Moonfall

1230710

Fiche :   

Résumé : 

Une mystérieuse force a propulsé la Lune hors de son orbite et la précipite vers la Terre. L’impact aura lieu dans quelques semaines, impliquant l’anéantissement de toute vie sur notre planète. Jo Fowler, ancienne astronaute qui travaille pour la NASA, est convaincue de détenir la solution pour tous nous sauver, mais seules deux personnes la croient : un astronaute qu’elle a connu autrefois, Brian Harper, et un théoricien du complot, K.C. Houseman. Ces trois improbables héros vont tenter une mission impossible dans l’espace… et découvrir que notre Lune n’est pas ce que nous croyons.

Ma Critique : 

Après avoir réalisé le film de guerre « Midway » (sorti en 2019), Roland Emmerich revient en cette année 2022 à son genre de prédilection avec « Moonfall » : le film catastrophe sur fond de science-fiction. En effet, on lui doit plusieurs références en la matière, telles que « Independence Day » (et le second opus sorti en 2016), « Le Jour d’après » sans oublier « 2012 ».

Avec 136 millions de dollars, Roland Emmerich signe sa quatrième plus grosse production derrière « Independence Day : Resurgence », « 2012 » et « White House Down ». Est-ce que cet important budget contribue-t-il à la réussite de ce long-métrage ? La réponse dans cette nouvelle Media’Critique, sans spoilers !

Moonfall: Patrick Wilson, Halle Berry

Que se passerait-il si la Lune tombait sur la Terre ?

Telle est la question qui résume parfaitement l’histoire du film de science-fiction « Moonfall », où la Lune est propulsée sur la Terre après être sortie de son orbite par une mystérieuse force. Misant très souvent sur la mise en scène, du grand spectacle visuel, le réalisateur Roland Emmerich n’a jamais été très doué pour nous offrir des scénarios constructifs. Mais, en même temps, ce n’est pas forcément la première attente sur une réalisation de ce genre. Pour autant, avec cette intrigue, je m’attendais à un peu de nouveauté dans l’histoire. Sur le fond, Rolland Emmerich installe une théorie pour la moins originale et selon laquelle la Lune n’est pas un satellite naturel. On ne s’attend pas forcément à y voir l’apparition d’une forme de vie extraterrestre, ni même au dénouement qui parait d’ailleurs un peu trop extravagante. C’est une bonne chose ! Mais, sur la forme, le scénario n’est qu’un assemblage d’anciennes idées du réalisateur : une course de voiture en pleine catastrophe (déjà-vu dans le film « 2012 »), l’envoi d’une bombe dans l’espace par l’intermédiaire d’un vaisseau pour neutraliser l’ennemi (déjà-vu dans le film « Indépendance Day ») ou encore le sacrifice d’un des personnages principaux. C’est bien dommage !

Finalement, côté scénario, qu’est-ce qu’il nous reste pour se satisfaire notre soif de science-fiction ? Pas grand-chose malheureusement… l’histoire manque cruellement de tension (les enfants qui regardent tranquillement le vaisseau décollé alors que derrière il y a des énormes vagues… sans pression les gars ?), l’écriture est assez paresseuse avec des dialogues médiocres et des personnages peu développés. Certes, l’ensemble est bien rythmé, difficile de s’ennuyer devant cette accumulation d’effets spéciaux. Mais disons que l’on a connu beaucoup mieux de la part de Rolland Emmerich sur le plan scénaristique pour un film catastrophe.

Moonfall: John
        Bradley (II)

L’odyssée d’Emmerich !

Lorsqu’il s’agit d’une séance cinéma d’un long-métrage catastrophe, forcément on s’attend à voir une succession de ravages et de destructions massives. Il faut bien le reconnaître que Rolland Emmerich est un expert en la matière. « Moonfall » repose sur une mise en scène explosive, avec certaines séquences tout bonnement dantesques tout particulièrement dans la seconde moitié de l’histoire. Le réalisateur nous plonge également dans son odyssée spatiale très immersive, avec des plans de la Lune vraiment incroyables. Les conséquences gravitationnelles sont visuellement exceptionnelles. C’est donc un film qui nous en met plein les yeux ! Enfin, la bande originale est colle bien à l’ambiance du film. Elle est composée par Harald Kloser et Thomas Wanker, qui avaient déjà travaillé avec Rolland Emmerich sur d’autres blocbusters.

Un duo étonnant.

La distribution de « Moonfall » est portée par Halle Berry et Patrick Wilson. Le duo fonctionne plutôt bien et leurs interprétations individuelles sont honorables, bien que les personnages tiennent parfois des propos risibles. Ils sont accompagnés de seconds rôles respectables : John Bradley, Charlie Plummer ou encore Michael Peña. Un casting correct pour ce blockbuster !

Moonfall

Pour résumer… Hormis une mise en scène spectaculaire et explosive, « Moonfall » n’est clairement pas la meilleure réalisation de Rolland Emmerich avec un scénario paresseux et du déjà-vu sur la forme. C’est bien dommage d’ailleurs car, sur le fond, le film proposait une théorie plutôt originale sur la Lune !

TOI AUSSI PARTAGE TON AVIS SUR LE FILM DANS LES COMMENTAIRES DE L’ARTICLE ! 🙂

Note pour le scénario : 1etoile12
Note pour la mise en scène : 3etoiles12
Note pour le casting : 3etoiles

Note Globale :

10/20


La bande-annonce du film :
 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.