[Critique Série] The Eddy – Saison 1 (Netflix), par MediaShow

1857667

Fiche :  

Résumé : 

Autrefois célèbre pianiste de jazz new-yorkais, Elliot Udo est désormais le patron de The Eddy, club ayant connu des jours meilleurs. Il y dirige un orchestre où se produit la chanteuse Maja qui est aussi sa petite amie occasionnelle. Tandis qu’Elliott découvre que son associé Farid est sans doute impliqué dans une affaire douteuse, d’autres secrets éclatent au grand jour qu’Amira , la propre épouse de Farid, ignorait. Et quand la fille d’Elliot, Julie, adolescente perturbée, débarque soudain à Paris pour vivre avec son père, l’univers personnel et professionnel de celui-ci s’effondre peu à peu. Car il doit affronter les fantômes du passé tout en se démenant pour sauver le club et protéger ceux qui lui sont chers.

Ma Critique : 

La série « The Eddy » est une création Netflix sortie le 9 mai 2020 en France. Elle est réalisée par Jack Thorne et Damien Chazelle, à qui l’on doit également « Whiplash », « La La Land » (qui lui valut un Oscar en 2017) et enfin « First Man ».

Avec « The Eddy », Damien Chazelle signe sa première incursion sur le petit écran et nous offre une mini-série au cœur de Paris dans une ambiance jazz. Qu’en est-il de cette première saison ? La réponse dans ce nouvel article sur MediaShow !

Affiche

L’amour du jazz.

C’est un plaisir de découvrir cette nouvelle élaboration de Damien Chazelle sur Netflix qui se révèle être une véritable lettre d’amour envers le jazz où l’on suit Elliot Udo, propriétaire d’un club de jazz à Paris, avec son ami Farid, dont les secrets auront d’importantes répercussions sur leur groupe de musique. Le scénario repose donc principalement sur une trame dramatique, avec les sombres secrets de Farid et l’enquête policière. Certes, l’intrigue principale manque cruellement de développement avec des personnages secondaires très peu exploités (beaucoup d’attentes pour la seconde saison !) mais, fort heureusement, la structure scénaristique de la série sauve la mise : un épisode pour chaque personnage majeur de l’histoire, permettant à Damien Chazelle de nous offrir un groupe profond sur le plan psychologique et surtout très attachant.

D’autre part, la structure de cette saison permet également d’offrir plusieurs sous-intrigues sur les personnages. Certaines sont pertinentes et apportent une valeur ajoutée à la série : la relation entre Sim et Julie pour la touche romantique ou bien le mystère autour de Katarina pour enrichir l’intrigue principale. D’autres sont plaisantes à suivre mais sans réel intérêt : les difficultés personnelles du bassiste cubain. Enfin, le mélange des langues, à savoir le français, l’anglais et l’arabe, offre une véritable authenticité à la série (même si l’accent français peut être gênant). Le multiculturalisme représente l’âme et la force de ce groupe de jazz.

Photo Andre Holland, Joanna Kulig

 

Paris, ville Lumière ?

Entre documentaire et fiction, la série « The Eddy » met en avant une vision moderne et plus réaliste de Paris, bien loin des clichés et de la ville élégante présentée dans de nombreux longs-métrages. L’histoire se concentre principalement dans un lieu : le club-bar jazz de Elliott et Farid. Pour autant, la série propose de beaux décors et une photographie soignée (avec un petit grain dans l’image appréciable et qui donne un peu de nostalgie à la mise en scène)

Mais, le véritable atout de la série est bien évidemment sa bande originale. En effet, à l’instar de ses précédents longs-métrages, Damien Chazelle reste fidèle à son style cinématographique et nous propose un lot de musiques entraînant et vraiment remarquable !

Affiche

Un casting attachant.

Également producteur de la série, Andre Holland porte cette belle distribution internationale. Il interprète brillamment le personnage d’Elliot Udo. A ses côtés, Joanna Kulig, Amandla Stenberg, Leïla Bekhti et Lada Obradovic représentent dignement la gent féminine de cette série. Sans oublier les rôles secondaires : Randy Kerber, Adil Dehbi, Damian Nueva, Ludovic Louis, Benjamin Biolay et bien d’autres.

Pour résumer… Avec « The Eddy » Damien Chazelle nous propose une série entraînante. Malgré quelques défauts, l’ensemble scénaristique est honorable avec une excellente bande originale et un casting attachant.

TOI AUSSI PARTAGE TON AVIS SUR LE FILM DANS LES COMMENTAIRES DE L’ARTICLE ! 🙂

Note pour le scénario : 3etoiles12
Note pour la mise en scène : 4etoiles
Note pour le casting : 3etoiles12

Note Globale :

14/20


La bande-annonce du film :
 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.