Le Livre de la Jungle

jungle4

Fiche : 

Résumé :

Les aventures de Mowgli, un petit homme élevé dans la jungle par une famille de loups. Mais Mowgli n’est plus le bienvenu dans la jungle depuis que le redoutable tigre Shere Khan, qui porte les cicatrices des hommes, promet d’éliminer celui qu’il considère comme une menace. Poussé à abandonner le seul foyer qu’il ait jamais connu, Mowgli se lance dans un voyage captivant, à la découverte de soi, guidé par son mentor la panthère Bagheera et l’ours Baloo.

Ma Critique :

Revisiter ses plus grands classiques en les adaptant réellement, c’est la nouvelle tendance Disney de notre dernière décennie. Après avoir visionné Maléfique, Cendrillon ou encore Alice aux Pays des Merveilles, il est temps de s’aventurer dans la jungle. Déjà connu pour ses grandes réalisations et productions du monde Marvel, Jon Favreau ne manque pas à l’appel pour nous faire redécouvrir un des plus grands classiques de Disney : Le Livre de la Jungle. Nous retrouvons donc tous les personnages du dessin animé d’origine pour notre plus grand bonheur, à savoir Baloo, Bagheera, Kaa,  Shere Khan, le roi Louis, la patrouille des éléphants ou encore notre petit homme Mowgli. Voulant se démarquer de la marque d’origine, le réalisateur a tout de même ajouté sa touche personnelle au long-métrage, afin de le rendre unique et plus réaliste que jamais. Mais quelle est cette touche ? Un développement plus creusé sur la vie de notre petit Mowgli. Au final, c’est un gros coup de cœur ! L’un des meilleurs films de l’année, qui est donc une réussite totale tant dans l’aspect visuel, donnant un rendu magnifique avec une image de synthèse exceptionnelle, que par le jeu des acteurs, donnant vie aux animaux de la jungle.

UNE HISTOIRE REVISITEE

Jon Favreau a donc décidé de redonner un véritable coup de jeune au grand classique de Disney de l’année 1984 par Rudyard Kipling. L’histoire principale reste la même mais le réalisateur a su apporté quelques détails qui feront plaisir aux plus jeunes et aux plus âgés d’entre nous, mais aussi qui permettra à cette adaptation de se démarquer et de ne pas plonger dans le répétitif que l’on a pu ressentir en visionnant Cendrillon. Le récit est vraiment vivant, mature et plus que réaliste. La vie de Mowgli est bien plus détaillée aussi bien sur sa vie humaine qu’animale et ce rajout fait vraiment plaisir car notre petit homme prend une place bien plus importante dans l’histoire. En d’autres termes, on voit en quelque sorte une adaptation un peu plus sombre que le dessin animé d’origine mais tout de même bien dosée, afin de laisser la porte ouverte des salles de cinéma aux enfants. Pourquoi plus sombre ? Nous prendrons l’exemple de Kaa et du roi Louis qui sont beaucoup plus imposants et spectaculaires que dans le dessin animé. Ou encore le caractère plus féroce de Shere Khan. D’autre part, on retrouvera beaucoup plus de scènes d’actions, avec un rythme très constant et sans aucun point mort. Enfin, les musiques sont toujours présentes et c’est un régal ! « Il en faut peu pour être heureux » avec Baloo, « Aie Confiance » de Kaa, « Etre un homme comme vous » du Roi Louis. On garde le même rythme et toujours un vrai plaisir de chanter à nouveau ces grands classiques. Enfin bref… un premier point positif pour ce film sur une histoire magnifiquement revisitée !

UNE CLAQUE VISUELLE

Comme avec Maléfique de Robert Stromberg, le challenge était de taille. Encore plus fou d’ailleurs, puisqu’il paraissait absurde voire complètement impossible de reproduire « en vrai » cette histoire qui raconte l’amitié entre un enfant et des bêtes sauvages au beau milieu d’une jungle dense et remplie de dangers. Mais après avoir travaillé sur les effets spéciaux de l’Odyssée de Pi, Jon Favreau a pu voir les merveilles que pouvait rendre l’image de synthèse et  la « motion capture ».  En utilisant ces techniques, la prouesse technique est donc au rendez-vous. Le plus incroyable, c’est qu’au milieu de cette forêt fascinante, on ne peut jamais distinguer les vraies images de celles conçues en studio tellement le rendu est parfait. Les animaux sont vraiment bien réalisés, plus vrai que nature. Leur donner une voix les rends plus vivants et si uniques pour de simples animaux de synthèse. Baloo, Kaa ou encore le roi Louis sont impressionnants. Le moment, qui selon moi, le plus extraordinaire dans ce film, est la découverte du palais du roi Louis. Visuellement magnifique ! Malgré quelques petits soucis de floutage qui pourront déranger certaines personnes, les décors et l’univers sont donc spectaculaires. La profondeur dans les scènes est incroyable. Les scènes d’action, de combats et les effets spéciaux sont à la pointe.

UN JEU D’ACTEURS INCROYABLE

Ayant vu la version française, je ne pourrai pas donner mon avis sur la version originale. Mais vu la brochette d’acteurs présents dans cette version tels que Ben Kingsley, Bill Murray, Idris Elba, Scarlett Johansson ou encore Christopher Walken, le célèbre Cavalier sans tête, je ne manquerai pas à l’appel pour le voir en version originale dès sa sortie en DVD. Sinon, sur la version française, c’est aussi un vrai régal avec Lambert Wilson pour Baloo, Leïla Bekhti pour Kaa encore Eddy Mitchell pour Roi Louis. La voix féminine de Kaa ne choquera pas, par rapport à la version dessin-animée. Et puis, on a le jeune acteur Neel Sethi, qui interprète notre petit homme, Mowgli. Il réalise une performance incroyable et trouve bien sa place dans la peau de son personnage. Un jeune garçon bourré de talents et qui rendre le personnage de Mowgli bien plus important et pertinent que dans le dessin animé d’origine. Ainsi, Le petit acteur qui joue Mowgli est superbe, et promet pour la suite, tandis que tous les autres personnages sont admirablement bien faits et leurs voix leur correspondent carrément bien.

Pour résumer, c’est le gros coup de cœur de ce début d’année. Jon Favreau a réussi à revisiter un des plus grands classiques Disney. Une histoire qui reste sur le classique, tout en trouvant sa part d’originalité. Et ajouté à cela, un rendu visuellement magnifique avec une réelle maîtrise de l’image de synthèse. Et enfin, un jeu d’acteurs qui fait rêver ! Bravo ! « Il en faut vraiment peu, très peu pour être heureux ! »

Ma note : 18/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s