La Belle et la Bête

belle

Fiche :  

Résumé : 

Fin du XVIIIè siècle, dans un petit village français. Belle, jeune fille rêveuse et passionnée de littérature, vit avec son père, un vieil inventeur farfelu. S’étant perdu une nuit dans la fôret, ce dernier se réfugie au château de la Bête, qui le jette au cachot. Ne pouvant supporter de voir son père emprisonné, Belle accepte alors de prendre sa place, ignorant que sous le masque du monstre se cache un Prince Charmant tremblant d’amour pour elle, mais victime d’une terrible malédiction.

Ma Critique : 

Depuis quelques années, Disney nous fait revivre ses grands classiques animés en prise de vue réelles, ou « Live-Action », avec un grand succès : « Alice aux Pays des Merveilles », « Maléfique », « Cendrillon », « Le Livre de la Jungle » ou encore « Peter et Elliott le Dragon ». De magnifiques adaptations qui ont toujours le plaisir de nous procurer cette magie que l’on apprécie particulièrement chez Disney. Cette année, Bill Condon, réalisateur des deux derniers volets de la saga Twilight, est de retour sur le grand écran en nous proposant « La Belle et la Bête », une nouvelle adaptation « Live-Action » du film d’animation des studios Disney sorti en 1992 (qui avait d’ailleurs été nommé dans la catégorie du Meilleur Film pour les Oscars la même année mais également remporté l’Oscar de la Meilleure Musique).

Le célèbre conte a donné matière à de nombreuses adaptations au cinéma : le long-métrage de Jean Cocteau en 1946, le célèbre dessin-animé Disney en 1992 ou encore le long-métrage de Christophe Gans en 2014, avec Vincent Cassel et Léa Seydoux. Pour cette nouveau « Live-Action » signé Disney, c’est Emma Watson qui endosse le rôle de Belle, et Dan Stevens pour celui de la Bête. Quels sont ses atouts (et ses défauts ? Non pas vraiment !) scénaristiques et visuelles ? Comment arrive-t-il à se distinguer du dessin-animé ? Tentons d’y répondre au travers de cette nouvelle critique… sur MediaShow !

La Belle et la Bête : Photo Emma Watson, Luke Evans

Une belle réussite scénaristique et visuelle.

Tout le monde connait l’histoire de « La Belle et la Bête » ! Fin du XVIIIème siècle, dans un petit village français, Belle est une jeune et élégante femme passionnée de littérateur. Un beau jour de printemps, son père, un vieil inventeur, se retrouve perdu dans la forêt et s’empresse de se réfugier dans un château. Celui-ci renferme une Bête, qui le jette au cachot car le vieil homme avait cueilli une rose pour sa fille. C’est alors que débute une belle histoire d’amour entre Belle et la Bête, après avoir pris la place de son père dans les cachots. Elle y découvrira un univers étrange et rempli de mystères. Verdict d’après séance : cette nouvelle adaptation Disney est remplie de magie. Tout d’abord, l’histoire reste très fidèle au dessin-animé, mais gagne en profondeur en offrant sa part d’originalité (mais nous y reviendrons dans un second temps). Les parents retrouvent un brin de nostalgie tandis que les enfants s’émerveillent devant la beauté du long-métrage.

Il est évident que proposer cette version, très similaire au dessin animé mais également sous forme de comédie musicale, semblait très risqué car de nombreux spectateurs cherchaient peut-être plus d’originalité dans l’histoire, comme l’avait fait « Maléfique ». Cependant, en voyant la bande-annonce, on ne pouvait que s’attendre à cela. Et ce n’est pas décevant ! En effet, il ne faut pas négliger la qualité du rendu scénaristique, qui est franchement convaincant et solide : de la malédiction de la Bête, de la découverte du château par Belle jusqu’aux musiques incontournables. Prêt à chanter ? Avec les reprises exceptionnelles qui donne le rythme au long-métrage ! D’autre part, on remarquera un gros travail sur les personnages, vraiment attachants et beaucoup plus expressifs. Il est donc assez facile de ressentir de l’émotion ou des frissons pour eux. C’est ainsi que nous reverrons la charmante Belle, nos amis Lumière, Big Ben, Plumette ou encore Madame Samovar. Bien plus, le design et la psychologie de la Bête est remarquable. Aussi terrifiant qu’attachant, le personnage est fascinant grâce à sa fine maladresse et sa pointe d’humour. Enfin, les personnages de Gaston et son ami LeFou restent, selon moi, les meilleurs de cette nouvelle adaptation, avec une très belle complicité.

