[Critique film] Babylon, par MediaShow

 

2536613

Fiche :  

Résumé : 

Los Angeles des années 1920. Récit d’une ambition démesurée et d’excès les plus fous, BABYLON retrace l’ascension et la chute de différents personnages lors de la création d’Hollywood, une ère de décadence et de dépravation sans limites.

Ma Critique : 

Quatrième réalisation du talentueux Damien Chazelle (après le surprenant Whiplash, le merveilleux La La Land ayant raflé de nombreux prix aux Oscars 2017 et enfin le spectaculaire First Man avec Ryan Gosling), Babylon est l’un des films évènements de cette année 2023 et étonnement ne figure pas parmi les grosses nominations des Oscars. Doté d’une belle distribution, il s’agit d’un drame historique retraçant les années 20 à Hollywood. Qu’en est-il de ce long-métrage tant attendu ? Verdict d’après-séance dans cette nouvelle Media’Critique (sans spoilers).

Le savais-tu ? D’après une interview, il aura fallu plus de quinze ans de recherches à Damien Chazelle pour construire l’univers de Babylon.

La folie des années 20 !

Une décennie majeure pour le monde du cinéma américain, où Hollywood a connu une série de changements rapides. C’est le premier défi pour Damien Chazelle : reconstruire fidèlement cette époque sur le grand écran. Sur le plan visuel, Babylon crée l’exploit avec cette sublime et délirante fresque sur le cinéma hollywoodien des années 20. Tout y est pour nous en mettre plein les yeux et illustrer brillamment la folie de l’époque : les chorégraphies désinvoltes, les nombreux costumes, les plans (tourné en 35 mm avec un champ de vision large), la photographie, les décors (la reconstitution des scènes de tournage est vraiment exceptionnelle notamment le champ de bataille) ou encore la bande originale de Justin Hurwitz qui offre une véritable identité à l’œuvre (et qui a d’ailleurs remporté un Golden Globes cette année). En effet, l’univers musical de ce long-métrage est immersif et nous transporte littéralement dans cette aventure.

Babylon

Le début du cinéma hollywoodien.

A travers un excellent scénario, Babylon retrace l’histoire de la création d’Hollywood de tout point de vue : les réalisateurs, les techniciens et les acteurs. On y découvre ainsi les changements majeurs dans le secteur tels que le passage du muet au parlant et ses conséquences (l’apprentissage par coeur des textes pour les acteurs et l’intonation de leur voix, la gestion des bruits environnants, etc.). Autant dire qu’avec son nouveau long-métrage, Damien Chazelle s’adresse à un public plus sélectif que ses précédentes réalisations. Pour les aficionados de septième art, l’histoire est donc vraiment passionnante malgré quelques longueurs. La première heure du film reste la plus réussie, débordant d’énergie et remplie de magie.

Mais le véritable défi relatif au scénario, c’est de proposer une histoire captivante autour de ce film choral (avec tout de même cinq personnages principaux). Finalement, Damien Chazelle réussit brillamment cet exercice en apportant suffisamment d’éléments à chaque des sous-intrigues. Chaque protagoniste est bien développé et le rythme du film est globalement homogène. Enfin, juste avant le générique de fin, Babylon se conclut d’une façon assez étonnante avec un enchaînement de plans tirés de films cultes ainsi que plusieurs plans de couleurs. Un zeste de nostalgie appréciable pour les spectateurs ! J’ai dailleurs apprécié l’explication de Damien Chazelle sur ce choix :

“Au lieu d’essayer de transmettre l’émotion que nous voulions transmettre à travers un seul film, nous nous sommes dit : “Utilisons ce film pour ouvrir une multitude d’autres films et une multitude de souvenirs, pour finalement revenir à ce que j’appellerais les éléments de base, les atomes du cinéma, c’est-à-dire la couleur et la musique, ou la couleur et le son. C’est juste qu’en fin de compte, tout se résume à ça, un spectacle son et lumière. Cette idée de base est si simple qu’elle a perduré pendant plus de cent ans. […] »

Babylon

Une distribution flamboyante !

Un petit mot sur la distribution. Pour son nouveau long-métrage, Damien Chazelle s’entoure d’excellents acteurs. Brad Pitt est parfait dans le rôle Jack Conrad, avec beaucoup de classe et de charisme. La folie de Margot Robbit est toujours aussi plaisant à voir sur grand écran et l’actrice est talentueuse dans le rôle Nellie LaRoy. Diego Calva nous livre une très bonne interprétation de Manny Torres, représentant brillamment l’innocence et la passion du cinéma. Jovan Adepo est remarquable dans le rôle de Sidney Palmer. Enfin, les rôles secondaires sont également honorables : Jean Smart, P.J. Byrne, Max Minghella, Katherine Waterston, Samara Weaving ou encore Tobey Maguire.

Babylon

TOI AUSSI PARTAGE TON AVIS SUR LE FILM DANS LES COMMENTAIRES DE L’ARTICLE ! 🙂

Note pour le scénario : 4etoiles
Note pour la mise en scène : 4etoile12
Note pour le casting : 4etoile12

Note Globale :

17/20


La bande-annonce du film :
 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.