A Cure for Life

acureforlife.jpg

Fiche :  

  • Date de sortie : 15 février 2017
  • Durée du film : 2h25
  • Genre : Thriller, Fantastique
  • Avec : Dane DeHaan, Jason Isaacs, Mia Goth
  • Créée par : Gore Verbinski
  • Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Résumé : 

Lockhart, jeune cadre ambitieux, est lancé sur la trace de son patron disparu dans un mystérieux centre de bien-être en Suisse.Pris au piège de l’Institut et de son énigmatique corps médical, il découvre peu à peu la sinistre nature des soins proposés aux patients. Alors qu’on lui diagnostique le même mal qui habite l’ensemble des pensionnaires, Lockhart n’a plus d’autres choix que de se soumettre à l’étrange traitement délivré par le centre… la Cure.

Ma Critique : 

Derrière ses nombreux blockbusters tels que la saga « Pirates des Caraïbes », « Rango » ou encore « Lone Ranger », Gore Verbinski est également un cinéaste modeste. En effet, en 2003, le réalisateur avait brillé avec son adaptation du thriller d’épouvante, « Le Cercle », et avait prouvé qu’il était capable d’instaurer une atmosphère angoissante grâce à une mise en scène innovante et soignée. Cette année, il renoue les liens avec le genre au travers de son nouveau long-métrage « A Cure for Life ». Tordu, malsain et obscur, le film nous plonge au cœur d’un mystérieux centre de bien-être en Suisse.

« A Cure for Life » semble être le reflet du long-métrage de Martin Scorsese en 2010, « Shutter Island ». Dans ce thriller, Di Caprio se retrouvait également pris au piège dans un lieu ténébreux, celui d’un hôpital psychiatrique, à l’image de Dane DeHaan dans « A cure for Life » dans cette station thermale angoissante. Le scénario exposera son originalité au travers de sa brillante direction artistique et de sa bande sonore envoûtante. Au casting, nous retrouverons Dane DeHaan, Jason Isaacs ou encore Mia Goth. Réussite ou échec ? Une nouvelle critique, signée MediaShow !

A Cure for Life : Photo

Un rythme magnifiquement orchestré

Quelle est cette mystérieuse cure ? Quel est cet étrange centre thermal ? Quels sont les traitements que subissent les patients ? Qui est cette innocente jeune fille ? Tant de questions vous traversent l’esprit dès votre arrivée à l’institut. Lockhart est un jeune cadre ambitieux. L’entreprise où il travaille rencontre de gros soucis financiers. Il est alors envoyé au cœur d’un centre de bien-être dans les Alpes Suisses pour retrouver l’un de ses dirigeants, mystérieusement disparu. Arrivé sur place, il se retrouve pris au piège et n’a pas d’autres choix que de soumettre à cette étrange cure. Réussira-t-il à percer le mystère qu’elle renferme ? Bien que l’histoire ne soit pas aussi tordante que « Shutter Island », « A Cure for Life » demeure un thriller exigeant qui demandera toute votre attention pour une bonne compréhension de son intrigue mais également de son dénouement. Pour réaliser son œuvre, Gore Verbinski n’hésite pas à s’inspirer du cinéma de Scorsese. Cette légère impression de « déjà-vu » n’est pas désagréable, puisque le réalisateur réussit tout de même à laisser sa patte grâce à une histoire captivante et angoissante.

Tout d’abord, il faut souligner que « A Cure for Life » respecte parfaitement les codes d’un thriller : l’histoire est envoûtante, parsemée de mystères. La clé de l’intrigue reste cachée jusqu’au dénouement. De plus, le château repose sur une légende morbide. J’ai d’ailleurs tout particulièrement apprécié ce climat malsain et délétère. L’ambiance anxiogène est brillamment instaurée. Ainsi, cet ensemble permet vraiment au film de ne pas laisser le spectateur indifférent devant les nombreuses scènes choquantes qui le composent.

