[Critique film] Les Rascals, par MediaShow

1449299

Fiche :  

Résumé : 

Les Rascals, une bande de jeunes de banlieue, profite de la vie insouciante des années 80. Chez un disquaire, l’un d’eux reconnait un skin qui l’avait agressé et décide de se faire justice lui-même. Témoin de la scène, la jeune sœur du skin se rapproche d’un étudiant extrémiste qui lui promet de se venger des Rascals. Alors que l’extrême droite gagne du terrain dans tout le pays, la bande d’amis est prise dans un engrenage. C’est la fin de l’innocence…

Ma Critique : 

Les Rascals est le premier long-métrage du réalisateur français Jimmy Laporal-Tresor. En 2021, il avait déjà mis en scène, à travers un court-métrage intitulé Soldat Noir, une bande de chasseurs de skins dans les années 80. Son œuvre cinématographique avait été nommé au César du Meilleur court métrage. Mené par une jeune distribution, qu’en est-il de ce film dramatique ? Verdict d’après-séance dans cette nouvelle Media’Critique (sans spoilers).

Le savais-tu ? Le film se déroule en 1984, année où le FN fait son premier grand score à l’échelle nationale. A l’époque, s’oppose alors deux groupes : les Skinheads néo-nazis et les Black Dragons, une bande anti-fasciste formée dans la banlieue parisienne nord-ouest.

Les Rascals: Victor
        Meutelet

Entre fiction et réalité

En visionnant la bande-annonce, je m’attendais à voir une nouvelle réalisation sur les banlieues françaises telles que La Haine de Mathieu Kassovitz, Les Misérables de Ladj Ly ou dernièrement BAC Nord de Cédric Jimenez. Finalement, Jimmy Laporal-Tresor crée la surprise avec une œuvre qui se démarque des films similaires en nous offrant une fiction à mi-chemin entre histoire de bandes, film d’action et de société. Certes, la banlieue occupe une place importante dans cette histoire mais le scénario va plus loin en nous questionnant sur l’engrenage de la violence par la haine de l’autre. Des propos qui sont brillamment illustrés à travers le personnage de Frédérique qui était présentée comme la victime mais qui finit, suite à un évènement tragique, de sombrer dans une obsession de vengeance et de haine très axée politique.

Mais, au-delà de cet aspect socio-politique, le scénario est également fort divertissant aux côtés de cette bande d’amis, surnommée les Rascals, qui évolue au cœur des années 80. Les personnages sont attachants, bien développés et c’est un véritable plaisir de suivre leur aventure. Dans l’ensemble, le film est bien rythmé, les dialogues sont soignés et le dénouement est superbe. Une fiction inspirée de faits réels qui vaut le détour dans les salles obscures !

Les Rascals: Angelina
        Woreth, Victor
        Meutelet

Durant les années 80…

A l’instar du scénario, la mise en scène est réussie. Sur le plan visuel, malgré de nombreuses difficultés de recherche (le réalisateur l’a confirmé lors d’une conférence de presse), on ressent véritablement que Jimmy Laporal-Tresor s’est bien renseigné / documenté sur cette époque et la rivalité entre les deux bandes. La reconstitution de cette période est assez fidèle dans les décors, les costumes et la bande originale. Un travail soigné.

Les Rascals: Missoum
        Slimani, Taddeo
        Kufus, Jonathan
        Eap, Marvin
        Dubart, Jonathan
        Feltre

De jeunes acteurs !

Pour son premier long-métrage, Jimmy Laporal-Tresor s’entoure d’une jeune distribution composée de Jonathan Feltre, Missoum Slimani, Marvin Dubard, Taddeo Kufus, Jonathan Eap et Emerick Mamilonne. Ils sont les membres du groupe les Rascals et nous offrent de très bonnes interprétations. Face à eux, Angelina Woreth et Victor Meutelet forment un excellent duo.

Pour résumer… Réalisé par Jimmy Laporal-Tresor, Les Rascals est un très bon drame français, à mi-chemin entre histoire de bandes, film d’action et de société. Les personnages sont attachants, l’histoire est captivante et la mise en scène soignée avec une belle reconstitution des années 80.

TOI AUSSI PARTAGE TON AVIS SUR LE FILM DANS LES COMMENTAIRES DE L’ARTICLE ! 🙂

Note pour le scénario : 4etoiles
Note pour la mise en scène : 3etoiles12
Note pour le casting : 4etoiles

Note Globale :

15/20


La bande-annonce du film :
 

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.