Mon Garçon

mon garcon.jpg

Fiche :  

Résumé : 

Passionné par son métier, Julien voyage énormément à l’étranger. Ce manque de présence a fait exploser son couple quelques années auparavant. Lors d’une escale en France, il découvre sur son répondeur un message de son ex femme en larmes : leur petit garçon de sept ans a disparu lors d’un bivouac en montagne avec sa classe. Julien se précipite à sa recherche et rien ne pourra l’arrêter.

Ma Critique : 

Après ses précédents longs-métrages présentés comme des films historiques comme « En Mai Ce Qu’il Te Plaît », « L’Affaire Farewell » et « Joyeux Noël », Christian Carion nous propose cette année « Mon Garçon », un thriller dramatique qui représente un véritable changement dans sa carrière cinématographique. C’est le cinquième long-métrage du réalisateur, au cours duquel il retrouve pour la troisième fois Guillaume Canet.

Avec un petit budget et un temps de tournage assez court, ce film aura une particularité : l’acteur principal, ici Guillaume Canet, n’a pas eu accès au scénario et le tournage s’est effectué en temps réel (ou presque). Un parti-pris assez culotté… mais qu’en est-il du résultat ? La réponse dans cette nouvelle critique sur MediaShow !

L’ambiance du thriller avant tout.

Verdict d’après-séance : Contrairement aux thrillers français habituels, « Mon Garçon » tente d’apporter sa patte d’originalité en jouant sur le parti-pris de ne pas dévoiler le scénario au personnage principal. Et c’est très appréciable (voir honorable) de tenter de nouvelles choses ! Mais malgré cette prise de risque, la réalisation contient quelques défauts assez visibles. En effet, il est assez facile de remarquer que le film ait été tourné avec un petit budget et sur une durée assez courte (six jours seulement). Tout d’abord, le scénario en soit est assez maigre dans son contenu et ce dernier présente donc une intrigue minimaliste. L’histoire d’un père qui va tenter l’impossible pour retrouver son fils kidnappé dans une colonie de vacances. Cela manque un peu de matière pour concevoir un thriller marquant. Cette lacune se ressent également au niveau du rythme, puisque le film a beaucoup de mal à démarrer, dû à pas mal de temps morts et ne devient intéressant qu’à partir de la seconde moitié.

Cependant, malgré ses défauts et sa simplicité, j’ai été personnellement captivé par cette histoire. Un peu contradictoire n’est-ce pas ? Ce n’est pas faux, mais plusieurs points positifs m’ont marqué. Tout d’abord, le réalisme du film est assez frappant. Cet atout est visible au travers de dialogues bien construits et qui permettent également un fort attachement aux personnages (à leur émotion, à leur tristesse, à leur espoir, etc.) et tout particulièrement celui interprété par Guillaume Canet). Le spectateur prend facilement place au cœur de cette enquête, qui reste assez intrigante dans son ensemble car l’envie de connaître les causes et les conséquences de cette mésaventure est forte. Dès la seconde moitié du film, les rebondissements et les flash-backs s’enchaînent, l’enquête se dégoupille pour, au final, nous offrir un dénouement assez surprenant. Enfin, dernier atout du film : son ambiance froide et angoissante, accentuée par les décors mais également par le fait que le personnage principal est souvent amené à enquêter seul et le spectateur ressent très bien son isolement. Equilibré !

Une mise en scène intéressante… ?

Concernant la mise en scène, c’est encore un parti-pris de la part du réalisateur. D’un côté, les décors et la photographie sont excellents et permettent de renforcer l’ambiance du film : la maison vide, l’école abandonnée, les paysages légèrement enneigés. Une sorte de huis-clos, et cela fonctionne car le spectateur arrive à se mettre dans la peau du personnage principal ! Mais d’un autre côté, on ressent encore une certaine précipitation dans le tournage avec un jeu de caméra plutôt approximatif et trop sensible. Le réalisateur tente de rendre certaines séquences réalistes ou encore de captiver l’attention du spectateur par sa manière de tourner, en l’entraînant dans l’action, mais le rendu visuel n’est finalement pas agréable à suivre. Un avis assez partagé sur ce point. Enfin, la bande sonore rattrape le coup. Elle est très bonne et apporte beaucoup au suspens et à la tension renfermés au sein de l’histoire. Elle garantira ainsi un petit nombre de frissons dans la salle de cinéma !

Guillaume Canet… Quelle prestation !

Le seul véritable point fort du film… c’est bien évidemment Guillaume Canet. Sa performance est fascinante, voir même impressionnante. Pour rappel, l’acteur n’a pas reçu le scénario pour le tournage du film. Il découvrait au fur et à mesure les indices durant les scènes et vivait au temps réel devant la caméra. Et c’est ça la puissance de « Mon Garçon »…. c’est de pouvoir ressentir les moindres émotions de Guillaume Canet qui joue à fond son rôle de père, fort de sa violence et d’une grande sincérité. L’acteur oublie complètement son personnage et s’impose dignement ! Une belle métamorphose ! A ses côtés, Mélanie Laurent arrive également à nous procurer de l’émotion avec une belle interprétation de son personnage. Parmi les seconds rôles, on retrouvera également Olivier De Benoist, peu présent et peu convaincant, ou encore Marc Robert à la tête des ravisseurs.

Pour résumer… « Mon Garçon », réalisé par Christian Carion, est un thriller français qui devra sa réussite par l’excellente interprétation de Guillaume Canet. Hormis cela, bien que l’histoire soit intrigante et que l’ambiance soit intéressante, le scénario reste assez maigre dans son contenu et la mise en scène est assez inégale, faute de budget et de précipitation dans le tournage. Un long-métrage divertissant !

TOI AUSSI PARTAGE TON AVIS SUR LE FILM DANS LES COMMENTAIRES DE L’ARTICLE ! 🙂

Note pour le scénario : 3etoiles12
Note pour la direction artistique : 3etoiles
Note pour le casting : 4etoiles

Note Globale :

14/20


La bande-annonce du film :
 

Publicités

2 commentaires

  1. Film que j’ai eu le plaisir de voir en avant première à AUTRANS/MEAUDRE VERCORT (38880)en présence de Christian CARION. Le thème est un grand classique mais la c’est du direct, pas de fioriture du brute de brute.
    Tout en une prise, dialogue totalement improvisé pour Guillaume CANET et aussi un peu improvisé pour Mélanie LAURENT, le rôle décalé d’Olivier DE BENOIT superbe, drôle, fascinant…
    Même si ce film « Mon Garçon » n’est pas parfait (1 seul prise, presque toujours des plans rapprochés) c’est aussi sa qui fait la beauté de ce film
    Après la projection le réalisateur Guillaume CARION c’est donné avec plaisir aux Questions / Réponses pendant plus 1 h 30 .
    FILM QUE J’IRAIS REVOIR.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s