Les Animaux Fantastiques

afantas

Fiche : 

Résumé :

New York, 1926. Le monde des sorciers est en grand danger. Une force mystérieuse sème le chaos dans les rues de la ville : la communauté des sorciers risque désormais d’être à la merci des Fidèles de Salem, groupuscule fanatique des Non-Maj’ (version américaine du « Moldu ») déterminé à les anéantir. Quant au redoutable sorcier Gellert Grindelwald, après avoir fait des ravages en Europe, il a disparu… et demeure introuvable.

Ignorant tout de ce conflit qui couve, Norbert Dragonneau débarque à New York au terme d’un périple à travers le monde : il a répertorié un bestiaire extraordinaire de créatures fantastiques dont certaines sont dissimulées dans les recoins magiques de sa sacoche en cuir – en apparence – banale. Mais quand Jacob Kowalski, Non-Maj’ qui ne se doute de rien, libère accidentellement quelques créatures dans les rues de la ville, la catastrophe est imminente

Ma critique :

Tata Tata Tata Tata Tata Tatatatataaaa ! Le succès de la saga Harry Potter ne pouvait clairement pas en rester là ! Alors quoi de mieux que de relancer la machine magique ? Après un succès colossal de plus de 7 milliards de recette pour la saga, il était donc évident qu’une nouvelle aventure aux pays des Sorciers ferait à la fois plaisir aux plus grands fans de la saga, tout comme aux porte-monnaie des studios et de… J.K Rowling ! En effet, après avoir écrit le roman en 2001, la romancière britannique devient pour la première scénariste.

Cette dernière signera également les scénarios des cinq films suivants. Vous avez bien entendu… La saga « Les Animaux Fantastiques » sera constitué de… CINQ opus ! A la réalisation, c’est David Yates qui aux commandes, à qui l’on doit les quatre derniers films de la saga originale. Enfin, pour le rôle principal, c’est Eddie Redmayne (« The Danish Girl », 2005) qui remporte la mise, accompagné de Katherine Waterston, Dan Fogler et Alison Sudol. Alors… Que vaut ce nouveau long-métrage ? Une belle réussite ou un puissant échec ? Analysons cela de plus près…

Bienvenue à New York, pays secret des sorciers.

Il faut tout de même l’avouer… la réalisation de David Yates est très bonne et bien maîtrisée. Ce premier opus est une très belle introduction afin d’ouvrir un univers parallèle à la saga « Harry Potter ». Mais avant toute critique, de quoi parle ce long-métrage ? Norbert Dragonneau, jeune sorcier, débarque à New York après un long périple autour du monde. Ignorant la menace qui règne sur cette ville, à savoir une force mystérieuse semant le chaos dans les rues de la ville et mettant en danger le monde des sorciers face aux « Non-Maj’ » (Moldus en version américaine), il délivre malencontreusement ses animaux fantastiques… STOP ! Je vous laisse le plaisir d’en apprendre un peu plus sur l’histoire en allant au cinéma ! Alléchant comme histoire n’est-ce pas ? En effet, l’univers est vraiment exceptionnel et rempli de magie. Il est temps de replonger dans le monde des sorciers !

Mais avant de commencer par les points positifs, passons en revue les quelques points négatifs du scénario. Tout d’abord, J.K Rowling a eu d’excellentes idées pour ce premier opus et on le voit bien au travers du film avec plusieurs petites intrigues au rendez-vous. Cependant, selon moi, l’ensemble a mal été imbriqué et cela créé au final un scénario « fil-rouge » un peu léger et par ailleurs confus sur certains points. En effet, l’histoire se résume en quelques lignes, à savoir la capture des animaux fantastiques de Norbert dans New-York et de savoir qui a détruit la ville. L’histoire manque donc réellement de finalité sur la place des animaux dans le film car finalement ils n’ont qu’un rôle divertissant et artistique, alors que ces derniers s’emparent du nom de la saga. Peut-être pour les prochains opus… Soyons patient !

Autre point négatif : Il n’y a pas vraiment de méchant dans l’histoire et de réelle menace. Mais on nous présente très brièvement un mystérieux personnage (dont je ne dévoilerai pas le nom), qui semble être une menace pour les prochains opus. Cependant, sans la connaissance absolue de la saga « Harry Potter », il est assez difficile de retrouver le contexte. Il aurait été donc judicieux d’introduire quelques « passages » en parallèle afin d’en savoir un peu plus. Enfin, certains personnages aurait pu avoir le mérite d’être un peu plus développés, surtout en connaissant leur importance dans le film, notamment le personnage de Colin Farrell ou encore un certain Croyance. Ce n’est que du détail mais c’est tout de même important de les notifier.

Un univers plus mature et toujours aussi magique

Bon… Ca clash sévère pour ce début de critique ! Pas de panique, ce n’est pas grand-chose comparé à la splendeur de ce long-métrage. Il est vrai que le scénario est un peu léger mais cela n’a aucun impact sur sa qualité. Il faut tout de même saluer la performance de J.K Rowling pour son premier film en tant que scénariste. Son roman n’était qu’à la base, sans être grossier, qu’un simple catalogue d’animaux fantastiques. En partant de cette base, elle a tout de même réussi à modeler une nouvelle saga.

