[Critique film] Esther 2 : Les Origines, par MediaShow

3981724

Fiche :  

Résumé : 

Esther revient ! La saga terrifiante se poursuit dans cette préquelle palpitante. Après avoir orchestré une brillante évasion d’un établissement psychiatrique, Esther se rend en Amérique en se faisant passer pour la fille disparue d’une famille aisée. Mais, face à une mère prête à tout pour protéger sa famille, son plan va prendre une tournure inattendue. Il vous reste beaucoup de choses à découvrir sur Esther…

Ma Critique : 

Comme l’indique son titre, « Esther 2 : Les origines » est le préquel du film « Esther », sorti en 2009 (ayant rapporté plus de 77 millions de dollars dans le monde à sa sortie, pour un budget de 20 millions). Le réalisateur américain William Brent Bell (à qui l’on doit les films d’horreur : « Stay Alive », « Devil Inside » et « The Boy ») succède à Jaume Collet-Serra à la réalisation de ce second volet. Isabelle Fuhrman reprend le rôle de la jeune Esther.

Sortir une suite plusieurs années après le premier volet… Est-ce une bonne idée ? Apporte-t-elle une plus-value à la franchise ? Verdict d’après-séance dans cette nouvelle Media’Critique, sans spoilers !

Esther 2 : Les Origines

Les origines d’Esther.

Le film nous ramène donc quelques années avant les évènements du premier volet où Esther est internée en Estonie. La première partie de l’histoire se concentre ainsi sur le personnage au sein de l’établissement psychiatrique, son évasion et son changement d’identité pour prendre celui d’un enfant disparu aux Etats-Unis. Bien qu’il ne soit pas surprenant, ce début de scénario reste divertissant (malgré quelques facilités scénaristiques…) et apporte un peu d’épaisseur à Esther afin d’en apprendre davantage sur son passé et nous rappeler son caractère sans pitié. Cela permet également à cette réalisation de se démarquer de son prédécesseur, tout en y laissant quelques clins d’œil, et ainsi éviter d’en être une pâle copie. La suite de l’histoire est également honorable avec un renversement de situation assez inattendue (à vous de le découvrir par vous-même) autour de cette famille américaine qui permet de découvrir Esther sur un terrain susceptible de la fragiliser.

Malheureusement, après cette révélation, le scénario part totalement à la dérive en installant progressivement un conflit familial risible (l’attitude stupide du fils est parfois à mourir de rire) et toujours plus inintéressant. Finalement, plutôt que de développer intelligemment cette seconde partie, William Brent Bell se contente du minimum pour le scénario avec des situations au mieux improbables au pire totalement absurdes (le père est tellement niais…). De plus, l’ambiance anxiogène du premier volet est mise de côté au profit d’un climat plus cliché présent dans de nombreux films d’horreur composé majoritairement de jumpscares prévisibles. Finalement, le scénario se conclut sur un affrontement final ridicule, enterrant ainsi ce préquel au fond du gouffre. Quel dommage !

Esther 2 : Les Origines: Isabelle Fuhrman

Une mise en scène astucieuse.

Afin de garder une cohérence visuelle avec le premier opus, l’actrice Isabelle Fuhrman a repris le rôle d’Esther. Âgé de 25 ans, il a fallu trouver un moyen au réalisateur pour qu’elle ne paraisse pas aussi grande qu’elle en a l’air. Ainsi, elle a été essentiellement filmée par des plans s’arrêtant à sa taille et doublée par une enfant pour les quelques plans larges. De plus, la mise en scène joue beaucoup sur la luminosité pour rendre son visage plus lisse. C’est assez astucieux et étonnement ça fonctionne plutôt bien ! Pour le reste, malgré une introduction trop floutée, l’ensemble visuel est louable avec un univers grisâtre. Enfin, la bande originale s’inspire fortement de celle du premier volet.

Un air familier !

Comme indiqué précédemment, Isabelle Fuhrman est de retour dans « Esther 2 : les origines ». Sans surprise, L’actrice nous offre une très bonne interprétation du personnage d’Esther, toujours aussi terrifiante. Les rôles secondaires sont malheureusement trop peu exploités malgré de bonnes prestations, notamment Julia Stiles charismatique dans le rôle de la mère.

Esther 2 : Les Origines: Isabelle Fuhrman

Pour résumer… Malgré une première partie de scénario bien exploitée et une mise en scène soignée, « Esther 2 : les origines » se présente comme un préquel peu convaincant. Rien de catastrophique, mais William Brent Bell s’est contenté du minimum…

TOI AUSSI PARTAGE TON AVIS SUR LE FILM DANS LES COMMENTAIRES DE L’ARTICLE ! 🙂

Note pour le scénario : 2etoiles12
Note pour la mise en scène : 3etoiles
Note pour le casting : 3etoiles

Note Globale :

11,5/20


La bande-annonce du film :
 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.