Birdman

birdman2

Fiche 

Résumé :

À l’époque où il incarnait un célèbre super-héros, Riggan Thomson était mondialement connu. Mais de cette célébrité il ne reste plus grand-chose, et il tente aujourd’hui de monter une pièce de théâtre à Broadway dans l’espoir de renouer avec sa gloire perdue. Durant les quelques jours qui précèdent la première, il va devoir tout affronter : sa famille et ses proches, son passé, ses rêves et son ego… S’il s’en sort, le rideau a une chance de s’ouvrir…

Ma Critique :

Cette année, Alejandro Gonzalez Iñarritu signe un nouveau film qui réussit à se démarque par son aspect profondément sophistiqué. En effet, absent depuis cinq années, il revient sur les grands écrans avec Birdman, un long-métrage qui, grâce à son montage très subtil, pourra donner l’illusion, à certains spectateurs, d’un immense plan-séquence. Sur plusieurs aspects, le film tirera d’une grande originalité, tels que l’aspect musical, photographique, mais aussi sur la tournure fantastique de certaines séquences. Il est vrai qu’en visionnant la bande-annonce du film, on pourrait s’attendre à un banale film fantastique d’un gars qui se prend pour un super-héros. Au final, ce film est vraiment puissant et on voit une vraie volonté d’embrouiller le spectateur et de produire un vrai effet hermétique pour cacher les quelques longueurs que renferment ce long métrage. Mediashow apprécie ce film.

birdman     birdman3

« Sauvagement drôle, étrangement doux et absolument brillant »
Telle est l’expression qui pourrait résumer la critique de Birdman. Comme expliqué précédemment le film tire son originalité sur plusieurs aspects. Tout d’abord, le côté musical est le point fort du film car le fond musical est assez original et son côté jazz donne du rythme. En effet, on pourrait croire qu’il a été produit uniquement avec des batteries, ce qui reste très intéressant quand on y réfléchit. Ensuite, l’aspect photographique est prenant car on voit un travail très pointilleux et le rendu est plus que concluant. En effet, on peut facilement voir ce rendu car le film pourrait être comparé à un plan-séquence théâtrale. Ainsi, la photographie est plus que correcte. Enfin, concernant l’aspect fantastique, Birdman adopte un rythme assez particulier, parfois fantasmagorique, toujours à la frontière entre la comédie complètement loufoque et le drame. On peut le voir par exemple, lorsque Riggan entend son esprit subconscient lui parler ou encore lors de ses délires sous son personnage de foire, Birdman. Ainsi, tous ces points appuient sur l’idée que le film est vraiment singulier.

D’autre part, intéressons nous au rythme du film. C’est à la fois comble et la force de ce long métrage. L’ambiance mystérieuse est certes présente mais il n’y a pas vraiment de rebondissements et le film ne décolle pas. Le réalisateur a tenté le coup de focaliser la majeure partie du scénario dans une salle de spectacle et c’est donc un mauvais choix car il est vrai que l’ennui se fait un peu ressentir dû à la présence de certaines longueurs. Cependant, grâce à un fond musical assez rythmé, un peu jazz, le climat reste stable et garde un peu notre attention. De plus, on pourra souligner le désir du réalisateur de briser les repères du spectateur avec, par exemple, la mise en abîme entre les acteurs, les personnages et les personnages que leurs personnages incarnent. Grâce à ce procédé, les longueurs s’effacent peu à peu tout au long du film. Encore une manière efficace de ne pas plonger le spectateur dans l’ennui. 

birdman4     birdman5

« Michael Keaton dans le meilleur rôle de sa carrière »
Terminons cette critique sur le casting du film. Il faut souligner la grosse prestation de Michael Keaton qui signe pour moi son meilleure rôle. En jouant un personnage schizophrène et « soumis » aux autres, il montre ses vrais talents. Edward Norton est aussi excellent. Son rôle d’acteur complètement fou lui va à merveille, et il l’interprète vraiment bien. D’autre part,  Zach Galifianakis, ayant l’habitude de le voir dans des rôles burlesques, se débrouille très bien dans un rôle sérieux et d’une grande responsabilité. Enfin, le casting féminin assure totalement, notamment avec une séduisante Emma Stone, interprétant la fille de Riggan d’un caractère imposant et très fort. En bref… un casting remarquable.

Pour résumer, Birdman se montre pertinent, captivant, voir impressionnant sur la mise en scène. Il tire d’une grande originalité sous plusieurs aspects. Malgré quelques longueurs, le réalisateur réussit à cacher ces imperfections en brisant les repères du spectateur. Enfin, le casting est plus que correcte. Une bonne comédie dramatique et fantasmagorique.

Ma Note : 15/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.