Tout d’abord, la qualité principale du long-métrage est d’avoir pris en maturité. L’univers est plus orienté pour les adultes, tantôt sombre, tantôt magique, après avoir pris conscience que les fans d’Harry Potter avaient grandi. Mais le réalisateur en oublie pas le jeune public et nous émerveille avec cette multitude d’animaux fantastiques. L’ensemble est donc vraiment bien équilibré, spectaculaire et rempli de magie, avec un rythme qui augmente en puissance. Le suspense est bien présent avec quelques rebondissements et la fin est tout simplement bluffante ! Légèreté, fantaisie et obscurité !

Les personnages principaux, hormis celui de C. Farrell, sont vraiment bien développés et très attachants, ce qui est un bon point pour la suite de cette saga. D’autre part, qui dit « Harry Potter », dit de nombreux clins d’œil à la saga originale ! Le film parvient à trouver son identité et à la fois conserver la richesse de l’univers magique de J.K. Rowling. En effet, nous retrouverons de nombreuses similitudes avec l’univers du jeune sorcier : les gobelins, la magie, les combats de baguette, les costumes, les sorts (« Alohomora ! »), l’évocation de noms de sorciers de la saga, et encore pleins d’autres… même sur le personnage principal, Norbert Dragonneau… car souvenez-vous… il apparaissait sur la Carte du Maraudeur détenue par les jumeaux Weasley dans « Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban ».

Enfin bref… le film regorge d’une multitude de détails faisant référence à la saga originale et c’est vraiment plaisant. Enfin, le côté humoristique est justement dosé au travers des personnages et des Animaux Fantastiques, permettant d’accentuer la légèreté du scénario. Passons à présent à l’esthétique du film.

Un véritable travail sur l’esthétique du film.

Mais comme de nombreux films fantastiques, c’est l’esthétique qui reste le point fort, comme on avait pu le voir dans « Doctor Strange » dernièrement. Une partie du tournage des Animaux fantastiques s’est déroulée dans les studios de la Warner à Leavesden en Angleterre, où a déjà eu lieu le tournage d’Harry Potter. Et J.K Rowling a fait preuve d’une grande imagination aussi bien sur les décors que sur l’univers de Norbert Dragonneau avec ses animaux fantastiques élégants, drôles et parfois effrayants. En effet, Les décors sont vraiment magnifiques, plein de détails magiques et l’idée de transposer le royaume de Poudlard et sa sphère magique dans le monde réel est tout simplement exceptionnelle.

Nous aurons par ailleurs le droit à une excellente reconstitution du New York des années 20, s’épargnant de clichés. On y retrouve donc la « magie » dans les effets spéciaux de la saga originale, aussi bien sur les combats qu’au travers des différents personnages. En revanche, pour conclure cette partie, la bande sonore est belle pour celle des animaux fantastiques, mais aussi très nostalgique puisqu’on aura le droit aux musiques de la saga d’origine.

Un casting en or !

Le film est doté d’un casting en or avec d’excellents acteurs. Tout d’abord, nous retrouverons Eddie Redmayne (« The Danish Girl », 2015) dans le premier rôle, celui de Norbert Dragonneau. Sa prestation est honorable, tout comme son jeu d’acteur. Sa gestuelle et son comportement physique collent bien à la peau de son personnage. A ses côtés, il aura Katherine Waterston (« Steve Jobs », 2015) dans le rôle de Tina, Dan Fogler dans le rôle de Jacob Kowalski et enfin Alison Sudol dans le rôle de Queenie Goldstein. J’ai particulièrement apprécié Dan Fogler, très expressif et qui représente dignement les Moldus. Et quand on n’a pas de magie ni de baguette, une bonne patate dans la gueule et l’affaire est bouclée !

Dans ce long-métrage, nous retrouverons également Colin Farrell, toujours un très bon acteur,  dans le rôle de Percival Graves, Ezra Miller avec un jeu d’acteur épatant, (aussi connu sous le nom de Flash dans « Suicide Squad » ou encore « Batman vs. Superman ») dans le rôle de Croyance ou encore Jon Voight dans le rôle d’un Moldus, Henry Shaw, Sr. Enfin, je vous laisse le plaisir de découvrir la célébrité qui se cache derrière le mystérieux ennemi des prochains opus… Surprise !

Pour résumer… Hormis quelques détails négatifs sur le scénario, « Les Animaux Fantastiques » reste un très bon film d’aventure fantastique avec un rythme bien équilibré, reprenant parfaitement l’univers de la saga originale. Cette nouvelle franchise se veut plus mature mais avec autant de magie. Côté esthétique, c’est une pure merveille avec une magnifique reproduction de New York durant les années 1920, avec des effets spéciaux incroyables mais aussi avec un concentré d’imagination au travers des animaux fantastiques. Une petite touche d’humour, ainsi qu’un casting en or et la recette est prête ! A voir absolument !

Ma note : 16/20

N’HÉSITE PAS À PARTAGER TON AVIS SUR CE FILM EN COMMENTAIRE !  

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s