Robin Williams

Bonjour à tous ! Nouveau Design, Nouveau Format ! Pour cette nouvelle édition de la « Bio’ du Mois », intéressons-nous au célèbre acteur et producteur Robin Williams. Un homme brillant et mémorable qui s’est malheureusement éteint le 11 août 2014 à l’âge de 63 ans, après 39 ans de carrière dans le monde du cinéma. Avant de rentrer dans les petits détails de sa vie professionnel, jetons y brièvement un œil :

Brief Carrière Robin Williams.jpg

20 nominations, dont 7 récompenses avec un César… Une carrière honorable ! Après avoir fait un rapide tour sur sa carrière (ci-dessus), passons à présent aux moments marquants de sa vie d’acteur et de producteur !

1979 : Son premier Golden Globe 

Etudiant à la célèbre école de Juilliard à New York, Robin Williams débute sa carrière en jouant le comique de rue. Grâce à cela, ce dernier se fait rapidement remarquer dès la fin des années 70 et incarne un extra-terrestre dans la série comique « Mork and Mindy », lui valant son premier Golden Globe en 1979… à l’âge de 28 ans ! 

Ses débuts sur la scène internationale

Après avoir reçu son premier prix, Robin Williams acquiert le statut de « star » internationale, tout particulièrement dès la fin des années 80 avec divers interprétations : un animateur radio déjanté dans « Good Morning Vietnam » en 1987 (un tournant majeur dans sa carrière) ou encore le professeur Keating dans « Le cercle des Poètes disparus » en 1989 qui lui vaudront deux nominations aux Oscars. Suite à cela, l’acteur se diversifie sur des rôles plus dramatiques, comme dans « L’Eveil » en 1990 ou « Fisher King » en 1991 (qui lui fera gagner son troisième Golden Globe).

C’est dans les années 90 que Robin Williams se trouve finalement un don dans le domaine de la comédie (et de l’aventure). Il signera d’ailleurs pour plusieurs rôles durant cette décennie : Peter Pan dans « Hook ou la revanche du Capitaine Crochet » de Steven Spielberg en 1991, la voix du Génie dans « Aladdin » en 1993 puis en se travestissant en Madame Doubtfire dans le film de Chris Columbus en 1993 (dont il fut également le producteur). Un rôle capital dans sa carrière qui lui offrit un énorme gain de popularité ainsi qu’un quatrième Golden Globe en 1994).

Sur tous les fronts !

Même s’il se consacre beaucoup à la comédie, Robin Williams parvient toujours à surprendre le public en nuançant ses performances. L’acteur se montre donc très polyvalent dans le monde cinématographique : un homme-enfant dans « Jack » en 1996 ou encore un psychothérapeute dans « Will Hunting » en 1997, qui lui valut le seul Oscar de sa carrière pour son interprétation dans ce long-métrage écrit par Matt Damon et Ben Affleck. 

Face à ses divers succès, il décide de mettre de côté le « pur » comique pour des comédies plus humaines et ambitieuses mais également du fantastique et du drame :

  • Docteur Patch, en 1998
  • Au-delà de nos rêves, en 1998
  • L’Homme Bicentenaire, en 1999
  • Jakob le menteur, en 1999
  • A.I : Intelligence Artificielle, en 2001
  • Insomnia, en 2002
  • Final Cut, en 2004

Une fin malheureuse…

Le 11 août 2014, l’acteur se donne malheureusement la mort à l’âge de 63 ans, suite à une grave dépression. Robin Williams laisse derrière lui une carrière exceptionnelle et brillante. Avant cette tragédie, il aura le temps d’achever le tournage de deux comédies loufoques : « La Nuit au musée – Le Secret des Pharaons », troisième volet de la lucrative franchise portée par Ben Stiller, et « Absolutely Anything » où il prête sa voix au personnage de Dennis, Le Chien.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s