Souvenirs de Marnie

132203.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Fiche :  

Résumé : 

Anna, jeune fille solitaire, vit en ville avec ses parents adoptifs. Un été, elle est envoyée dans un petit village au nord d’Hokkaïdo. Dans une vieille demeure inhabitée, au coeur des marais, elle va se lier d’amitié avec l’étrange Marnie…

Ma Critique : 

Après avoir rencontré quelques difficultés financières, les studios Ghibli, dont le propriétaire n’est autre que Hayao Miyazaki, ne lâchent rien. Pour preuve, « Souvenirs de Marnie », leur 20ème long-métrage, connaît un véritable succès en 2014. Le film d’animation a été réalisé par Hiromasa Yonebayashi, sa seconde œuvre après « Arrietty, le petit monde des chapardeurs » en 2010. L’homme avait auparavant travaillé dans les studios, notamment en tant qu’intervalliste sur « Princesse Mononoké » et animateur sur « Le Voyage de Chihiro ».

Pour son long-métrage, le réalisateur s’est inspiré du roman « When Marnie Was There », un classique de la littérature britannique de Joan G. Robinson. Le verdict d’après-séance dans cette nouvelle critique sur MediaShow !

Souvenirs de Marnie : Photo

Un brin de poésie au cœur du scénario…

On ne va pas se le cacher… c’est toujours un véritable plaisir de visionner les films d’animation des studios Ghibli ! « Souvenirs de Marnie » en est encore le parfait exemple, qui illustre la force et la passion du cinéma d’animation japonais. En effet, le film révèle une magnifique et touchante histoire, parsemée de mystères. Celle d’une enfant de douze ans adoptée par sa tante, dont la vie n’est pas celle qu’aurait souhaité… C’est avec beaucoup de compassion, de tendresse et de douceur que l’on découvre la psychologie d’Anna, sa souffrance et ses douleurs, au cœur de son séjour en pleine campagne afin de calmer son asthme dû à la pollution de la vie urbaine. Elle y rencontre Marnie, une fille si mystérieuse, et va sympathiser afin de devenir des amis inséparables. Mais qui est cette jeune demoiselle ? Amie imaginaire ou fantôme ? C’est à partir de cet instant que de nombreux questionnements viennent à l’esprit du spectateur, qui s’échafaude donc un tas d’hypothèses sur son existence, sur ses origines ou sur cet étrange manoir en bord de lac.

La première force du scénario, c’est ainsi la complexité et la richesse de l’histoire, qui ne souffre d’aucune mièvrerie, qui ne tombe pas dans la facilité d’un mauvais film dramatique et surtout qui réussit à captiver, avec sincérité et passion, l’attention du spectateur. Sa seconde force, c’est bien évidemment son dénouement, si évident mais à la fois tellement surprenant et émouvant, et qui transmet un beau et profond message pour chacun d’entre nous. Enfin, la troisième force du scénario, c’est la simplicité et la poésie qui en ressortent. On s’émerveille face à la beauté de la nature (rien que par la cueillette d’une tomate…), face au bonheur que dégage les personnages (un véritable attachement pour eux, qui suivent une belle évolution et font preuve d’une grande maturité), ou encore face à cette douce amitié entre Anna et Marnie. S’ajoute à cela les thématiques propres aux Studios Ghibli, telles que la nature et la famille, un rythme homogène soutenu par de somptueux rebondissements, et enfin une héroïne, on ne peut plus humaine, avec un caractère « réaliste » qui la rend très attachante.

Souvenirs de Marnie : Photo

… mais également sur l’aspect artistique.

Les studios Ghibli, c’est aussi un émerveillement sur la direction artistique de leurs films. Et quand on se souvient de la qualité graphique du film « Arrietty, le petit monde des chapardeurs », on ne peut être que rassurer en visionnant ce film ! Pour preuve, la qualité visuelle et le charme sont encore au rendez-vous. En effet, la beauté des images nous enchante à chaque instant de l’histoire, parsemées de détails. Tout est minutieux et véritablement harmonieux avec un jeu de couleurs exceptionnel, aussi bien par la beauté du manoir dans les tons anglais (avec une belle transposition du roman à l’univers japonais), dans le potager, que dans les paysages avec la clarté de l’eau du lac. On a parfois l’impression de faire face à de magnifiques planches aquarellées qui prennent vie ! De plus, les plans sont bien travaillés afin de mettre en valeur les scènes entre Marnie et Anna, point central du film. Enfin, sans être révolutionnaire, la bande sonore contribue parfaitement à l’ambiance poétique et apaisante du long-métrage.

Pour résumer… « Souvenirs de Marnie » est encore la preuve que les studios Ghibli n’ont rien à envier à Disney et à Dreamworks, en nous offrant un film d’animation rempli de sincérité et de poésie. Débordant de mystères, l’aventure de cette jeune fille est passionnante et riche aussi bien dans son contenu que dans son esthétique. A ne pas manquer ! 

Note pour le scénario : 4etoiles
Note pour la direction artistique : 4etoiles

Note Globale :

16/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s