Lion

lion

Fiche :  

Résumé : 

Une incroyable histoire vraie : à 5 ans, Saroo se retrouve seul dans un train traversant l’Inde qui l’emmène malgré lui à des milliers de kilomètres de sa famille. Perdu, le petit garçon doit apprendre à survivre seul dans l’immense ville de Calcutta. Après des mois d’errance, il est recueilli dans un orphelinat et adopté par un couple d’Australiens.

25 ans plus tard, armé de quelques rares souvenirs et d’une inébranlable détermination, il commence à parcourir des photos satellites sur Google Earth, dans l’espoir de reconnaître son village.

Ma Critique : 

Ta réserve de mouchoirs est pleine chez toi, et tu ne sais pas quoi en faire ? Très bien. Prend un paquet, monte dans ta voiture et rend toi au cinéma pour voir « Lion ». Premier long-métrage de Garth David, « Lion » est un biopic dramatique qui nous propose l’adaptation de l’histoire vraie de l’indien Saroo Brierley (qui avait d’ailleurs fait l’objet d’un reportage sur les chaînes américaines). Nominé six fois aux Oscars 2017 dont la catégorie pour le Meilleur Film, le long-métrage n’a malheureusement reçu aucune statuette. Ce n’est pas si étonnant étant donné les concurrents qu’il avait face à lui.

Pour le casting, vous pourrez assister au grand retour de Dev Patel, absent depuis « Chappie » en 2015 avec Hugh Jackman. Nicole Kidman et David Wenham, étant ennemis dans « Australia », se retrouvent ensemble. Enfin, c’est le jeune indien Sunny Pawar qui se prête au jeu pour endosser le rôle de Saroo, durant son enfance. Bien que l’intrigue ne soit pas la plus originale, quel est le résultat de « Lion » sur le plan scénaristique et visuelle ? Tentons d’y répondre avec cette nouvelle critique sur MediaShow !

Lion : Photo Abhishek Bharate, Sunny Pawar

Un « tire-larmes » sincère et émouvant

L’histoire nous raconte la mésaventure renversante du jeune Saroo Brierley. Âgé de 5 ans, cet enfant se retrouve perdu dans l’immensité de Calcutta après avoir accidentellement pris un train. Ne connaissant que son prénom et son village, il va devoir surmonter l’impossible, avant de pouvoir être adopté par une famille australienne. Avec ses quelques souvenirs, il va alors commencer ses recherches pour retrouver ses origines. « Lion » est un magnifique long-métrage, malgré son intrigue peu révolutionnaire, qui a été principalement choisie pour nous procurer de l’émotion et de la compassion envers ce jeune indien. Une qualité ? Un défaut ? Difficile à dire… En tout cas, le fond scénaristique est véritablement maîtrisé sous plusieurs aspects. Tout d’abord, les thématiques abordées, telles que les disparitions et le trafic d’enfants en Inde, offrent une véritable leçon d’humanité, afin de sensibiliser l’opinion publique sur la cruauté de notre monde. Vient ensuite la question de l’adoption et la recherche de ses origines, qui procurent un certain espoir aux personnes vivant la même situation. Des thématiques remplies de valeurs que Garth David réussit parfaitement à mettre en scène.

Puis, il est assez difficile de rester insensible face à cette histoire aussi renversante. En effet, bien que l’intrigue nous donne cette image, présenter ce film comme un « tire-larmes » est un peu succinct. En effet, la grande inspiration du réalisateur permet de sublimer le récit. Dans la première partie du long-métrage, se déroulant en Inde, Garth David réussit à nous bouleverser en exposant l’inégalité du pays, où la beauté des paysages vient contrebalancer la pauvreté omniprésente, mais aussi en offrant un excellent développement du protagoniste. Ce qui permet aux spectateurs de pouvoir ressentir les émotions du petit Saroo, son angoisse et son courage. Le spectateur devient un acteur du long-métrage. Dans le seconde partie, au cœur de la Tasmanie, l’utilisation de flash-backs permettent de se rapprocher une fois de plus du protagoniste, de revivre chaque instant de sa rude enfance. Le montage est audacieux et chaque insertion est intelligemment placée dans le récit, lui donnant ainsi de l’envergure. La recherche qu’entreprend Saroo pour retrouver sa mère, via Google Earth, est forte. Enfin, le final est larmoyant, sincère et beau. Ça sent l’authenticité, le réalisme, la sincérité. Bref l’intrigue est simple comme « Bonjour » mais il y a ce petit quelque chose qui fait que ce long-métrage restera marquant !

Lion : Photo Nicole Kidman, Sunny Pawar

Un véritable dépaysement

C’est également la même remarque pour la direction artistique. Sur la forme, il n’y a rien de transcendant. Les protagonistes sont intelligemment filmés, d’une grande justesse avec des plans étroits afin de renforcer leurs émotions. Les scènes marquantes sont magnifiquement accompagnées d’une belle bande originale douce, par des notes de piano et de violon. Enfin, la photographie est majestueuse avec de beaux paysages. Mais sur le fond, l’aspect visuel de « Lion » est immersif, un véritable dépaysement, un voyage intemporel au cœur de l’Inde. Garth Davis propose une telle maîtrise sur la réalisation pour son premier long-métrage. Durant la première partie, le fait d’avoir tourné le film à la hauteur d’un enfant est intelligemment pensé afin d’embarquer le spectateur dans cette périlleuse aventure. Puis, dans la seconde partie, l’enchaînement des plans est efficace, surtout lors des recherches de Saroo. Enfin, les prodigieux contrastes nous offrent une tout autre vision de l’Inde, des sentiers battus et sauvages de Kanhdal, aux ruines polluées de Calcutta.

5 étoiles pour le casting !

Enfin, « Lion » c’est aussi un long-métrage avec un excellent casting. Tout d’abord, de retour dans son pays natal, Nicole Kidman nous offre une excellente interprétation, en tant que mère adoptive de Saroo. L’actrice est expressive et sincère dans son jeu. La ressemblance physique avec la véritable femme est flagrante, bien que cette coupe lui offre une horrible tête. Un plaisir de retrouver Nicole dans un domaine qu’elle affectionne. Puis, Dev Patel est toujours aussi épatant dans ses rôles. Ici, il incarne Saroo dans sa période « adulte », un personnage fort. Grâce à son excellent jeu d’acteur, le spectateur ressent parfaitement les émotions qu’a pu ressentir le véritable personnage. David Wenham, bien que peu présent, délivre une prestation honorable, tout comme Rooney Mara. Enfin, le jeune Sunny Pawar est la grande révélation du long-métrage. Pour son premier rôle et ne sachant pas parler anglais avant le tournage, le jeune indien nous offre une prestation sincère et émouvante. « Guddu ! Guddu ! »

Lion : Photo Dev Patel, Rooney Mara

Pour résumer… « Lion » est un biopic marquant ! Bien que l’intrigue ne soit pas révolutionnaire et soit présentée comme un « tire-larmes », le fond scénaristique fait preuve d’une grande maîtrise. Garth Davis semble vraiment inspiré par cette histoire, lui offrant une dimension émouvante, sincère et doté d’une grande humanité. Un voyage périlleux immersif, accompagné d’un excellent casting !

Note pour le scénario : 4etoiles
Note pour la direction artistique : 3etoiles12
Note pour le casting : 5etoiles

Note Globale :

16/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s