Maléfique : Le Pouvoir du Mal

maléfique-2.jpg

Fiche :  

Résumé : 

Plusieurs années après avoir découvert pourquoi la plus célèbre méchante Disney avait un cœur si dur et ce qui l’avait conduit à jeter un terrible sort à la princesse Aurore, ce second opus continue d’explorer les relations complexes entre la sorcière et la future reine, alors qu’elles nouent d’autres alliances et affrontent de nouveaux adversaires dans leur combat pour protéger leurs terres et les créatures magiques qui les peuplent.

Ma Critique : 

Nouvelle production Disney de l’année 2019 : « Maléfique : Le Pouvoir du Mal ». Ce long-métrage est la suite de « Maléfique » sorti en 2014. À la réalisation, Joachim Rønning (à qui l’on doit « Pirates des Caraïbes : la Vengeance de Salazar » ou encore « Bandidas ») succède à Robert Stromberg.

C’est d’ailleurs la première fois de sa carrière que le réalisateur norvégien réalise un film sans son collègue Espen Sandberg. Et au casting, Angelina Jolie endosse pour la seconde fois le rôle de Maléfique. Qu’en est-il de ce second opus ? La réponse dans cette nouvelle critique sur MediaShow ! (sans spoilers)

Meilleur que le premier volet ?

Après un premier long-métrage en 2014, Angelina Jolie se transforme une seconde fois en Maléfique pour nous offrir un second volet, « Le Pouvoir du Mal », très convaincant et plus abouti que son prédécesseur. Tout d’abord, l’histoire proposée permet d’en apprendre davantage sur l’un des méchants les plus connus de l’univers Disney : Maléfique. Ses origines sont d’ailleurs crédibles et bien développées. Bien évidemment, le scénario s’éloigne de plus en plus du conte originel de « La Belle au bois Dormant » mais le réalisateur Joachim Rønning a le mérite de nous présenter un second opus original et ancré dans la société actuelle avec des thématiques intéressantes telles que l’écologie (une belle allégorie de la destruction de la nature par les Hommes) et les divisions sociales (ici entre les humains et les créatures de la forêt).

D’autre part, l’univers féerique et fantastique du premier opus est bien conservé. C’est un véritable plaisir de retrouver les créatures de la forêt mais également Aurore et sa marraine Maléfique. Les personnages sont toujours aussi attachants. Comme bon nombre de films Disney, l’histoire met en avant un antagoniste avec de mauvaises intentions. Certes, c’est un peu cliché et le dénouement est prévisible, mais cela ne dégrade pas la qualité scénaristique de ce second volet. Enfin, le film bénéficie d’un scénario bien rythmé avec une histoire parsemée de rebondissements efficaces. L’ensemble est donc fort divertissant ! Meilleur que le premier volet ? On s’en approche !

Bienvenue dans la Lande !

A l’image du premier volet, la mise en scène est également une réussite. Le film débute avec une merveilleuse introduction où l’on survole la Lande, cette forêt verte habitée par de petites créatures. C’est une véritable féerie visuelle que nous offre Joachim Rønning. En effet, les décors sont magnifiques, les effets spéciaux sont maîtrisés (tout particulièrement lors de la scène finale) et les costumes (et maquillages) sont grandioses, tout particulièrement Angelina Jolie qui est complètement métamorphosé en une Maléfique imposante.

De plus, comme pour le premier opus, le réalisateur a inséré quelques clins d’œil afin de ne pas oublier le conte originel, ce qui apporte un peu de nostalgie à l’œuvre (par exemple, le dénouement). Enfin, la bande originale est honorable et entraînante !

Le retour d’Angelina Jolie.

Au casting, Angelina Jolie est toujours aussi envoûtante dans le rôle de Maléfique. Le regard perçant et le cœur tendre, elle incarne brillamment ce personnage. A ses côtés, Elle Fanning reprend également son rôle : Aurore. La joie de vivre, l’innocence : un style de personnage qui colle bien à son caractère. Face à ce duo, Michelle Pfeiffer incarne la Reine Ingrith, inquiétante et sournoise. Une belle interprétation mais un peu trop cliché…

Enfin, parmi les seconds rôles, Harris Dickinson est convaincant dans le rôle du Prince Phillip (mais un peu trop mis à l’écart…), Sam Riley apporte un peu d’humour à l’histoire dans la peau de Diaval, Chiwetel Ejiofor et Ed Skrein forment un duo fort (peu développés certes…), sans oublier Imelda Staunton dans le rôle de la fée rose (toujours aussi insupportable que le rôle de Dolores Ombrage !).

Pour résumer… « Maléfique : Le pouvoir du Mal » est un second volet convaincant et fort divertissant, avec une histoire originale qui apporte un très bon développement du personnage de Maléfique, avec une véritable féerie visuelle et enfin un casting attachant. 

TOI AUSSI PARTAGE TON AVIS SUR LE FILM DANS LES COMMENTAIRES DE L’ARTICLE ! 🙂

Note pour le scénario : 3etoiles12
Note pour la mise en scène : 4etoiles
Note pour le casting : 3etoiles12

Note Globale :

15/20


La bande-annonce du film :
 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.