Mr Robot – Saison 1

020977-jpg-r_640_600-b_1_d6d6d6-f_jpg-q_x-xxyxx

Fiche :  

Résumé : 

Elliot est un jeune programmeur anti-social qui souffre d’un trouble du comportement qui le pousse à croire qu’il ne peut rencontrer des gens qu’en les hackant. Il travaille pour une firme spécialisée dans la cyber-sécurité mais un homme connu sous le nom de Mr Robot l’approche un jour pour faire tomber une compagnie surpuissante qui fait partie de celles qu’il doit justement protéger…

Ma Critique : 

Grande découverte de la série « Mr Robot » ! Elle a été lancée en 2015 par Sam Esmail, accompagné d’un excellent casting formé par Rami Malek, Christian Slater, Portia Doubleday ou encore Carly Chaikin.  La première saison est composée de dix épisodes et offre un avant-goût succulent à cette série, qui s’annonce donc très prometteuse. Sous des influences de « Fight Club », le scénario est tout bonnement exceptionnel, en nous proposant une véritable réflexion sur la dette monétaire qui engloutit notre monde au fond du gouffre, contrôlé par les multinationales.

Mais il est aussi question d’informatique (rien que les titres des épisodes sont vraiment originaux et dans la thématique). Un sujet ô combien très délicat à aborder… quand on sait que ce domaine est souvent très stéréotypé dans le monde du cinéma et des séries. Au final, tentons d’exposer les nombreux points positifs de « Mr Robot » au travers de cette nouvelle critique, sur MediaShow !

Photo Christian Slater, Rami Malek

La révolution de la « F Society » !

Fini les piratages stéréotypés via un téléphone ou une simple clé USB (On pense notamment au ridicule troisième volet de Jason Bourne) ! Enfin une série qui a réussi à construire un scénario techniquement réaliste et crédible autour de l’informatique. Enfin une série où les scénaristes ont pris le temps de se documenter sur le sujet, comme l’avait fait « Snowden » au cinéma. C’est un réel soulagement ! Mais avant d’aborder cette critique, revenons un peu sur l’intrigue de la première saison. L’histoire s’intéresse à la vie d’Elliott Alderson, interprété par Rami Malek, un jeune programmeur qui travaille chez Allsafe Cybersecurity. Il souffre d’un trouble d’anxiété sociale, d’une forte dépression et d’une grande dépendance à la drogue. Un jour qu’il prend le métro, il y rencontre Christian Slater, alias Mr Robot, qui va changer le tournant de sa vie en lui proposant d’hacker une grande multinationale…

Cette première saison se révèle franchement originale, prenante et très intrigante. Tout d’abord, le scénario s’offre une belle écriture avec des dialogues profonds, recherchés et parfois éducatifs. C’est un point valorisant pour le secteur de l’informatique qui réussit enfin à trouver une série qui reflète parfaitement ses mystères et ses dangers. D’autre part, la série ouvre les portes sur des thématiques fortes, très bien amenées et détaillées telles que les failles du capitalisme, notre place dans la société, la complexité de l’âme humaine, le danger des réseaux sociaux et des nouvelles technologies mais aussi la dépendance et la solitude.

On peut ainsi dire que le scénario est vraiment riche en contenu, abordant des questions existentielles au cœur de notre déplorable monde, rongé par les multinationales. Une belle homogénéité ! Puis, la série n’hésite pas à amplifier les rebondissements afin de conserver un rythme incroyable et un très bon suspens. Les premiers épisodes introduisent correctement le contexte (personnages, intrigue, lieu), puis tout s’enchaîne parfaitement ! Et ne parlons pas du twist final complètement improbable et bluffant ! Le genre de twist qui te laisse sur le c*** ! Cette première saison est donc aussi généreuse en surprise et ouvre une belle opportunité pour la suivante. Enfin, la touche d’humour, nous rappelant « Fight Club » sera également la bienvenue.

Photo Carly Chaikin, Rami Malek

Le spectateur au cœur de l’intrigue.

Autres éléments importants du scénario : la voix-off, la bande sonore et les personnages. Au travers de cette série, ces éléments permettent aux spectateurs de prendre part à l’histoire en tant qu’un véritable acteur. Tout d’abord, le réalisateur met en scène un personnage très particulier : l’ami imaginaire d’Elliott. Mais cette personne est assez particulière puisque le protagoniste nous adresse directement la parole, afin de nous confier ses secrets, sa solitude et ses pensées. C’est une excellente idée étant donné que nous, spectateurs, obtenons une place majeure au cœur de l’intrigue ! D’autre part, les autres personnages, comme Mr Robot, Angela Moss, Darlene ou encore Tyrell Wellick, sont vraiment singuliers et offrent au scénario une certaine touche d’originalité. Enfin, la bande sonore est très certainement le plus gros point fort de la série. Avec une belle mixité des genres comme l’électronique, le classique, le rap ou encore le rock, cette dernière se fond parfaitement au cœur du scénario, en accentuant avec justesse de nombreuses scènes (comme les sentiments d’Elliott).

Rami Malek est un gars talentueux.

Mais quelle prestation de Rami Malek ! Franchement, l’acteur est complètement déroutant dans son interprétation du jeune programmeur, Elliott Anderson. Il arrive parfaitement à nous faire ressentir chaque sentiment du protagoniste, de sa folie à sa solitude en passant par ses moments de réflexion. Excellent choix qui offre à l’acteur une belle ouverture sur sa future carrière (nommé deux fois dans la catégorie du meilleur acteur pour la série « Mr Robot » aux Goldens Globes d’ailleurs !). A ses côtés, nous retrouverons l’excellent Christian Slater dans le rôle de « Mr Robot » (qui a reçu un lauréat pour le meilleur second rôle dans une série aux Golden Globes en 2016), la séduisante Portia Doubleday dans le rôle d’Angela Moss (apparu dans le film « Her »), la redoutable Carly Chaikin dans le rôle de Darlene et bien d’autres ! Un casting peu connu mais très riche sur les prestations !

Photo Portia Doubleday

Pour résumer… « Mr Robot » est une belle découverte que je vous conseille fortement. La série propose un scénario riche, intriguant et techniquement réaliste sur le monde l’informatique. Elle offre également une belle réflexion sur la complexité de l’âme humaine et le danger des multinationales au sein de notre société. Enfin, le spectateur devient acteur, aux côtés d’un Rami Malek tout bonnement exceptionnel !

Note pour le scénario : 4etoiles
Note pour la direction artistique : 4etoiles
Note pour le casting : 5etoiles

Note Globale :

18/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.