L’amant double

amant double

Fiche :  

Résumé : 

Chloé, une jeune femme fragile, tombe amoureuse de son psychothérapeute, Paul. Quelques mois plus tard, ils s’installent ensemble, mais elle découvre que son amant lui a caché une partie de son identité.

Ma Critique : 

Présenté en compétition au Festival de Cannes 2017 avec 6 nominations dont le prix du scénario et de la mise en scène, « L’Amant Double » est le 19ème long-métrage de François Ozon. Après « Frantz », « Dans la maison » et « Jeune et Jolie », le réalisateur français se tourne vers un thriller érotique, où il signe sa deuxième association avec Marine Vacth.

L’Amant Double ou L’Âme en Double ? Un film psychanalytique à l’intrigue énigmatique, qui fait l’objet d’une nouvelle critique sur MediaShow !

L'Amant Double : Photo

Entre rêve et réalité.

Verdict d’après-séance : Un avis assez partagé sur ce thriller érotique, nous offrant un scénario fort intriguant mais assez fébrile sur le rythme et les dialogues. L’histoire s’intéresse à la vie de Chloé, une jeune femme fragile. Après quelques séances chez son psychothérapeute, elle en tombe amoureuse et s’installe avec lui. Mais elle y découvre que son homme lui a caché une partie de son identité. Quelle est donc ce mal de ventre que renferme Chloé ? Quelle est la véritable identité de son homme ? Est-ce un rêve ou une réalité ? « L’Amant Double » est ce genre de thriller qui réussit à captiver l’attention du spectateur, en raison de sa complexité scénaristique. En effet, en multipliant les questionnements et les pistes comme l’avait fait David Lynch dans « Mulholland Drive », François Ozon réussit à brouiller la réflexion du spectateur, qui tente tant bien que mal de résoudre cette histoire si énigmatique.

Bien que l’intrigue soit ordinaire, le scénario demeure donc bien peaufiné sur sa construction, en commençant par une présentation honorable du couple et en enchaînant admirablement sur son côté thriller érotique. De plus, il est implacable dans son raisonnement jusqu’au twist final complètement renversant. Puis, entre rêve et réalité, « L’Amant Double » proposera certaines scènes sexuelles assez déroutantes, mais également des thématiques assez intéressantes telles que la gémellité, la psychanalyse et les traumatismes. Diabolique, glauque et malsain, François Ozon n’hésitera donc pas à suivre les traces de Cronenberg, (en référence au long-métrage « Faux Semblants »), de Lynch et de Hitchcock pour construire une base scénaristique solide.

Pour terminer, les points négatifs du scénario. Tout d’abord, le rythme du film est assez lent. Certes, il permet de renforcer le suspens de l’histoire, mais malheureusement cette initiative est finalement trop périlleuse puisqu’elle provoquera de nombreuses longueurs… laissant rapidement place à l’ennui durant la première moitié du long-métrage ! Enfin, à vouloir trop travailler sur le fond, le réalisateur en délaisse les dialogues du long-métrage qui, selon moi, sont encore trop maigres et donc peu approfondis. La maîtrise visuelle pourra faire l’équilibre sur ces petites faiblesses.

L'Amant Double : Photo Jérémie Renier, Marine Vacth

Une belle maîtrise visuelle et sonore.

Si le scénario présente quelques défauts, la direction artistique est irréprochable. Sur l’aspect visuel, la mise en scène et le cadrage sont maîtrisés. En effet, le réalisateur nous propose de nombreux et beaux plans de miroirs, mais également une belle alternance entre les plans larges et rapprochés lors des scènes érotiques. Ce qui permet d’insister sur la violence de certains passages et donc d’accrocher le spectateur. D’autre part, les décors choisis, comme le musée (lieu de travail de Chloé), sont impressionnants et reflètent parfois la complexité de l’esprit du protagoniste, comme par exemple les branches mêlées ou encore les nombreux miroirs. La mise en scène est donc véritablement brillante et très esthétique. Enfin, la bande originale est également très bonne, qui renforce l’ambiance du long-métrage.

Un casting assez inégal…

Enfin, le casting est assez divisé… D’un côté, Marine Vacth n’excelle pas dans son rôle, bien que son jeu soit correcte et sensuel. On ressent une certaine difficulté de sa part pour entrer dans la peau de son personnage si mystérieux et fragile. De l’autre côté, Jérémie Renier parvient à nous offrir une belle prestation, afin de rentre crédible son personnage à double identité. Au final, le duo est assez fade et ne parvient pas à trouver un juste équilibre. Parmi les rôles secondaires, Myriam Boyer joue la voisine du couple et réussit à nous troubler, avec un personnage inquiétant et véritablement étrange.

L'Amant Double : Photo

Pour résumer… Présenté au Festival de Cannes 2017, « L’Amant Double » est un thriller érotique intéressant, nous proposant une histoire ordinaire et un scénario ô combien redoutable et complexe. De plus, la direction artistique est impeccable, aussi bien sur l’aspect visuel que sonore. Les points négatifs à retenir : le rythme, les dialogues et le casting. Le film en vaut tout de même le détour !

N’hésite pas à partager ton retour sur le film dans les commentaires ! 

Note pour le scénario : 3etoiles12
Note pour la direction artistique : 4etoiles
Note pour le casting : 3etoiles

Note Globale :

14/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s