Seul contre Tous

seul4

Fiche : 

Résumé :

Le Dr Bennet Omalu, un neuropathologiste de médecine légale, a mené un combat digne de David contre Goliath : il fut le premier à découvrir l’encéphalopathie traumatique chronique, une affection cérébrale liée à la pratique du sport chez les joueurs professionnels, et s’est démené pour révéler son existence contre ceux que cela gênait. La croisade d’Omalu l’opposa dangereusement à l’une des institutions les plus puissantes du monde…

Ma Critique :

Après son apparition dans le rôle principal du film Diversion, Will Smith change de registre et interprète Dr. Bennet Omalu, un neuropathologiste nigérian qui fut le premier à découvrir et à publier les résultats de l’encéphalopathie traumatique chronique, CTE, en examinant les joueurs de football américain. Inspiré d’une histoire vraie, Seul contre Tous nous raconte l’histoire de cet homme qui va remettre en question l’univers du football américain aux Etats-Unis. Ainsi, notre Hancock trouve un rôle sérieux, qui lui correspond à merveille et qui montrera ses véritables talents d’acteur. Peter Landesman, peu connu dans le milieu du cinéma avec une seule réalisation à son tableau, réussit tout de même à surprendre avec ce biopic, dont la mise en scène et le casting sont plus que correctes. A l’affiche, on retrouve aussi Alec Baldwin, la séduisante Gugu Mbatha-Raw ou encore David Morse. Un film dramatique, qui, dans son ensemble, est puissant moralement et qui montrera les défauts du genre humain envers sa soif d’argent, prêt à réfuter toute affirmation qui pourrait lui coûter très cher.

Un biopic intelligemment mené

La chose intéressante de ce long-métrage c’est que nous sommes très loin des films sportifs type Rédemption, The Blind Side ou encore tous les longs métrages qui font une apologie du sport. C’est ainsi que Peter Landesman nous invite à nous pencher sur le côté obscur de ce milieu, en prenant pour exemple le football américain. Pour y parvenir, le réalisateur nous raconte la vie du Dr. Bennet Omalu, comme cité précédemment. La vie de cet homme, ayant fait trembler la prestigieuse NFL en dévoilant les risques du football américain sur le cerveau des joueurs, est donc le point central de ce film. Malgré que ce genre de sujets fasse déjà l’objet de nombreux longs métrages, le réalisateur tourne le film sous une toute autre vision, tout à fait atypique et sans concession. Film du genre biopic rime souvent avec lenteurs et manque de rebondissements. Seul contre Tous contredit cette hypothèse ! Peter Landesman s’en est finalement bien sorti puisqu’il réussit à garder un rythme soutenu durant la totalité du film, évitant ainsi d’éventuels passages à vide. Ainsi, on relèvera un scénario profond et intelligemment mené, permettant aux spectateurs de focaliser leur attention sur chaque détail. Enfin, on pourra remarquer que le scénario suit bien les conventions de ce genre de film à savoir l’apparition d’une révélation, puis l’éclatement d’un scandale, et par la suite des tentatives d’étouffement avec une lutte pour faire connaître la vérité et enfin des conséquences dramatiques. Un plan classique mais très efficace.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un scénario riche – Un casting de qualité

En plus d’aborder le thème du football américain, le film superpose deux thèmes supplémentaires : la religion et le problème de l’immigration. En effet, le spectateur fait face aux préjugés et aux inégalités que peut subir une personne migrante au pays où elle réside, tel que le rejet des hypothèses du pathologiste étant donné qu’il n’est pas américain. Si les décors et la photographie ne sont pas vraiment mis en avant, le réalisateur aura tout de même fait un énorme travail sur le fond moral du film, mélangeant intelligemment trois thèmes complétement opposés. Et en plus d’un scénario solide et très enrichissant, Peter Landesman a su sélectionner une brochette d’acteurs exceptionnelle. A commencer par Will Smith ! Il faut dire que son interprétation est d’une justesse remarquable et que l’acteur s’est entièrement imprégné de son personnage, dont il a visiblement un énorme respect. On voit ainsi un Will Smith plus mûre, plus épanoui, plus dynamique et ce dernier prend donc un rôle très sérieux et profond, opposant tous ces autres rôles dans les gros blockbusters. On retrouve aussi Alec Baldwin, toujours étincelant. Puis enfin, la découverte d’une actrice talentueuse, Gugu Mbatha-Raw, qui montrera ses qualités d’actrice.

Pour résumer, Peter Landesman signe un film puissant moralement, autour d’un sujet bien mené et aux thématiques très intéressantes. Au-delà d’être un très bon film, Seul contre Tous prouve surtout au monde les réels talents d’acteur de son personnage principal : Will Smith, dynamique et épanoui dans son rôle de pathologiste.

Ma note : 17/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s