Au cœur de l’Océan

mob1

Fiche :

Résumé :

Hiver 1820. Le baleinier Essex quitte la Nouvelle-Angleterre et met le cap sur le Pacifique. Il est alors attaqué par une baleine gigantesque qui provoque le naufrage de l’embarcation. À bord, le capitaine George Pollard, inexpérimenté, et son second plus aguerri, Owen Chase, tentent de maîtriser la situation. Mais face aux éléments déchaînés et à la faim, les hommes se laissent gagner par la panique et le désespoir…

 

Ma Critique :

 

Réalisateur du film culte Rush en 2013, Ron Howard se lance dans un nouveau long-métrage, au genre fantastique. Il choisit de retracer le mythe de Moby Dick, avec Chris Hemsworth en tête d’affiche tout comme pour son dernier film. Doit-on s’attendre à une adaptation spectaculaire ou ennuyeuse ? Telle est la question que beaucoup de spectateurs se sont posés avant d’aller le voir au cinéma. Au final, après l’avoir visionné et sans de grosses attentes, notre cinéaste exercé nous livre une adaptation franchement réussie et qui ne manque pas de réalisme. Au coeur de l’Océan se révèle donc nettement plus intriguant de ce que l’on aurait pu envisager au vue de la bande-annonce. Tout d’abord, on pourra commencer par citer des effets spéciaux formidables, puis une bande sonore et musical qui amplifie cette tension impressionnante et enfin sans oublier une excellente brochette d’acteurs avec Chris Hemsworth qui confirme une fois de plus son talent d’interprétation, en jouant le rôle d’un personnage charismatique et à la fois endurci. MediaShow a apprécié le visionnage de ce long-métrage et vous expose sa critique !

Côté scénario, il faut tout de même dire qu’il n’y a pas vraiment de surprise, c’est assez évident surtout quand on connait déjà l’histoire de ce mythe. Cependant, le point positif sur l’histoire est la manière dont elle est racontée. En effet, j’ai particulièrement apprécié la façon dont cette dernière est amenée. On retrouve Melville, un auteur à la recherche de nouvelles conquêtes littéraires, qui va à la rencontre de Nickerson, survivant de l’Essex, attaqué par Moby Dick. Ce rescapé est torturé par son passé et ses démons, et va alors se recueillir et faire part d’un témoignage incroyable. Et c’est ainsi qu’on se retrouve embarqué dans ce récit de deux heures au bord de l’Essex, au cours d’une aventure qui m’a franchement enthousiasmé sur plusieurs points. Tout d’abord, comme je l’ai dit précédemment, les effets-spéciaux sont bien mises en scène. On voit un véritable réalisme à l’approche de ses nombreuses baleines, dont la terrifiante Moby Dick. Jumelé à ce point positif, on pourra donc dire que les scènes d’action sont aussi remarquables. D’autre part, on peut remarquer  que le réalisateur a volontairement poussé au maximum le suspens et les rebondissements dans ce film, captivant notre attention tout au long du film .Enfin, la bande sonore et musical accentueront aussi cette effet de suspens. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

D’autre part, on parlait de réalisme du film un peu plus haut. En effet, il est intéressant de voir que la reconstitution du port de pêche est vraiment bien travaillée. Mais aussi l’évocation approfondie des périls de la chasse à la baleine, le réalisme des scènes de navigation en mer et les rapports sociaux au sein du baleinier justifieront le fait de privilégier ce genre de long métrage avec un scénario solide et un fabuleux réalisme plutôt que de visionner les excès hollywoodiens, comme par exemple Les dents de la Mer. Cette ensemble font donc une trame dramatique intéressante, dont certains points qui auraient dû être tout de même creusés un peu plus. Ainsi, l’aventure mythique des pêcheurs de baleine est dignement célébrée et l’on en ressort satisfait. Terminons sur le casting. Chris Hemsworth, en rôle principal, apporte une véritable identité au film. Son charisme et l’interprétation qu’il effectue est incroyable, malgré certains clichés mineurs. L’australien est bien soutenu puisque Tom Holland continue d’impressionner où sa prestation est très intéressante. Ce petit jeune aura sûrement un bel avenir, surtout quand on apprend qu’il fera le prochain Spiderman en tant que rôle principal. Enfin, Cillian Murphy et Benjamin Walker ne sont pas mauvais non plus, loin de là. En bref… le casting est de qualité !

Pour résumer, Ron Howard nous délivre une belle adaptation du mythe de Moby Dick avec une histoire construit autour d’un « flashback ». De beaux effets spéciaux, un scénario solide et efficace, une bande sonore et musical sobre, un suspens omni-présent, un casting de qualité … de quoi séduire tout public !

Ma Note : 15/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s