thriller.

A ses côtés, la famille Gi-taek est composée d’un jeune duo : Choi Woo-sik (vu dans « Okja ») et Park So-Dam qui est talentueuse. Enfin, la famille Park est représenté par Lee Sun-kyun et Cho Yeo-jeong.

Pour résumer… « Parasite », nouveau thriller de Bong Joon Ho, est un long-métrage renversant. Le scénario est bluffant avec une touche humoristique maîtrisé, une histoire remplie de rebondissements inattendus et surtout avec une critique sociale marquante. N’oublions pas la mise en scène qui est soignée avec de magnifiques plans et un casting étonnant ! Palme d’or méritée !

TOI AUSSI PARTAGE TON AVIS SUR LE FILM DANS LES COMMENTAIRES DE L’ARTICLE ! 🙂

Note pour le scénario : 4etoile12
Note pour la mise en scène : 4etoile12
Note pour le casting : 4etoile12

Note Globale :

18/20


La bande-annonce du film :
 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.