Nightmare Alley

5664268

Fiche :   

Résumé : 

Alors qu’il traverse une mauvaise passe, le charismatique Stanton Carlisle débarque dans une foire itinérante et parvient à s’attirer les bonnes grâces d’une voyante, Zeena et de son mari Pete, une ancienne gloire du mentalisme. S’initiant auprès d’eux, il voit là un moyen de décrocher son ticket pour le succès et décide d’utiliser ses nouveaux talents pour arnaquer l’élite de la bonne société new-yorkaise des années 40. Avec la vertueuse et fidèle Molly à ses côtés, Stanton se met à échafauder un plan pour escroquer un homme aussi puissant que dangereux. Il va recevoir l’aide d’une mystérieuse psychiatre qui pourrait bien se révéler la plus redoutable de ses adversaires…

Ma Critique : 

Réalisé par Guillermo del Toro, « Nightmare Alley » est une nouvelle adaptation du roman « Le Charlatan » de William Lindsay Gresham, publié en 1946. Ce livre avait déjà été porté à l’écran par Edmund Goulding en 1947, un film que je n’ai pas eu l’occasion de voir. Il s’agit du seizième long-métrage du réalisateur mexicain, à qui l’on doit de brillantes exécutions : « Hellboy », « Le Labyrinthe de Pan », « Pacific Rim », « Crimson Peak » et dernièrement « La forme de l’eau » en 2018 (et qui a reçu quatre Oscars dont celui du meilleur film).

Initialement envisagé pour tenir le rôle principal du film, Leonardo DiCaprio a finalement été remplacé par Bradley Cooper. Verdict d’après-séance dans cette nouvelle Media’Critique, sans spoilers.

Nightmare Alley: Willem
        Dafoe, Bradley
        Cooper

Mentaliste ou Charlatan ?

Après son passage par la plateforme Prime Video avec l’excellente série « Carnival Row », Guillermo del Toro fait son grand retour sur le grand écran avec « Nightmare Alley », un thriller dramatique nous ramenant au cœur des années 1940 aux Etats-Unis dans le monde du spectacle. L’histoire retrace le parcours de Stanton Carlisle, un homme au passé sombre et mystérieux, depuis son arrivée dans une foire itinérante, en passant par son triomphe à New York en tant que mentaliste au sein de la haute société jusqu’à sa chute inévitable dans ce milieu dangereux. Fidèle à son univers, Guillermo del Toro nous offre une très belle réalisation, avec une thématique qu’il affectionne : les monstres. Le film qui m’a d’ailleurs le plus marqué dans sa filmographie, c’est bien évidemment « Le Labyrinthe de Pan » qui a bouleversé ma jeunesse (mon premier film d’horreur si j’ai de bons souvenirs). A travers cette adaptation, le réalisateur nous invite une nouvelle fois dans son univers avec des monstres mais, cette fois-ci, des humains (et non plus des bêtes) « exclus » de la société du fait de leurs difformités physiques ou mentales.

Côté scénario, l’intrigue met du temps à s’installer et, dès l’introduction, il est difficile de cerner les enjeux du film et la suite des évènements. C’est très certainement le point négatif du long-métrage. Mais, passé la première demi-heure, le film gagne en intensité, l’atmosphère est posée, les intentions du réalisateur sont plus claires et l’histoire est vraiment prenante. Les personnages bénéficient d’un très bon développement tout particulièrement Stanton, où le scénario conserve une part de mystère sur son passé, et Docteur Lilith Ritter et ses enjeux machiavéliques. De plus, l’écriture est soignée avec de très bons dialogues et une histoire bien ficelée. Finalement, le film se conclut sur un dénouement à la fois renversant avec une touche horrifique (propre à Guillermo del Toro), et ironique avec une vraie morale. A noter qu’il faudra tout de même beaucoup d’attention pour bien cerner l’histoire.

Nightmare Alley: Bradley
        Cooper

Une maîtrise visuelle.

Côté mise en scène, Guillermo del Toro nous offre du grand spectacle et nous plonge dans un univers sombre, visuellement riche et très immersif : Les Etats-Unis des années 40. Les costumes, les décors, les effets visuels… tout est maîtrisé à la perfection. On y retrouve bien la patte artistique du réalisateur. Le film nous offre également des scènes de violence vraiment marquantes. Enfin, composée par Nathan Johnson (qui a travaillé sur « A couteaux tirés »), la bande originale est honorable et s’accorde parfaitement avec l’ambiance du film.

Méfiez-vous de Bradley Cooper…

Guillermo del Toro a très clairement choisi les bons acteurs pour ce thriller dramatique. Après un début assez timide, Bradley Cooper finit par nous impressionner dans le rôle de Stanton. Il joue son rôle avec passion. Il est accompagné de Rooney Mara dans le rôle de Molly, apportant de la sensibilité et de l’émotion dans ce duo. Cate Blanchett est, selon moi, la meilleure interprétation de ce long-métrage, et dégage, comme souvent, un vrai charisme. Parmi les autres acteurs / actrices, Toni Collette est merveilleuse et Willem Dafoe est vraiment incroyable.

Nightmare Alley: Bradley
        Cooper, Rooney
        Mara

Pour résumer… Malgré une première partie assez lente, « Nightmare Alley » est une très bonne réalisation de la part du célèbre Guillermo del Toro. C’est un thriller dramatique haletant, immersif et bien écrit. C’est également un vrai plaisir de retrouver l’univers du réalisateur et ses monstres. La mise en scène est sombre et réussie. Enfin, la distribution est juste parfaite, avec un Bradley Cooper au sommet de sa carrière.

TOI AUSSI PARTAGE TON AVIS SUR LE FILM DANS LES COMMENTAIRES DE L’ARTICLE ! 🙂

Note pour le scénario : 3etoiles12
Note pour la mise en scène : 4etoiles
Note pour le casting : 4etoiles

Note Globale :

15/20


La bande-annonce du film :
 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.