D’autre part, les thématiques abordées sont intéressantes et magnifiquement mises en scène : la jeunesse éternelle, l’eau, etc. Cependant, de nombreuses critiques reprochent un rythme fébrile qui s’épuise au fil des scènes. Pour ma part, le film est rempli de rebondissements et de noirceur, suffisamment pour que les 2h30 ne soient pas ennuyantes. Le rythme est donc magnifiquement orchestré. Malheureusement, faute d’avoir ouvert le long-métrage à un large public, le seul reproche que l’on pourrait faire au scénario concerne sa frilosité au niveau horrifique qui aurait pu offrir une ambiance encore plus angoissante.

A Cure for Life : Photo Mia Goth

Une cure visuelle

« A Cure for Life » se démarquera avant tout par sa direction artistique irréprochable. Une vraie cure visuelle innovante. La mise en scène du long-métrage s’impose donc par son élégance et sa subtilité, accompagnée d’une bande sonore originale et ensorcelante. Tout d’abord, Verbinski délivre un film monstrueusement beau avec des images et des plans sublimes. La scène d’introduction, où les couleurs sombres inondent les buildings new-yorkais, illustre parfaitement l’ambiance et l’atmosphère du film. Puis, le château au fond des Alpes Suisses, un décor si particulier pour un centre de bien-être, est le cadre parfait pour instaurer l’ambiance oppressante que renferme le film. Ce décor nous offre également une magnifique photographie.

Enfin, j’ai également apprécié la manière dont le corps humain est mis en valeur. Chaque image est vraiment marquante, à mi-chemin entre la poésie et l’horreur. On pourrait même croire que l’on fait face à un tableau longuement réfléchi, mémorable par son esthétique indéniable. Pour terminer, la bande sonore est vraiment glaçante, sous l’air chantonnant de la jeune fille, et magnifiquement composée par Benjamin Wallfisch (à qui l’on doit également la bande sonore de « Dans le Noir »). « A Cure for life » se veut donc comme un film artistique et homogène sur le plan scénaristique.

Pas de stars au casting… et pourtant excellent !

Si le casting n’est pas formé par les plus grandes stars d’Hollywood, pas de panique chers cinéphiles car ce dernier reste vraiment bon. Actuellement en tournage pour « Valerian » de Luc Besson, Dane DeHaan est ici en forme et trouve un rôle mature qui colle parfaitement à sa personnalité. Après quelques rôles d’adolescent, il s’impose enfin comme un jeune acteur plein d’aisance et doté d’un fort charisme. Une future carrière pleine d’espoir ! A ses côtés, il retrouve Mia Goth, encore peu connu du grand écran. Cependant, elle se montre très convaincante et réussit brillamment à s’imposer dans ce long-métrage avec une interprétation juste et touchante. Face à eux, Jason Isaacs joue le Dr Volmer et arrive enfin à se détacher du rôle qui lui collait à la peau depuis des années, alias « Lucius Malfoy », avec une excellente prestation. Le trio fonctionne parfaitement ! Les seconds rôles auront en revanche beaucoup de mal à s’imposer face à ce trio.

A Cure for Life : Photo Jason Isaacs

Pour résumer… « A cure for Life » est le nouveau long-métrage de Gore Verbinski et le réalisateur renoue ses liens avec le genre thriller, horrifique et fantastique qu’il n’avait plus côtoyé depuis son adaptation de « Le Cercle » en 2003. Tordu, malsain et obscur, le film nous rappellera fortement « Shutter Island ». Un thriller angoissant et bien rythmé qui réussira à se distinguer grâce son excellente direction artistique, accompagnée d’une envoûtante bande sonore

Note pour le scénario: 3etoiles12
Note pour l’esthétique:(Visuel, Musique, etc.) 4etoile12
Note pour le casting : 4etoiles

Note Globale :

16/20

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s