La Folle Histoire de Max et Léon

maxleon

Fiche : 

Résumé :

Les aventures de Max et Léon, deux amis d’enfance fainéants et bringueurs, qui tentent par tous les moyens d’échapper à la Seconde Guerre mondiale.

Ma Critique :

Après avoir conquis la scène Internet (notamment sur Youtube) et visuelle (sur C8) avec « Very Bad Blague » et « la Folle Histoire du Palmashow », Grégoire Ludig, David Marsais et leur réalisateur Jonathan Barré, alias le Palmashow, font leur show et débarquent sur le grand écran ! C’est Gaspard et Balthazar… Oh non dis pas tout quoi ! Et contrairement aux autres comédiens d’Internet comme Cyprien ou Norman présentant majoritairement des « stand-up », le Palmashow a toujours réussi à se distinguer grâce à des sketchs sous influence cinématographique. Ainsi, pour ce début de mois de novembre, l’équipe nous propose donc un long-métrage comique et d’aventure qui nous raconte les péripéties de Max et Léon durant la seconde Guerre Mondiale. Avec un humour toujours aussi décalé, le film nous proposera un scénario certes classique mais plutôt efficace et intéressant sur le contenu. S’y ajoute de nombreuses guests et hop le tour est joué ! Un choix risqué ? C’est le temps d’en discuter !

« Nous avons à faire à des professionnels ! »

Jonathan Barré, David Marsais et Grégoire Ludig voulaient absolument éviter un film constitué uniquement de sketches. Ainsi, pour s’éloigner de leur image habituelle et d’avoir un pied dans le monde du cinéma, le trio a décidé de créer un film centré sur la seconde Guerre Mondiale. Un choix plutôt étonnant et ambitieux de leur part mais cela permet au film de trouver une certaine singularité. L’histoire ? Max et Léon, originaires de Macon, se retrouvent « piégés » dans un bar en uniformes nazis. Le seul moyen d’échapper au coup de fusil du barman : raconter leurs péripéties depuis leur engagement dans la guerre et donc la raison pour laquelle ils portent cet uniforme. S’enchaîne alors les « flash-back » successifs ! Et là vous allez me dire… « Oh encore un schéma narratif comme celui de Brice 3 ou celui des nouvelles Aventures d’Aladin ! ». Eh bien oui mais franchement, c’est plutôt efficace et assez humoristique dans ce film. Quoiqu’il en soit, le scénario est classique dans son ensemble, voir un peu décevant sur le dénouement. Le contenu reste néanmoins assez intéressant (je vais y revenir) et le rythme est bien soutenu, sans trous d’air, grâce aux nombreux rebondissements comiques. Enfin, les personnages de Max et Léon sont complets et n’hésite pas à bien nous faire rire !

Alors pourquoi intéressant sur le contenu ? Pour deux raisons. Tout d’abord, le thème du film est très ambitieux, surtout sur un ton comique, et permet à ce dernier de se rapprocher des célèbres comédies françaises des années 60-70. Un bel hommage car il y a en effet une multitude de références cinématographiques et franchement on s’amuse à les chercher ! « La 7ème Compagnie », « La Grande Evasion » ou encore … « Indiana Jones » ! C’est agréable. Enfin, on retrouve bien l’humour à la Palmashow, complètement absurde et efficace au travers de nombreux dialogues, jeux de mots, gestes et situations cocasses. Mais le plus intéressant, c’est d’avoir mêlé cet humour à la situation du film. Ainsi, le Palmashow n’hésite pas à se moquer de l’ennemi allemand au travers de propagandes complètement ironiques, ou encore de nos amis les british en les faisant passer pour des imbéciles face au duo de choc, Max et Léon ! C’est culotté mais drôlement efficace ! Passons à présent à l’aspect visuel et au casting.

« Sartek l’ambiance hein »

Sur l’aspect visuel, le film nous propose une belle reproduction de l’époque avec des décors et des costumes similaires que ceux durant les années 40. On voit ainsi un véritable effort sur cette volonté de rendre le film vraiment vivant et de l’éloigner au maximum des performances habituelles du Palmashow sur la scène Internet et visuelle. De plus, les cascades sont volontairement tournées à « l’ancienne » et franchement… (Oui encore ce mot et puis m****)  c’est vraiment stylé ! Enfin, les quelques effets spéciaux utilisés pour diverses explosions sont corrects visuellement, surtout avec un budget bien inférieur aux autres comédies françaises du moment.

D’autre part, « La folle Histoire de Max et Léon » s’est permit d’inviter un cocktail de guests, du monde du cinéma et d’Internet, afin de rendre leur film encore plus délirant. Parmi eux, nous retrouvons Florence Foresti, Kad Merad, Kyan Khojandi ou encore Monsieur Poulpe (juste énorme d’ailleurs !). Une manière d’associer au projet de nombreuses références en termes d’humour. Et malgré leur court instant durant le film, chaque guest parvient à créer un instant humoristique propre à leur personnalité, et surtout de nous faire encore plus apprécier le voyage de Max et Léon. En parlant d’eux, David Marsais et Grégoire Ludig créent l’exploit avec deux excellentes prestations, en ne faisant uniquement ce qu’ils savent faire le mieux au monde : faire les imbéciles ! Avec eux, en seconds rôles, nous retrouvons Alice Vial, Dominique Pinon, Bernard Farcy ou encore Julien Pestel. Un casting très « sartek » !

Pour résumer… Après avoir conquis la scène Internet et visuelle, le Palmashow réussit son entrée au cinéma avec une comédie d’aventure étonnante et délirante ! Le film nous proposera un scénario certes classique mais plutôt efficace et intéressant sur le contenu, notamment avec de nombreuses références aux anciennes comédies françaises. S’y ajoute de nombreuses guests, un aspect visuel correct et hop le tour est joué ! Une déception sur le dénouement… Mais à ne pas louper !

Ma note : 14/20

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s