Enfin, « La Belle et la Bête », c’est également une prouesse visuelle, avec des effets spéciaux incroyables, représentant un énorme travail de la part de la direction technique et artistique. Tout d’abord sur la fluidité et la qualité des personnages animés. Lumière, Big Ben ou encore Garde-robe sont mises en scène à la perfection. Puis, la qualité de la photographie est excellente, en nous proposant de belles nuances de couleurs et des décors extraordinaires : le petit village, le château, la forêt enneigé ou encore cette somptueuse vue de Paris. Enfin, les costumes et les maquillages sont très fidèles à la France des années 1740, qui est à l’honneur ! En particulier celui de Gaston et la sublime et étincelante robe de Belle ! De quoi nous donner des étoiles dans les yeux et nous faire rêver pendant ces deux heures !

La Belle et la Bête : Photo Dan Stevens, Emma Watson

Une comédie musicale qui trouve son originalité !

Cette nouvelle adaptation n’est qu’une simple réplication du dessin-animé. Elle en demeure très fidèle mais réussit à trouver un zest d’originalité, afin de satisfaire les plus exigeants. Tout d’abord, si le dessin-animé s’affichait comme un véritable conte rythmé par ses chansons, le long-métrage se présente avant tout comme une comédie musicale, proche du style que l’on retrouve dans celles de Broadway. Cette volonté épouse à merveille l’histoire originelle. « Vous avez dit comédie musicale ? Fuyons alors ! ». Mais non les amis, ne partez pas ! Ce film en vaut vraiment le détour, même pour ceux qui n’apprécierait ce type de long-métrage. Rien que la première scène est époustouflante avec la chanson « Belle » en plein cœur du village ! Ainsi, ce dernier mérite d’être visionné par son dynamisme scénaristique mais aussi grâce à la magie et à la nostalgie qu’il procure.

Puis, le réalisateur s’offre quelques libertés scénaristiques et qui s’emboîtent parfaitement avec l’intrigue principale. Ces ajouts sont véritablement utiles puisqu’ils permettent d’améliorer la qualité du scénario, comme le fait d’approfondir l’aspect psychologique de certains personnages. Nous avons donc le droit à un ajout offrant une nouvelle vision sur la vie de Belle mais aussi un côté un peu dramatique au film, comme le font beaucoup de comédies de Broadway. Nous avons également la chance de pouvoir découvrir une nouvelle facette des personnages animés, plus attachés à la Bête. Enfin, pour le bonheur des plus petits, viennent s’ajouter deux nouvelles chansons dont « How Does A Moment Last Forever » de Céline Dion. Disney offre ainsi une belle version moderne de son dessin-animé, qui réussit à s’ancrer dans le 21ème siècle.

La Belle et la Bête : Photo

Un casting vraiment magique !

Enfin, le casting est également une réussite avec une belle brochette d’acteurs. Emma Watson est d’une beauté inégalable, avec une interprétation juste, sincère et émouvante. Elle réussit parfaitement à nous transmettre ses émotions et son enthousiasme ! Kevin Kline offre de la sincérité et de la passion dans son rôle du père de Belle. D’autre part, à défaut de les voir physiquement (sauf à la fin bien évidemment), Dan Stevens, Ewan MacGregor, Emma Thompson ou encore Audra McDonald prêtent leur voix aux personnages du long-métrage. N’ayant vu que la version française (qui est également excellente), je me suis tout de même empressé de voir quelques extraits de la version originale pour admirer et surtout rigoler face à l’accent français d’Ewan pour son personnage Lumière. Enfin, face à eux, nous retrouverons Luke Evans (Gaston) et Josh Gad (LeFou), formant le meilleur duo du long-métrage ! Interprétations au top, nous rappelant à merveille les personnages du dessin animé. Chapeau !

Pour résumer… cette nouvelle adaptation en Live-Action de « la Belle et la Bête » est une pure merveille, signée Disney ! Bien que l’histoire reprenne les grandes lignes du dessin animé, le scénario trouve sa part d’originalité en nous offrant une comédie musicale étincelante. La direction artistique est grandiose, tout comme le casting. A ne pas manquer !

Note pour le scénario : 3etoiles12
Note pour la direction artistique : 4etoiles
Note pour le casting : 4etoiles

Note Globale :

16/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.