The Vigil

0667692

Fiche :  

Résumé : 

New York, Brooklyn. Après avoir quitté la communauté juive orthodoxe, Yakov, à court d’argent comme de foi, accepte à contrecœur d’assurer la veillée funèbre d’un membre décédé de ce groupe religieux. Avec la dépouille du défunt pour seule compagnie, il se retrouve bientôt confronté à des phénomènes de plus en plus inquiétants…

Ma Critique : 

« The Vigil » est un thriller d’épouvante réalisé par Keith Thomas (II), qui signe son premier long-métrage au cinéma. Par marquer cela, il sort des sentiers battus en offrant un angle inédit dans le registre de l’horreur : une histoire basée sur la religion juive avec la notion de « Shomer », la Shoah et le démon Mazik.

Concept innovant ou recyclage horrifique ? La réponse dans ce nouvel article sur le blog de MediaShow.

Une histoire malsaine.

Pour sa première réalisation, Keith Thomas s’appuie sur les mécanismes de la peur tout en apportant une touche d’originalité au scénario. En effet, au lieu de nous proposer un film de possession sur la religion catholique, le scénario repose sur les croyances juives orthodoxes. Une nouveauté dans le registre qui permet d’attiser la curiosité des spectateurs.

« The Vigil » se présente comme un huis-clos assez oppressant où le spectateur se retrouve dans une sinistre maison avec Yakov qui accepte à contrecœur d’assurer la veillée funèbre d’un être décédé : faire le « Shomer ». L’ambiance s’installe progressivement, la tension s’intensifie (notamment la scène dans la cava) et les quelques jumpscares sont efficaces. De plus, le personnage principal est intéressant et bien développé, notamment sur l’aspect psychologique.

Malheureusement, après une introduction intéressante, le concept est rapidement exploité et l’histoire tourne en rond, amenant à de nombreuses longueurs. Les incohérences et les facilités scénaristiques se multiplient. Finalement, le film sombre dans la banalité et se conclut sur un dénouement démesuré en totale contradiction avec ce qu’a pu apporter le film dans sa première moitié. Une déception…

Le démon Mazik.

C’est un drôle de façon de mettre en scène le démon Mazik. En effet, Keith Thomas (II) a décidé d’apporter une touche fantastique à la direction artistique. Un choix risqué et qui, malheureusement, accentue le côté excessif de la seconde moitié du scénario.

Hormis cela, le film propose tout de même un lieu de tournage sombre et propice aux jumpscares : cette maison et ce cadavre en plein milieu du salon. Sans oublier la bande originale honorable et cohérente avec l’atmosphère du film.

Un seul acteur

La distribution de « The Vigil » se compose d’un seul rôle principal porté par Dave Davis. L’acteur délivre une bonne interprétation de son personnage et réussit à rendre crédible son problème psychologique. Le reste du casting se compose de seconds rôles oubliables, étant donné que l’histoire se concentre majoritairement sur Yakov et le démon Mazik.

Pour résumer… « The Vigil » est un n-ième thriller d’épouvante oubliable qui, malgré une introduction intéressante et un concept original, ne marquera pas les esprits : de nombreuses longueurs, des facilités scénaristiques et un dénouement démesuré.

TOI AUSSI PARTAGE TON AVIS SUR LE FILM DANS LES COMMENTAIRES DE L’ARTICLE ! 🙂

Note pour le scénario : 2etoiles
Note pour la mise en scène : 2etoiles12
Note pour le casting : 2etoiles12

Note Globale :

9/20


La bande-annonce du film :
 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.