It Follows

fol

Fiche :

Résumé :

Après une expérience sexuelle apparemment anodine, Jay se retrouve confrontée à d’étranges visions et  l’inextricable impression que quelqu’un, ou quelque chose, la suit. Abasourdis, Jay et ses amis doivent trouver une échappatoire à la menace qui semble les rattraper…

Ma Critique :

Première réalisation pour David Robert Mitchell et première réussite cinématographique ! Un début qui est donc assez triomphant car il remporte deux prix grâce à ce long-métrage ! Sans toutefois bousculer les codes des films du genre, It Follows parvient à être angoissant autrement. En effet, le long-métrage réussit à se distinguer de part une bande sonore exceptionnelle et intelligement implantée, une photo bien travaillée, une mise en scène plus que correcte et enfin une troupe de jeunes acteurs qui y croient. De plus, il est vraiment incroyable de voir que le film présente des passages quasi-psychanalytiques, et que le réalisateur réussit à effrayer le spectateur en incorporant une seule frayeur commune à tous les personnages durant le film, à savoir un esprit. La terreur est donc présente sur tous les fronts, tout en jouant avec le faiblesse de ces ados fragiles et sans défense face à la menace qui les opposent. It Follows est donc différent des autres films de son genre ! MediaShow vous expose son point de vue sur cette oeuvre. 

Abordons le film sous trois aspects : son scénario, sa bande sonore puis sur son casting.

Tout d’abord, il faut souligner le trait d’inventivité incroyable concernant le scénario. L’idée de base est certes classique mais vraiment excellente et très bien amenée dans l’histoire. Pourquoi ? Car la manière d’introduire cette menace, qui s’abat sur les victimes, est stressante et cela s’explique par un point tout simple : sa lenteur. L’effet de surprise est donc présent et on ne sait jamais quand la menace va apparaître, ni sous quelle apparence. En effet, l’apparition est variable, prenant toutes sortes d’allure, au regard perçant. C’est assez étrange mais franchement audacieux et l’ensemble fonctionne admirablement. Ainsi, une certaine paranoïa se ressent chez les personnages et on prend part facilement à leur peur. L’entrée en matière est vraiment géniale. Et plus le récit avance et plus le groupe d’amis s’enfonce dans l’ennui. La tension est donc vraiment omni-présente dans ce film. C’est par ces différents procédés que le réalisateur réussit à se démarquer dans son domaine. Enfin, la fin est pleine d’interprétations différentes et ouvre à de nombreux débats et de nombreuses ouvertures, donnant de l’intérêt au film. Le but est donc de ne pas effrayer le spectateur mais surtout de nous surprendre et de nous rendre complètement fou ! Le côté gore apparaissant dans certains passages du film accentuera cette idée de nous dérouter, et laisse à désirer selon les spectateurs. Bref, la tension est toujours maintenue à son plus haut niveau.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

D’autre part, la chose qui m’a le plus séduit dans ce film est la bande sonore. Aussi bien sur les musiques que sur les bruitages, cette dernière nous emporte au coeur de ce film et accentue considérablement cette tension palpable. La musique mélange douceur et brutalité, sous un air plutôt électronique. C’est le jeune artiste Richard Vreeland, sous le nom de Disasterpeace, qui s’est chargé de cette tâche. On pourra citer nottament le titre « Title », « Detroit » ou encore « Company », la musique lors de l’apparition de l’esprit. Enfin, les bruitages et les effets sonores sont aussi excellents. On soulignera notamment ceux lors de l’apparition de l’esprit, faisant monter notre frayeur au plus haut niveau. Et c’est là aussi une des forces du film, car les dialogues sont peu nombreux et on joue beaucoup sur l’aspect sonore mais aussi sur le comportement des personnages.

Terminons sur le casting. La brochette d’acteurs n’est pas connu du grand cinéma hollywoodien pour la plupart mais ces derniers arrivent à réaliser de bonnes interprétations ! Commencons par Maika Monroe. Etant le personnage principale du film, une fille ordinaire, elle réalise une excellente prestation. Son regard, son comportement, ses faits et gestes… tout est millimitré pour faire ressortir tout ce qu’elle ressent. On la retrouve aujourd’hui dans La 5ème Vague. Puis, nous avons Keir Gilchrist, interprétant un jeune homme amoureux de Jay et prêt à tout pour la sauver, un rôle pas si facile qui l’en a l’air. Une bonne interprétation, manquant néanmoins un peu d’expérience dans le domaine de l’horreur. Enfin, nous avons l’homme « fort » du film, Daniel Zovatto, qui, lui aussi, joue bien son rôle. L’ensemble est donc correct !

Pour résumer, It Follows est un bon film d’horreur captivant, nous emmenant vers des chemins inattendus. La bande sonore est juste exceptionnelle. Le scénario est inventif et la mise en scène, très belle, est à la limite schizophrénique, celle-ci jouant avec notre angoisse au plus haut degré. Enfin, le casting est plus que correct ! Un bon début pour David Robert Mitchell !

Ma Note : 16/20

 

 

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.