RAID Dingue

raiddingue

Fiche :  

Résumé : 

Johanna Pasquali est une fliquette pas comme les autres. Distraite, rêveuse et maladroite, elle est d’un point de vue purement policier sympathique mais totalement nulle. Dotée pourtant de réelles compétences, sa maladresse fait d’elle une menace pour les criminels, le grand public et ses collègues. Elle décide alors de réaliser son rêve : rentrer au RAID !

Ma Critique : 

Tu arrives dans la salle. Le film commence… et la tu vois « TF1 Production ». Le moment de croiser les doigts, en espérant ne pas tomber sur un scénario banal et sans goût ! Tu sors de la salle et tu es plutôt soulagé du résultat ! Vous l’aurez compris : nous allons parler dans cette nouvelle critique de « RAID Dingue ». Le film est réalisé par Dany Boon, son cinquième long-métrage après « La Maison du bonheur » en 2006, « Bienvenue chez les Ch’tis » en 2008, « Rien à déclarer » en 2011 et « Supercondriaque » en 2014.

L’acteur-réalisateur s’empare également le premier rôle, aux côtés d’Alice Pol, son ancienne partenaire dans « Un Plan parfait ». Avec une histoire qui fait preuve de créativité et un comique de situation intéressant, cette nouvelle comédie française demeure agréable et offre un vent de fraîcheur à Dany Boon ! Néanmoins, un petit regret peut être ressenti sur le fait que ce long-métrage n’arrivera pas à se distinguer des nombreuses comédies de l’époque.

RAID Dingue : Photo Dany Boon, François Levantal

Bienvenue au RAID !

Côté intrigue, la comédie de Dany Boon réunit de bons ingrédients afin de nous faire rire, sans nuire à l’image de cette unité d’élite de la Police nationale française. L’histoire nous raconte la vie de Johanna Pasquali, fille du premier ministre. Cette jeune femme est passionnée par le RAID et résolument décidée à intégrer cette prestigieuse unité. Aussi maladroite de Gaston Lagaffe et Johnny English, Johanna réussit néanmoins à intégrer le RAID et devient sous la responsabilité d’Eugène Froissard, fraîchement interprété par Dany Boon. Le premier avantage de cette comédie est qu’elle ne dispose pas de temps mort. Le rythme est vraiment bien géré, homogène, enchaînant efficacement scènes d’humour et d’action. En effet, action et comique font ici très bon ménage, cet accordage habile séduira tout cinéphile mais aussi le grand public. D’ailleurs, les scènes d’action sont assez bluffantes et bien appuyées par de bons effets spéciaux. Enfin, aborder le sujet du terrorisme dans ce genre de film est également une bonne initiative.

L’ensemble est donc bien ficelé. On pourra cependant reprocher à l’intrigue d’être beaucoup trop prévisible, et il sera donc assez difficile de nous surprendre vers la fin du long-métrage. Côté humour, c’est le comique de situation qui est à l’honneur au travers du personnage d’Alicia Pol, une femme gaffeuse et maladroite, et du personnage de Danny Boon, un policier misogyne. Quelques rires sont au rendez-vous ! Et si certains passages peuvent sembler exagérés, les échanges cinglants entre le chef du RAID et le premier ministre apporteront un peu de légèreté à l’ensemble humoristique. Enfin, je terminerai sur les personnages qui, selon moi, aurait mérité d’être mieux développés. Ce défaut crée donc un point de blocage sur un éventuel attachement. Pour conclure sur le scénario, c’est un bon divertissement mais il manque un zeste d’originalité à l’histoire pour que « RAID Dingue » puisse se démarquer des nombreuses comédies françaises.

RAID Dingue : Photo Alice Pol, Dany Boon

Un vent de fraîcheur pour Dany Boon.

Ces dernières années, Dany Boon puise dans ses ressources mais n’arrive plus à séduire le grand public au travers de ses « one-man show ». Son dernier long-métrage, « RAID Dingue » lui offre littéralement un vent de fraîcheur ! L’acteur-réalisateur conserve son habitude d’interpréter des rôles caricaturaux. Hypocondriaque, Radin… et maintenant misogyne. Le rôle lui correspond vraiment bien et l’acteur réussit à nous faire rigoler tout au long de l’histoire, grâce à son humour très particulier et à ses répliques bien clichées. C’est également un changement physique pour Dany Boon. Le voir aussi baraqué est impressionnant, afin d’être crédible dans son rôle d’agent du RAID.

A ses côtés, Alice Pol lui pique totalement la vedette avec une belle interprétation de Johanna Pasquali ! Elle est drôle, maladroite et très malicieuse. Le duo fonctionne à merveille ! En revanche, parmi les seconds rôles, François Levantal se débrouille bien et Yvan Attal joue correctement le rôle du méchant.  Ces deux acteurs restent, selon moi, les seuls seconds rôles pertinents du film. Michel Blanc, Florent Peyre et Anne Marivin sont transparents, Sabine Azéma et Patrick Mille sont insupportables. Le casting est donc convenable, même si certains acteurs ne trouvent pas leur place dans le film.

Pour résumer… Réalisé par Dany Boon, « RAID Dingue » demeure avant tout un bon divertissement. Le scénario est intéressant avec un rythme homogène. Action et comique font ici très bon ménage, cet accordage habile séduira tout cinéphile. Le casting est convenable, porté un duo complice (Boon et Pol). Malheureusement, cette comédie ne trouvera pas ce zeste d’originalité pour se distinguer des nombreuses comédies françaises de l’époque.

Note pour le scénario : 3etoiles12
Note pour l’humour : 3etoiles
Note pour le casting : 3etoiles

Note Globale :

13/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.