Le Roi Arthur : La Légende d’Excalibur

leroiarthur.jpg

Fiche :  

Résumé : 

Jeune homme futé, Arthur tient les faubourgs de Londonium avec sa bande, sans soupçonner le destin qui l’attend – jusqu’au jour où il s’empare de l’épée Excalibur et se saisit, dans le même temps, de son avenir.

Ma Critique : 

La légende d’Excalibur et le Roi Arthur sont des légendes qui furent l’objet de nombreuses adaptations cinématographiques. Parmi elles, nous pouvons citer « Les Chevaliers de la Table ronde » par Richard Thorpe (1953), « Excalibur » de John Boorman (1981), « Lancelot, le premier chevalier » de Jerry Zucker (1995) ou encore récemment « Le Roi Arthur » d’Antoine Fuqua (2004). Cette année (2017), c’est Guy Ritchie qui s’empare d’Excalibur pour faire de nouveau renaître la légende au cinéma !

Réalisateur de « Snatch », de la sublime trilogie « Sherlock Holmes » et de l’excellent « Agents très spéciaux – Code U.N.C.L.E », Guy Ritchie change d’horizon vers l’époque médiévale avec cette adaptation à sa sauce, reflétant parfaitement son style de montage particulièrement nerveux et dynamique ! Verdict d’après-séance dans cette nouvelle critique, sur MediaShow !

Le Roi Arthur: La Légende d'Excalibur : Photo Jude Law, Peter Ferdinando

Un scénario un peu maigre mais divertissant !

Le film reprend la légende du Roi Arthur, sous un nouveau jour. Jeune homme futé, Arthur tient les faubourgs de Londonium avec sa bande. Pendant ce temps, le roi Vortigern recherche l’homme qui pourra brandir l’épée d’Excalibur et par la suite s’en emparer. Leur chemin se rencontre le jour où Arthur réussit cette tâche et réussit à découvrir son véritable passé…  Cette nouvelle adaptation, signée Guy Ritchie, est une aventure exaltante et très divertissante. L’histoire est certes très élémentaire avec un véritable manque d’enjeux et de suspens puisque la fin de l’histoire est prévisible, mais elle demeure remplie de bravoure, de monstres et de scènes d’action afin de nous offrir un ensemble scénaristique honorable. Cette version de Guy Ritchie se distingue d’autant plus des autres adaptations sur son interprétation de la légende du Roi Arthur. Un peu de sang neuf ne fait pas de mal ! 

D’autre part, les personnages secondaires manquent terriblement de profondeur (comme par exemple pour Guenièvre…) au profit d’un méchant charismatique et d’un protagoniste relativement bien développé, de son enfance à sa vie adulte. En effet, l’utilisation des nombreux flash-back est intéressant puisqu’ils permettent de construire, d’une part, un personnage complet et singulier, mais également une histoire cohérente et bien ficelée. Puis, Guy Ritchie est très attaché à son œuvre « Snatch », pour preuve qu’il y insère un beau clin d’œil au sein de ce scénario, avec cette tentative d’atténuation de côté héroïque du protagoniste en le rabaissant en tant que brigand des rues de Londonium. Enfin, l’humour parsemé dans l’histoire est agréable !

Le rythme du film est bon et les longueurs ne sont pas très nombreuses. On pourra peut-être regretter que certains passages intrigants (comme celui de la Forêt Noire) soient balayés au profit d’autres moins pertinents. Le mélange entre l’aspect médiévale et le fantastique colle parfaitement, avec de belles créatures. Enfin, la fin de l’histoire demeure fort captivante, pouvant ouvrir de nombreuses pistes sur une éventuelle suite. La réalisation est donc assez propre dans son ensemble, malgré quelques inégalités et son détachement total au mythe. Il ne faut pas s’attendre à une histoire marquante, dû à sa simplicité, mais la mise en scène, qui fidèle au réalisateur, fera largement le contrepoids.

Le Roi Arthur: La Légende d'Excalibur : Photo Astrid Bergès-Frisbey

Une mise en scène captivante.

Si le scénario reflète quelques imperfections, l’efficacité de la mise en scène apporte un véritable atout au long-métrage. En effet, les effets spéciaux sont réussis, les scènes d’action sont d’une grande fluidité et s’enchaînent donc à merveille, ceci grâce au style dynamique si particulier de Guy Ritchie : le montage nerveux. C’est d’ailleurs très intéressant d’avoir introduit ce genre de mise en scène, assez moderne, dans un contexte médiéval (nous rappelant un peu les exploits de « 300 » à l’époque). Ce procédé est d’ailleurs très efficace lors des scènes de combats (très bien chorégraphiées) ou lorsque le réalisateur propose l’enfance accélérée d’Arthur, sous un fond musical très entraînant.

Ce qui nous amène donc à la bande originale, interprétée par Daniel Pemberton. Cette dernière accompagne parfaitement le long-métrage et contribue fortement à son dynamisme, avec cette touche épique médiévale assorti avec du bon vieux rock. Ça passe nickel ! D’autre part, le côté fantastique du film est maîtrisé, avec de nombreuses créatures intéressantes et bien intégrées à l’univers et l’environnement de l’histoire. Enfin, les décors et les images sont magnifiques et dégagent une modernité franchement étonnante. C’est d’ailleurs dans les studios de Warner Bros à Londres qu’ont été construits les décors de Londinium, un « Londres romain » post-apocalyptique, de Camelot et de la Grotte des Sirènes. Du beau travail !

Un casting honorable, avec sa touche Frenchie’

Terminons par le casting du long-métrage, très satisfaisant. Tout d’abord, Jude Law assure une belle prestation dans le rôle du redoutable roi Vortigern, tandis que Charlie Hunnam joue dignement le rôle du vaillant et rebelle Arthur, avec classe et humour. Ajoutons à cela, une petite touche féminine pour le troisième protagoniste : Astrid Bergès-Frisbey, dans le rôle de Guenièvre. Découverte dans le quatrième volet de la saga « Pirates des Caraïbes », la française propose une interprétation imposante et remarquable, notamment par son regard perçant. Enfin, parmi les seconds rôles, Djimon Hounsou, Eric Bana ou encore Katie McGrath seront de la partie. Un casting varié et très convaincant !

Le Roi Arthur: La Légende d'Excalibur : Photo Charlie Hunnam

Pour résumer…  Cette nouvelle adaptation du mythe du roi Arthur est une véritable réussite pour Guy Ritchie. Si le scénario manque d’enjeux et de suspens, il demeure très divertissant avec un rythme soutenu par de belles scènes d’action. Ceci grâce au style du réalisateur (montage nerveux), qui réussit également à parfaitement assembler le côté médiéval et fantastique. Enfin, le casting est très convaincant ! A ne pas manquer !

Note pour le scénario : 3etoiles12
Note pour la direction artistique : 4etoile12
Note pour le casting : 3etoiles12

Note Globale :

15/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s