Marvel’s Daredevil – Saison 1

affiche_daredevil

Fiche :  

Résumé : 

Aveugle depuis l’enfance, mais doté de sens incroyablement développés, Matt combat l’injustice le jour en tant qu’avocat et la nuit en surveillant les rue de Hell’s Kitchen, à New York, dans le costume du super-héros Daredevil.

Ma Critique : 

Après une adaptation au cinéma assez mitigée en 2003 avec Ben Affleck, Daredevil (et son univers) est de retour sur le petit écran en s’invitant sur la chaîne Netflix dès 2015. L’histoire de Matt Murdock, un aveugle et talentueux avocat, qui combat le crime dans les rues de New York en plein cœur du quartier de Hell’s Kitchen. C’est Charlie Cox qui s’empare du rôle principal, aux côtés de Deborah Ann Woll et de Elden Henson.

Avec un trailer assez intrigant, la première saison s’annonçait assez endiablée. Alors ? Petit débrief dans cette nouvelle critique sur MediaShow !

Marvel s’impose sur Netflix.

Depuis sa création, Netflix a véritablement ce don de nous pondre des séries assez exceptionnelles. On pense nécessairement à Sense8, Narcos, Stranger Things ou encore 13 Reasons Why. Dans la catégorie Marvel, c’est forcément Daredevil qui ressort du lot. C’est une série sombre, violente, d’une prodigieuse noirceur et qui sait en même temps apporter sa touche d’humanité. Cette genèse du super-héros est vraiment réussie sur tous les fronts, aussi bien sur l’action que sur l’écriture raffinée, efficace et moderne.

Tout d’abord, la série bénéficie d’une histoire très complexe et qui ne joue pas sur des facilités scénaristiques que l’on a l’habitude de rencontrer. Le scénario a cette qualité d’entrer dans les moindres détails pour explorer l’univers de Daredevil. En effet, les épisodes permettent de bien développer les personnages, que ce soient les ennemis comme Wilson Fisk qui est sans aucun doute un des meilleurs méchants que j’ai vu dans l’univers MCU, les alliés comme Karen Page, Foggy ou encore Ben Urich, sans oublier le personnage principal Matt Murdock. Mais ce sens du détail peut s’avérer être aussi un défaut : celui de ralentir le rythme de la série, avec une histoire qui, selon moi, a eu beaucoup de mal à démarrer. Les dix premiers épisodes sont un peu longuets et par moments en manque d’action.

Hormis ce petit défaut, un conseil : il faut tout de même prendre son mal en patience pour voir venir une fin de saison magistrale ! En effet, la série expose parfaitement les motivations de Matt Murdock et de son combat en tant qu’avocat et justicier. La noirceur est omniprésente. Ainsi, on remarquera ce réalisme assez prononcé de la première saison qui s’apparentera à « Batman Begins » de Christopher Nolan, du fait de ses rebondissements, de ses flashbacks (réellement pertinents) et de la personnalité des différents personnages. Finalement, la série se termine en apothéose avec un épisode final redoutable, ainsi qu’un dénouement qui vous fera vibrer d’impatience pour visionner la seconde saison. Un réel plaisir à regarder !

La noirceur au cœur de New York…

D’autre part, la mise en scène de la première saison est tout bonnement exceptionnelle et s’associe bien avec les qualités du scénario, à savoir qu’elle est sombre et violente. On y retrouve également les mêmes défauts puisque cette dernière beaucoup de mal à s’installer mais le choix artistique est au final payant et très efficace. En effet, j’ai particulièrement apprécié cet équilibre visuel entre comics et réalisme, fortement marqué par le changement de personnalité de Matt Murdock entre sa vie d’avocat et de justicier de la nuit.

D’autre part, le jeu de lumière est fameux accompagné d’une très belle photographie, notamment lors des combats. Ce qui nous amène ensuite à mettre en avant les excellentes cascades, très bien chorégraphiées. Pour enfin terminer par l’éloge de la bande sonore (avec un jeu de son minutieux pour évoquer le don de Daredevil) qui relève à nouveau la noirceur de la série. Une direction artistique maîtrisée !

Un casting talentueux !

Pour terminer, parlons du dernier atout de la série : son casting. Si Ben Affleck n’avait pas conquis le grand public pour son interprétation de Daredevil, Charlie Cox est la grande surprise de ce casting et nous offre un excellent jeu d’acteur. Inconnu du public, l’homme tient son personnage, Matt Murdock, avec tellement de talent et se montre indispensable pour ce dernier, comme pour Henry Cavill avec Superman ou Hugh Jackman avec Wolverine. 

A ses côtés, on retrouvera deux acteurs très attachants : Deborah Ann Woll dans la peau de Karen Page et Elden Henson dans celle de Foggy, le partenaire de Matt Murdock. Parmi les autres alliés, Vondie Curtis-Hall se montrera également très convaincant dans le rôle de Ben Urich. Enfin, face à Daredevil, Vincent D’Onofrio est l’autre grosse surprise du casting dans la peau de Wilson Fisk. L’acteur dispose d’un sacré charisme et d’une présence forte, tout comme son acolyte James Wesley interprété par Toby Leonard Moore.

Pour résumer… La première saison de « Daredevil » est une agréable surprise. Bien que le début de la saison traîne en longueur, la série offrira néanmoins un scénario à la fois complexe et riche sur l’univers de Matt Murdock, avec des personnages très bien développés et une atmosphère exceptionnelle remplie de noirceur. Ajouté à cela, une direction artistique grandiose et un excellent casting ! Une belle découverte à retrouver sur Netflix !

TOI AUSSI PARTAGE TON AVIS SUR CETTE PREMIÈRE SAISON DANS LES COMMENTAIRES DE L’ARTICLE ! 🙂

Note pour le scénario : 4etoiles
Note pour la direction artistique : 4etoiles
Note pour le casting : 4etoile12

Note Globale :

16/20


La bande-annonce du film :
 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s