Le Cinquième élément

element

Fiche : 

Résumé :

Au XXIII siècle, dans un univers étrange et coloré, où tout espoir de survie est impossible sans la découverte du cinquième élément, un héros, Korben Dallas, affronte le mal pour sauver l’humanité.

Ma Critique :

En cours de préparation sur son dernier long-métrage « Valérian et la Cité des mille planètes », Luc Besson reste l’un des plus grands réalisateurs français. En commençant par « Léon », « Le grand Bleu », puis par les films d’animation « Arthur et les Minimoys » et enfin le SF « Lucy », il a une renommée internationale ! Mais n’oublions surtout pas l’un de ses plus grands films qui n’est autre que « Le Cinquième élément ». Honte à moi car je ne l’avais jamais vu depuis sa sortie… Mieux vaut tard que jamais ! Pour son septième long-métrage, Luc Besson part avec un budget assez confortable de 75 millions d’euros. Il nous propose un univers « cyberpunk » avec une belle vision futuriste dont les innovations technologiques sont flamboyantes et délirantes pour l’époque. Certes le scénario se veut plutôt simpliste, mais les décors sont superbes, vraiment soignées et le casting est tout simplement incroyable. Bruce Willis, Gary Oldman et Milla Jovovich vous embarquent dans cette aventure déjantée ! Passons à la critique !

Un univers futuriste et déjanté !

Le scénario est d’une grande simplicité mais il va droit au but, sans passer par une dizaine de péripéties inutiles, et lui donne ainsi une redoutable efficacité. 1914, des extraterrestres débarquent sur notre planète afin de récupérer quatre pierres mystérieuses, celles des quatre éléments. Ces pierres permettent de sauver la Terre. 300 ans plus tard, notre planète est menacée mais les pierres ont disparues. C’est alors au tour de Korben Dallas de sauver le monde ! Simple n’est-ce pas ? Effectivement. Mais l’intrigue autour des cinq éléments est vraiment intéressante et permet à l’œuvre de bien se distinguer des autres films de science-fiction. Mais ce qui fait le succès de ce film, c’est évidemment son univers déjanté et cyberpunk. Luc Besson laisse parler son imagination pour notre plus grand plaisir avec un monde futuriste : innovations technologiques, voitures volantes, gadgets, gigantesques buildings, population décalée, créatures, langages farfelus, etc. Ajouté à cela, les décors sont superbes et surréalistes. Parlons à présent des personnages et de l’aspect visuel du film, qui complètent parfaitement cet univers !

Liloo Dallas… MULTIPASS !

Tel est le nom du Cinquième Elément ! La richesse du film se fait aussi au travers de ses personnages singuliers. On y retrouve des créatures en tout genre comme les Mangalores, les Mondoshawan ou la sublime Diva Plavalaguna, mais aussi des vedettes excentriques telles que Ruby Rhod, le gars qui te mourir de rire durant tout le film, ou le méchant Zorg, pour enfin terminer sur un duo d’enfer avec Leelo et Korben Dallas… MULTIPASS ! Et chaque espèce a son trait de caractère, c’est assez incroyable. Leurs costumes sont assez exceptionnels, surtout quand on sait que c’est Jean Paul Gaultier qui les a créés. S’ajoute à cela un humour volontairement « kitsch » avec de nombreuses répliques vraiment drôles. Le personnage de Ruby Rhod et son émission de télévision en est la parfaite illustration.   

Enfin, concernant l’aspect visuel du film, il est assez étonnant que le film n’est pas si mal vieilli. Pourquoi ? Certes, quand on voit les créatures et le décor, on pourrait se dire que l’univers a pris un sacré coup de vieux. Mais cet aspect reste selon moi très proche de celui des premiers « Star Wars », lui donnant ainsi une certaine crédibilité. De plus, les scènes d’action sont toujours aussi plaisantes. Des fusillades explosives, des confrontations sont bien évidemment au rendez-vous. Enfin, les effets spéciaux sont d’époque mais très fidèle à l’univers futuriste de Luc Besson. En bref… Une belle preuve qu’un vieux film de science-fiction peut rester indémodable sur le plan visuel ! 

Un casting de qualité.

Terminons sur le casting. Un seul mot : Excellent ! Et surtout une excellent jeu d’acteurs. Tout d’abord, on retrouve un Bruce Willis drôle, survolté et d’une grande aisance dans sa prestation. Dans la peau de Korben Dallas, le rôle du « gros dur » lui va toujours aussi bien… une de ses spécialités quoi ! Puis, à ses côtés, Milla Jovovich séduit avec son rôle de cinquième élément. Une femme forte dans la peau de la fragile Leeloo, c’est une belle interprétation. Dans le rôle du méchant, je suis étonné de voir Gary Oldman. Zorg est un personnage au style complètement décalé et bizarrement ce rôle lui correspond vraiment bien. Un grand moment d’interprétation selon moi dans sa carrière d’acteur. Enfin, on retrouvera aussi en second rôle Chris Tucker dans le rôle de Ruby Rhod qui reste mon personnage « coup de cœur » de ce long-métrage ! Excellent et vraiment drôle !

Pour résumer… « Le Cinquième Elément » reste culte dans la filmographie de Luc Besson. Un très bon film de science-fiction qui ne manque pas d’imagination et d’humour avec un univers futuriste étonnant et complètement déjanté. Les ingrédients sont justement dosés pour former un délicieux long-métrage. La simplicité du scénario fait le charme du film, tout comme son casting vraiment excellent. Bruce Willis, Milla Jovovich et Gary Oldman nous impressionnent tandis que Christ Tucker nous fait bien rire ! Un ensemble vraiment plaisant et indémodable !

Ma note : 16/20

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.