The Boy

boy

Fiche :

Résumé :

Pour essayer d’échapper à son passé, Greta, une jeune Américaine, se fait engager comme assistante maternelle en Angleterre, dans une maison perdue en pleine campagne. À son arrivée, elle découvre qu’elle a été embauchée non pas pour s’occuper d’un petit garçon de 8 ans en chair et en os, mais d’une poupée de porcelaine grandeur nature. Seule dans la maison, loin de tout, Greta assiste à des événements tous plus étranges les uns que les autres. La poupée serait-elle vivante ? Il se trouve que Greta n’a pas seulement été engagée, elle a été choisie…

Ma Critique :

Après un laborieux film d’horreur Devil Inside, William Brent Bell nous étonne et réalise un long-métrage captivant mais aussi très surprenant. Au vue de la bande-annonce, on s’attend à voir le cousin de Annabelle mais, qui au final, trouve sa voix et son originalité. Il est vrai que de nombreuses personnes sortiront de la salle déçus du film car on sent que ce dernier va être effrayant, dans le style de « l’Horreur » quoi. Mais The Boy est plutôt dans le domaine de « l’Epouvante ». En se focalisant plus sur le scénario, William Brent Bell en oublie les moments de frissons et de suspens. Et c’est sûrement le défaut de ce film car l’équilibre est absent sur la majorité de ce dernier. Cependant, on se souviendra de The Boy car il se distingue des autres films d’horreur de part un véritable travail sur le scénario mais aussi de part un dénouement complètement bluffant. Mediashow vous en parle ! 

Voulez-vous découvrir un véritable film d’épouvante ? Vous avez toqué à la bonne porte. Laissez-vous embarquer au cœur d’un manoir perdu au beau milieu de la campagne anglaise. On retrouve la ravissante Lauren Cohan qui se retrouve comme baby-sitter d’une poupée, sous le nom de Brahams. De quoi nous donner des frissons dès le début du film. En effet, durant tout le film, on doit faire face à une ambiance particulière, qui ne fait que changer, nous surprendre tout au long de la séance. Et à l’inverse de nombreux films d’épouvante, on ne retrouve pas un schéma brut et sans passion. Cette atmosphère s’installe progressivement, pour laisser place à un surprenant et angoissant dénouement qui fait tout le charme de ce film. En effet, le chemin pour y arriver est bien différent de ce qu’on a l’habitude de voir car on retrouve un joli « cliffhanger » qu’on ne voit absolument pas venir. C’est ce qui fait aussi la puissance de ce long-métrage car cela apporte de l’ingéniosité à un thème revenant systématiquement !

En plus d’un bon scénario et d’un surprenant dénouement, on découvre enfin une nouvelle facette de notre héroïne Lauren Cohan. En effet, on a souvent l’habitude de la voir dans son rôle de survivante dans le monde post-apocalyptique de The Walking Dead. Malgré un rôle plutôt banale en tant que baby-sitter, l’actrice s’en tire avec les honneurs. Elle nous montre qu’elle est capable de jouer un rôle principal avec une interprétation juste et maîtrisé. Les autres acteurs tels que Rupert Evans ou encore Ben Robson ne retiennent pas notre attention, malgré leur bonne prestation. Ainsi il faut souligner que notre baby-sitter tient vraiment un rôle primordial pour la réussite du casting de ce film.

Pour résumer… Encore une fois, n’allez pas le voir si vous voulez avoir énormément peur ! Si vous voulez découvrir un film d’épouvante original, avec un vrai scénario et un innovant dénouement, ce film est fait pour vous !

Ma Note : 14/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.